Cryptos

Monnaie fiat électronique VS Cryptomonnaie

Pièce de dollar ou bitcoin ?

En ce moment, les discussions au sujet des monnaies nationales digitales vont bon train. La création d’une banque centrale dédiée aux monnaies électroniques est d’ailleurs en réflexion (Central Bank Digital Currency ou CBDC). Dans un domaine où tout est digital, il n’est pas évident de comprendre les différences entre les cryptomonnaies et les monnaies fiat électroniques. Découvrez les raisons qui poussent les pays à réfléchir au développement d’une monnaie locale électronique ainsi que ses potentielles conséquences sur l’avenir de la crypto.

La course aux monnaies électroniques

En 2017, la Suède s’était montrée avant-gardiste en évoquant l’idée du Krona électronique. Depuis, force est de constater que l’idée des monnaies électroniques fait partie des sujets brûlants des banques centrales.

Récemment le G20 a ébauché une stratégie visant à développer les monnaies digitales en vue de protéger la souveraineté des États. Il y a quelques semaines, Christine Lagarde, présidente de la BCE, a annoncé qu’une décision à propos de l’euro électronique sera prise en 2021.

Entre temps, la Chine continue sa course en tête avec son Yuan électronique qui déjà déployé sous forme de test dans certaines grandes villes. Quant aux États-Unis, la réflexion est intense autour du dollar électronique. Le 19 octobre, le président de la FED, Jérôme Powell, a indiqué que la banque centrale n’avait pas encore prise de décision à ce sujet. En tout et pour tout, environ 80 % des banques centrales mondiales étudient la question tout en s’épiant les unes les autres.

Dans cette course, difficile donc de savoir qui arrivera le premier. Pour autant, comme Jérôme Powell le rappelait récemment, l’important n’est pas forcément d’être les premiers mais « de faire les choses bien » !

Quels sont les avantages d’une monnaie digitale ?

Garantir l’accès à la monnaie à tous

L’un des grands avantages de la monnaie digitale est de permettre à un maximum de personnes d’avoir accès à une devise contrôlée par une banque centrale. Pour être clair, à l’échelle mondiale, plus de personnes ont accès à un smartphone qu’à une agence de banque. La numérisation des devises avec une utilisation 100 % en ligne permettrait d’apporter une réponse à cette évolution majeure des dernières années.

De plus, on observe dans beaucoup de pays un déclin important quant à l’utilisation du cash (espèces). La dynamique observée ces dernières années montre clairement une tendance à la baisse. Les chiffres, quant à eux, témoignent encore d’une utilisation massive du cash, notamment en Europe. La BCE estime qu’en moyenne 50 % des transactions se font encore en espèces dans la plupart des pays de l’OCDE. Pour les achats de faible montant, deux tiers des transactions sont effectuées en espèces. Avec l’arrivée du paiement sans contact principalement, ces chiffres sont en diminution. La monnaie fiat digitale n’est, pour le moment, pas envisagée comme un moyen de remplacer complètement le cash. Pour autant, elle pourrait être une solution complémentaire à l’utilisation du cash.

Une réduction des coûts

Il s’agit d’un aspect peu connu mais les espèces, ça coûte cher ! La chaîne de production, prise dans son ensemble, de la monnaie fiduciaire met en jeu des postes de dépenses importants à l’échelle d’un État. Une étude à l’initiative de la BCE en 2012 avait montré que le coût moyen unitaire des paiements en cash est autour de 42 centimes. Avec un tel coût, le cash est le moyen de paiement le plus cher ! En tout et pour tout, en 2019, la Fédération Bancaire Française avait estimé le coût net de la gestion des espèces à 2 milliards d’euros, avec la répartition suivante :

  • 40 % pour les ressources humaines ;
  • 24 % pour les prestations externalisées ;
  • 14 % pour les matériels fiduciaires ;
  • 11 % pour la sécurité ;
  • 7 %pour les systèmes d’information ;
  • 5 % pour l’immobilier.

La mise en place d’une Banque Centrale dédiée à la monnaie digitale (CBDC) générerait des coûts moins élevés.

Protéger la souveraineté

Devant l’essor des cryptomonnaies, beaucoup de pays entrevoient, à raison, une menace pour leur souveraineté. En effet, derrière les milliers de cryptos existantes, se trouvent des investisseurs privés voire des GAFA comme Facebook avec son stablecoin Libra.

La création d’une monnaie digitale permettrait de donner une alternative aux consommateurs, toujours plus avides de transactions simples, rapides et transfrontalières. De plus, cette solution serait régulée par une Banque Centrale. Contrairement à ce qui se passe sur les cryptos, la monnaie fiat digitale serait protégée contre les spéculations.

La liste des raisons qui poussent les pays à se lancer dans la monnaie digitale n’est pas exhaustive. On pourrait également citer l’impact écologique, le gain de temps et la demande d’anonymat nécessaire dans le cadre de certaines transactions.

Quelles sont les différences entre les monnaies fiat électroniques et les cryptos ?

Face au succès grandissant du Bitcoin et autres cryptos, les banques centrales sentent le vent tourner et veulent être préparées aux enjeux de demain. Avec des transactions qui se font de plus en plus en ligne, la monnaie électronique apparaît être la solution d’avenir.

L’idée des monnaies électroniques est de s’inspirer du modèle du Bitcoin tout en le simplifiant pour les rendre plus attractives. Ainsi, elles resteraient à la main des banques centrales. Le système serait donc centralisé et contrôlé. Les monnaies digitales devraient donc échapper aux problèmes de volatilité éprouvé par les cryptos.

De plus, les monnaies électroniques sont plus simples à comprendre dans leur principe. En effet, avec elles, pas de notions algorithmiques complexes liées à la décentralisation comme c’est le cas sur les cryptos. Plus simples à appréhender et n’ayant pas à faire leur réputation, ces monnaies électroniques portent l’ambition de remplacer en mieux les cryptos. Certains n’hésitent pas à transformer cette ambition forte en arrogance en qualifiant les monnaies électroniques de « Bitcoin réaliste ».

La monnaie fiat digitale : est-ce la mort des cryptos ?

Un véritable affrontement s’organise entre le système bancaire traditionnel poussé à une mutation forcée face au vent de la crypto. Il n’est pas évident de deviner l’impact du développement des monnaies digitales sur les cryptos ni même si elles pourront coexister.

Une question de confiance

Probablement, l’enjeu majeur tournera autour de la confiance des consommateurs. Jérôme Oliver, dans l’un de ses talk-shows, expliquait que la cryptomonnaie était « tout ce que l’on ne comprend pas à propos de l’argent plus tout ce que l’on ne saisissait pas en informatique » ! Si la phrase a de quoi faire sourire, il est vrai que le domaine de la crypto souffre d’un déficit de confiance. Mis à part une poignée de personnes qui sont à même (et désireuse) de comprendre le fonctionnement de la crypto, beaucoup d’autres la considère encore comme quelque chose d’obscur.

Sur ce point, sûrement que les monnaies digitales marqueront de gros points. En effet, tout le monde sait ce qu’est un dollar, un euro ou un yuan même si la plupart des personnes ignorent tout du système financier qui est derrière. Qu’elles soient en version papier (cash) ou en version électronique, ces monnaies garderont le crédit accumulé au cours des décennies précédentes.

En même temps, l’argumentaire de la confiance est toujours une épée à double tranchant. En effet, ces dernières années, on observe une montée de la défiance vis-à-vis du système financier. Ainsi, l’adoption d’une monnaie électronique adossée à des banques centrales ne risque pas de diminuer la défiance créée. Pire encore, dans les pays touchés par une grave crise économique, la suspicion est encore plus importante. Elle ne porte d’ailleurs plus seulement sur le système bancaire mais également sur la monnaie locale elle-même. Suite à l’inflation, des économies entières se sont effondrées et de nombreuses familles subissent de plein fouet l’effet de la dévaluation de la monnaie. Dans ces conditions, les cryptomonnaies sont déjà activement utilisées. Et nul doute que la réputation de « valeur refuge » qu’elle se sont forgées perdurera.

La guerre commerciale inter-banques

Enfin, la guerre pourrait ne pas être celle que l‘on pense. En clair, l’opposition pourrait ne pas être entre les monnaies fiat digitales et la crypto, mais plutôt entre les banques centrales et les banques commerciales. La création des monnaies digitales devraient en effet contribuer à renforcer la puissance des banques centrales… au détriment des banques commerciales.

Pour faire simple, à l’heure actuelle, les banques commerciales n’ont à emprunter qu’un seul euro à la banque centrale pour en prêter 33 à leurs clients. Bien entendu, la banque perçoit des intérêts importants sur ces 33 euros prêtés. C’est ce que l’on appelle le système de réserves fractionnaires.

Avec l’arrivée d’une CBDC, les choses s’orienteraient plus vers un système 100 % monnaie. Ce nouveau système obligerait les banques commerciales à emprunter à la banque centrale 100 % de l’argent qu’elles veulent prêter aux particuliers. Ce serait donc beaucoup moins intéressant pour les banques commerciales. De plus, la banque centrale percevrait beaucoup plus d’intérêts. Cette plus-value générée par les banques centrales profiterait aux États.

Meilleur broker pour acheter et trader crypto-monnaies

  • Broker
  • Caractéristiques
  • Note
  • Visiter Broker
  • Choix de 16+ Cryptos
  • Accepte CB, Paypal, Neteller, Skrill
  • Réglementé par plusieurs autorités financières
4.7/5

Libertex Reviews
  • Régulé par la CySEC
  • Pas de possibilité de dépôt ou de retrait par Paypal
  • Service client en Français
  • Uniquement tradables en CFD

Libertex Reviews

https://cryptonaute.fr/visit/libertexCreate your account
Hide Libertex Reviews
Kévin Comitogianni
Ingénieur mécanique de formation, j'ai travaillé dans l'industrie pendant 10 ans, particulièrement dans le nucléaire. Reconverti dans la rédaction web depuis plusieurs années, j'utilise mes connaissances techniques pour l'écriture d'articles sur des thèmes spécifiques comme la finance, les cryptomonnaies, la blockchain.

Les dernières news :

Commentaires

Commentaire fermé