Accueil Et si 97 % des tokens sur Uniswap étaient des arnaques ?
Actualités Crypto-monnaies, Toute l'actualité

Et si 97 % des tokens sur Uniswap étaient des arnaques ?

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Une nouvelle étude menée par 3 universitaires tend à démontrer que 97 % des tokens proposés par la plateforme Uniswap seraient des Rug Pulls. Une nouvelle qui fait froid dans le dos mais qui, pourtant, ne parvient pas à convaincre Twitter.

97 % des tokens Uniswap seraient des Rug Pulls

« Rug Pull » signifie littéralement « Tirage de tapis » en anglais. Terme utilisé dans le jargon financier, il s’agit d’une arnaque organisée par une personne ou un groupe de personne afin de soutirer des fonds. La méthode est simple : attirer des investisseurs, puis partir avec les fonds.

Dans le monde des cryptos, l’arnaque a souvent lieu sur une plateforme d’échange. L’arnaqueur propose d’abord un token, à première vue, authentique et fiable, à la plateforme, puis en fait la promotion de diverses manières.

Par la suite, les investisseurs affluent, achètent le token en bonne et due forme, et patientent en espérant une hausse du prix du token afin de revendre. Le fondateur du projet retire alors toutes les liquidités, laissant le jeton sans aucune valeur, et disparait dans la nature.

Selon un papier publié récemment sur Twitter, 97% des tokens proposés par la plateforme Uniswap seraient alors des tentatives de Rug Pulls. L’étude intitulée « Do not rug me : zero-dimensional scan detection » démontre avec aisance ses dires au cours de 27 pages, et pourtant la sphère Twitter ne veut pas tout à fait y croire.

cryptonaute twitter

Twitter a des doutes

Premier argument des détracteurs de la publication : cette étude universitaire date d’il y a 9 mois. En recherchant plus loin, on comprend que le papier a été publié il y a 9 mois déjà sur DeepAI.org, date à laquelle le marché était un peu différents de maintenant.

Second point : la différence entre « token malicieux » et « rug pull ». Un utilisateur pointe du doigt un problème sémantique selon lequel l’article ne définit pas et ne justifie pas l’utilisation du terme « rug pull » et de « malicieux ». Les deux termes étant liés mais très différents, les 97% deviennent alors 90%.

La communauté Twitter rappelle également la notion de locking des liquidités durant les premiers mois du projet, empêchant qu’un rug pull ne survienne. Toutefois, l’étude démontre que même le locking des liquidités n’est pas une méthode suffisante afin d’éviter toute forme d’arnaque.

Pour terminer, une partie des utilisateurs n’hésitent pas à plaisanter sur la véracité du document, expliquant leur surprise face aux 97%, arguant qu’ils s’attendaient à un chiffre supérieur en termes de tentative d’arnaque sur les DEXs au regard du manque de contrôle appliqué sur ces dernières.

Rug Pull ou Paranoïa ?

Si l’étude menée par Bruno Mazorra, Victor Adan et Vanesa Daza dit vraie, alors la crypto-sphère a du souci à se faire. Uniswap figure parmi les DEXs les plus utilisées et les mieux réputées du marché crypto à l’heure actuelle, alors que penser des plus petites structures ?

Alors qu’Uniswap propose en son sein plusieurs milliers de tokens différents sur une simple base journalière, quelle quantité précise de ces tokens est en réalité une simple tentative de rug pull amorcée par des fondateurs peu scrupuleux ?

Les places DeFi, par définition, ne sont pas réellement régulées, mais l’audit des tokens qui y sont listés sont réalisés par des organismes tiers n’ayant aucun lien avec les fondateurs ou les investisseurs potentiels.

À l’heure ou la régulation des cryptos est au cœur des débats politiques en Europe et ailleurs, le concept de décentralisation en prend un coup à la suite de la publication de cette étude qui ne manquera pas de refroidir les investisseurs invétérés, et de leur rappeler la notion de sécurité.


L’Europe a déjà commencé à tenter de réguler le marché des cryptomonnaies et de la DeFi. Pour suivre l’actualité à ce sujet, nous vous suggérons la lecture de l’article suivant : Régulation, l’UE aura-t-elle bientôt la main sur la DeFi et ses acteurs ?

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Biographie

Romaric est journaliste pour Cryptonaute. Après un passage en faculté de lettres modernes, il s’oriente dans un domaine tout à fait différent, tout en gardant l’œil rivé sur les crypto et l’actualité de l’époque. Il investit alors dans son premier actif numérique : le bitcoin (BTC).

Majoritairement intéressé par Bitcoin, il s’est diversifié plus tard en se penchant également sur le web3, les NFT, les crypto-monnaies et la fintech. Investisseur aguerri, il est capable de conseiller son entourage et ses lecteurs afin de les aider à prendre la bonne décision au bon moment. Son expérience au sein de l’écosystème crypto et sur la blockchain lui permettent de proposer une actualité précise et experte à ses lecteurs, tout en gardant un recul et une objectivité indispensable à son activité.

Romaric se rend régulièrement en conférence ou à divers événements crypto dans toute l'Europe, notamment aux conférences Bitcoin, au Zebu Live ou aux événements relatifs à la blockchain. Fasciné par ce secteur en plein développement, il aime découvrir de nouveaux projets, apprécie l’innovation, et se laisse porter par son enthousiasme et sa curiosité.

Expertise

  • Bitcoin
  • Cybersécurité
  • Régulation cryptos

Accomplissements

  • Révélé un cas rare de cyberfraude
  • Rencontre avec de nombreux innovateurs de l’industrie
  • Participe à la création d’une équipe dédiée de journalistes

Publications

Éducation

  • Université Polytechnique des Hauts-de-France

Autres

  • Carte de presse FIJ n°1385
  • Journaliste indépendant

Suivez Romaric sur Twitter | LinkedIn

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram