Accueil Les 7 actualités qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans le monde des cryptomonnaies
Actualités Crypto-monnaies, Toute l'actualité

Les 7 actualités qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans le monde des cryptomonnaies

David Rajaonary

Pourquoi faire confiance à Cryptonaute

Tous les articles, guides et analyses publiés sur Cryptonaute sont méticuleusement vérifiés par notre équipe d’éditeurs et de journalistes experts dans leur domaine, afin de garantir leur exactitude et leur pertinence. Nous gardons et publions uniquement les contenus vérifiés par des sources fiables, que ce soit par un site de confiance, un expert avéré ou par la personne source elle-même.

actualité-crypto
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Salut les Cryptonautes 🧑‍🚀. Le bitcoin renoue avec la hausse après 4 semaines de déclin consécutives, et gagne plus de 2,7% depuis lundi, pour se situer autour des 26.500 dollars au moment où nous rédigeons ces lignes. Le volume des échanges sur les principales plateformes, comme Coinbase et Binance, ne cesse de diminuer ces dernières semaines, ce qui révèle le manque d’intérêt des investisseurs ces derniers temps.

Mais l’écosystème ne s’arrête jamais, alors faisons le point sur les principales nouvelles qui ont rythmé la semaine 🙂

 

Les 7 actualités marquantes de la semaine

 

1. FTX autorisé à liquider jusqu’à 100 millions de dollars d’actifs par semaine

L’information : FTX, la bourse crypto en faillite, a obtenu l’autorisation d’un tribunal américain pour vendre une ozone partie de ses actifs numériques, avec l’aide de Galaxy Digital. FTX détient 3,4 milliards de dollars d’actifs de type “A”, dont 34 % de SOL et 16 % de BTC. L’ordonnance autorise jusqu’à 100 millions de dollars de ventes par semaine, avec la possibilité de couvrir le risque de position et d’utiliser des solutions de staking.

Pourquoi c’est important : Cette liquidation potentielle fait peur aux altcoins concernés, mais le “dump” pourrait ne pas être si dramatique qu’on le pense. Pour preuve, les prix ont immédiatement rebondi après l’annonce, car plusieurs analystes ont souligné que le volume est finalement limité par rapport aux volumes échangés chaque jour. De plus, la vente ne concernera pas immédiatement les actifs les plus importants de FTX, à l’image du SOL et de l’APT.

 

2. La bourde à 510.000 dollars de Paxos sur le réseau Bitcoin

L’information : Paxos (société blockchain bien connue pour son stablecoin BUSD) a réussi à récupérer les 19,8 BTC qu’elle avait versés en trop le 10 septembre. Il s’agissait de frais de transaction Bitcoin, et Paxos avait mis du temps à s’en rendre compte. Alors que les frais du réseau varient aujourd’hui entre 1 et 2 dollars, Paxos avait payé 19,8 BTC de frais pour transférer seulement 200 $ en bitcoin, un record ! F2Pool, l’opérateur de pool qui a miné le bloc Bitcoin contenant la transaction, a confirmé le remboursement sur Twitter.

Pourquoi c’est important : Bien rattrapé ! L’incident montre en tout cas la bonne volonté des mineurs de F2Pool, qui ont accepté de rendre les fonds à Paxos, alors qu’ils n’y étaient pas obligés (selon l’adage, “code is law”). Le patron Chun Wang s’est d’ailleurs montré très agacé sur X / Twitter, tweetant notamment ceci : “Je n’ai généralement aucune pitié pour les gens stupides. […] Si les membres d’une entreprise ne peuvent pas faire la différence entre EST et EDT” 😬

 

3. MetaMask permet enfin de stocker du Bitcoin

L’information : Le célèbre portefeuille privé MetaMask a lancé les Snaps. Ce sont des modules qui permettent de connecter son portefeuille à des blockchains non compatibles avec Ethereum, à l’image de Cosmos, Solana, Tezos et … Bitcoin. MetaMask a également ouvert sa plateforme aux développeurs tiers, qui peuvent créer et maintenir leurs propres Snaps.

Pourquoi c’est important : Déjà crédité de 32 millions+ de téléchargement, cette fonctionnalité augmente la polyvalence et l’utilité de MetaMask. Le portefeuille au renard était principalement utilisé avec Ethereum et des blockchains compatibles (type BNB Chain, Polygon, Arbitrum et Optimism). Elle nous permet d’accéder à des applications et des services basés sur d’autres blockchains, sans avoir à changer de portefeuille.

 

4. Coinbase Wallet permet désormais de staker des ETH grâce à une startup française

L’information : Coinbase Cloud s’est associé à la startup française Kiln pour permettre le staking d’éthers natif, c’est-à-dire en immobilisant véritablement ses ETH sur le réseau Ethereum (la méthode la plus rentable). Kiln utilise des contrats intelligents pour regrouper les mises des utilisateurs de Coinbase Wallet, qui peuvent ainsi participer à la validation du réseau Ethereum 2.0 avec des petites quantités d’éther.

Pourquoi c’est important : Kiln s’est fait un nom en facilitant l’accès au staking d’éther natif, qui est normalement réservé aux détenteurs de 32 ETH ou plus. Si vous utilisez Coinbase Wallet, c’est une excellente porte d’entrée vers le staking, tout en gardant le contrôle de vos fonds dans votre wallet “non dépositaire”. C’est une alternative plus prudente aux protocoles de staking liquide comme Lido et RocketPool.

 

5.  Arbitrum s’associe à Espresso pour accroître son avance sur les autres layer 2

L’information : Offchain Labs, l’équipe derrière Arbitrum, a annoncé un partenariat avec Espresso Systems pour son séquenceur (cf notre dossier consacré aux séquenceurs). L’idée est d’apporter un séquenceur partagé à l’écosystème Arbitrum. Les deux équipes travaillent donc à intégrer l’Espresso Sequencer dans la pile technologique actuelle d’Arbitrum.

Pourquoi c’est important : Tout cela vise à améliorer l’efficacité et l’équité des transactions sur Arbitrum. Arbitrum est actuellement le plus gros réseau secondaire (L2, layer 2) d’Ethereum, affichant une vitesse élevée et des frais très faibles (

 

6. Le régulateur américain s’attaque de nouveau aux NFT

L’information : Les créateurs de la collection NFT Stoner Cats ont accepté de régler une amende de 1 million de dollars à la SEC pour éviter le procès. Le régulateur avait mis en demeure l’équipe pour avoir mené “une offre non enregistrée de titres financiers”. L’équipe a donc accepté de passer à la caisse … et de détruire l’essentiel des 10.420 NFT. Stoner Cats avait collecté 8,2 millions de dollars à l’été 2021, pour financer une web-série animée de 6 épisodes.

Pourquoi c’est important : Deuxième grosse offensive de la SEC contre des collections NFT. Le régulateur considère que certaines caractéristiques des NFT les mettent au même niveau que les titres financiers : avantages de la propriété, expertise de l’équipe et redevances. Or ces caractéristiques sont le pain de nombreuses collections NFT, et le milieu s’inquiète des suites réglementaires. Deux commissaires de la SEC (Heister Peirce et Mark Uyeda) ont exprimé leur désaccord avec la décision.

 

7. Binance.US annonce un plan social et le départ de son PDG

L’information : Binance.US, la filiale américaine du géant Binance, a annoncé le départ de son PDG Brian Shroder. Un nouveau plan social est également en cours, pour plus de 30% de ses effectifs. Binance.US fait face à plusieurs poursuites de la part de la CFTC et de la SEC pour des violations présumées des lois sur les valeurs mobilières et les produits dérivés.

Pourquoi c’est important : La société avait déjà réduit ses effectifs cet été, et ses volumes de transactions mensuels ont chuté à 70 millions de dollars, contre 10,6 milliards de dollars en janvier. Binance Global, la société mère, connaît également des difficultés similaires, avec des départs de lieutenants historiques de Changpeng Zhao et des réductions de personnel.

 

cryptonaute twitter

Autres actualités importantes

COINEX. La plateforme d’échange a subi un hack d’envergure et perdu 54 millions de dollars en cryptos (ETH, TRX, MATIC, BTC, XRP), au profit du collectif de hackers nord-coréen Lazarus.

ETF BITCOIN. La société de gestion US Franklin Templeton (1.500 milliards sous gestion) a déposé sa candidature pour un ETF Bitcoin physique (spot) auprès de la Securities and Exchange Commission.

FIPTO. La startup française lève 15 millions d’euros pour accélérer le développement de sa solution de gestion de trésorerie en fiat et en cryptos.

DEUTSCHE BANK. Le groupe bancaire allemand lancer un service de garde et de tokenisation avec l’aide de la fintech suisse Taurus (dans laquelle DB avait déjà pris une participation en février).

CAISSE DES DÉPÔTS. Les cryptos saisies par les autorités françaises seront désormais confiées à la garde de la Caisse des Dépôts qui détient un enregistrement PSAN.

BNB CHAIN. L’équipe de la BNB Chain a ouvert jeudi le réseau principal de son layer 2 baptisé “opBNB” bâti grâce à la technologie OP Stack d’Optimism.

GEMINI. Le Digital Currency Group (DCG) a proposé un nouvel accord dans la faillite de sa filiale Genesis, permettant potentiellement aux utilisateurs de Gemini Earn de récupérer toutes leurs cryptos bloquée (de 70 à 90%);

 

Le point marché de la semaine : Bitcoin, attention signal baissier

Le bitcoin renoue avec la hausse après 4 semaines de déclin consécutives, et gagne plus de 2,7% depuis lundi, pour se situer autour des 26.500 dollars au moment où nous rédigeons ces lignes.

Le volume des échanges sur les principales plateformes, comme Coinbase et Binance, ne cesse de diminuer ces dernières semaines, ce qui révèle le manque d’intérêt des investisseurs pour les cryptomonnaies ces derniers temps.

Cette semaine, deux jetons ont connu une hausse de prix remarquable.

  • Bitcoin Cash (BCH) +11,8 % à 212 dollars.
  • Toncoin (TON) +38,2% à 2,44 dollars.

La hausse spectaculaire des prix du Toncoin (TON) cette semaine a été provoquée par une annonce de Telegram (sa société mère) ce mercredi. Telegram annonce avoir “intégré le portefeuille Web3 de la blockchain The Open Network ainsi que son jeton TON” dans son application de messagerie 📧. En clair, elle donne désormais accès au TON à ses 800 millions d’utilisateurs.

Officiellement, Telegram s’était retiré de son implication dans The Open Network en 2020 après un procès intenté par la Securities and Exchange Commission des États-Unis. Telegram avait été accusé d’avoir vendu des titres non enregistrés sous la forme d’un jeton appelé Gram 💬. Il a réglé avec la SEC en payant une amende de 18,5 millions de dollars💰et en restituant les fonds non dépensés aux investisseurs.

👉 A lire : Le Toncoin explose à la hausse, quels sont les prochains objectifs ?

 

Le pouls du marché NFT

La capitalisation des collections NFT a pas mal baissé. Elle est passée de 8,56 millions d’ETH à 7,93 millions d’ETH (calculée sur la base du “Prix plancher” (floor price), soit une chute de 7%. Un petit point sur les collections les plus actives :

L’évènement de la semaine concerne (encore !) Friend.tech, dont les revenus ont brièvement surpassé ceux de la blockchain Ethereum.

Pour ceux qui auraient raté le train, Friend.tech est une appli qui permet d’acheter des “parts” d’influenceurs X / Twitter (baptisées “Clés🔑”). Une clé = un accès exclusif à des discussions de groupe privées avec ces personnalités des médias sociaux.

Pour les acheteurs, les frais encourus sont de 10% du prix de chaque clé (acheter une clé valant 1 ETH vous coûte 0,10 ETH en frais), dont :

  • la moitié revient à l’influenceur,
  • la moitié revient à Friend.tech,

Jeudi 14, le total des frais quotidiens revenant au protocole Friend.tech a donc dépassé le million. Sur la même journée, Ethereum n’enregistrait que 400.000 dollars ! Et sur la semaine, Friend.tech a rapporté plus d’argent que les mastodontes de la DeFi que sont Lido et Aave (Source : Token Terminal).

La clé 🔑 la plus échangée est celle qui donne accès au compte de @RACER, cofondateur de l’application sociale. Pour discuter avec lui, les enchères ont atteint vendredi matin les 8,9 ETH (environ 15.000 dollars), à peu près le tiers du prix plancher d’un NFT Bored Ape (24,6 ETH), c’est dire !

👉 A lire : Friend.tech, une surprise avec son lot de craintes

 

L’ICO à surveiller : Bitcoin BSC (BTCBSC)

Nous continuons de parler de la crypto qui nous séduit en ce moment : Bitcoin BSC. Bitcoin BSC nous fait remonter le temps, en nous “offrant” les mêmes conditions que le Bitcoin en avril 2011. À cette époque, il n’y avait que 6,125 millions de bitcoins en circulation, et chaque bitcoin valait seulement … 0,99 dollar.

Sur le plan technique, Bitcoin BSC est :

  • créé sur la Binance Smart Chain, un réseau réputé pour ses frais dérisoires (> 5 centimes par transaction),
  • a une offre qui commence à 6,125 millions et qui augmentera jusqu’à atteindre les 21 millions de jetons, sur 120 ans,

Mais contrairement au Bitcoin, Bitcoin BSC ne repose pas sur le minage, mais sur le staking. Cela signifie qu’on peut recevoir des revenus passifs en immobilisant ses jetons. Bitcoin BSC a un autre atout : il est en prévente. Le prix du jeton, fixé à 0,99 dollar, va sans doute s’envoler quand il sera sur les plateformes cryptos, avant la fin de l’année.

👉 A lire : Les premiers investisseurs du Bitcoin ont transformé 100 $ en 3 millions de dollars, Bitcoin BSC pourrait permettre de réaliser à nouveau l’exploit

Les crypto-actifs représentent un investissement risqué.


Sur le même sujet :


Cet article ne représente en aucun cas un conseil en investissement. Les informations fournies ici ne doivent pas être utilisées comme base pour prendre des décisions financières. Les investissements en crypto-monnaie comportent des risques et peuvent entraîner des pertes importantes. Il convient d’investir uniquement ce que vous pouvez vous permettre de perdre et d’effectuer vos propres recherches avant de prendre toute décision d’investissement.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Ajoutez Cryptonaute à vos flux Google Actualités

David Rajaonary

David Rajaonary

David est analyste financier indépendant, et décrypte chaque dimanche pour vous l’actualité de la crypto et de la finance de la semaine. Il écrit régulièrement quelques papiers pour analyser des acteurs clés de la DeFi, des stablecoins et des monnaies numériques de banques centrales.

Diplômé en Finance et Comptabilité, David exerce depuis 10 ans dans l’Audit, le Conseil en management et l’Analyse financière. Ses premiers pas dans la crypto datent de 2020, avec l’étude de projets de monnaies numériques de banque centrale (MNBC) et de registres distribués (blockchains privées).

Depuis, David écrit régulièrement sur la percée des projets Ripple (XRP), Stellar Lumens (XLM) et Chainlink (LINK). Dans ses articles, il vous montre comment ces projets blockchain s’immiscent et transforment silencieusement le monde bancaire et celui de l'investissement.

Paiements transfrontaliers, transferts d’argent, bancarisation des populations vulnérables, prêts, tokénisation de titres financiers, tokénisation de biens immobiliers, lutte contre la fraude, sécurité … sont le fil conducteur de ses articles.

(Petit disclaimer : il s’exprime à titre personnel et son traitement de l’actualité ne constitue en rien des conseils d’investissement, ni des incitations à acheter ou à vendre des cryptomonnaies. Les prises de position, critiques et conclusions sont établies toujours dans le respect des principes d’éthique et de transparence journalistiques)

Quand il ne rédige pas sur la crypto, David aime explorer l’histoire de l’Art africain et des civilisations arabes.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram