Accueil Grayscale, BlackRock et Fidelity occupent le top 3 des ETF Bitcoin en termes de volume
Actualités sur Bitcoin, Toute l'actualité

Grayscale, BlackRock et Fidelity occupent le top 3 des ETF Bitcoin en termes de volume

David Rajaonary
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

10 milliards de dollars : ce montant record représente le volume d’échanges, cumulé sur les trois premiers jours par les ETF Bitcoin « spot ». Si la journée de vendredi dernier a été historique, celle d’hier était également très active à New York et à Chicago, avec 1,8 milliards de dollars en parts échangées. Sans surprise, Grayscale concentre l’attention, les données montrant des sorties massives de son GBTC au profit de BlackRock et de Fidelity.

Jour 3 des ETF Bitcoin, avec 1,8 milliard de dollars en volumes

Les ETF Bitcoin spot continuent leur départ historique. Approuvés mercredi soir par la SEC américaine, ces nouveaux fonds, investis directement dans la cryptomonnaie, avaient commencé à s’échanger vendredi sur le Nasdaq, à New York et à Chicago. La première journée fut à la hauteur des attentes suscitées par de tels véhicules d’investissement, avec 3 milliards de dollars en volumes d’échanges.

Hier soir, à la clôture des marchés américains, les volumes ont dépassé 1,8 milliard de dollars. L’analyste de Bloomberg Intelligence James Seyffart a décomposé cette statistique pour ses abonnés X. Selon ses données, le fonds GBTC de Grayscale s’est taillée la part du lion, avec plus de 50 % des parts échangées. Derrière lui, on retrouve sans surprise le fonds IBIT de BlackRock et le FBTC de Fidelity :

Mais sur les données de Bloomberg, on peut aussi voir que le fonds de Grayscale a vu rouge : sur les deux premières journées, les investisseurs ont sorti du véhicule plus de 579 millions de dollars ! Une différence frappante avec la collecte positive observée sur les fonds concurrents, qui tous ont vu les investisseurs affluer, BlackRock en tête (497 millions collectés).

« Grâce à la conversion des ETF, c’est la première fois que nous avons une vision claire des flux de GBTC », écrit James Seyffart. En effet, il est devenu clair que les investisseurs vendent massivement leurs parts de GBTC depuis le jour 1. Pour Seyffart, rien de surprenant car « une grande partie de ce capital sera réinvestie dans d’autres expositions Bitcoin ».

Rappelons que depuis son lancement en 2013, et jusqu’à sa conversion en véritable ETF mercredi dernier, le GBTC était une fiducie privée, avec tout de même 26 milliards de dollars sous gestion (l’équivalent de près de 620 000 bitcoins sous-jacents). Les parts de cette fiducie s’échangeaient alors uniquement sur le marché de gré à gré, et non sur le marché ouvert, et avec une décote par rapport à leur valeur intrinsèque.

Aujourd’hui que les parts s’échangent librement, les investisseurs migrent en masse vers les ETF Bitcoin au comptant moins chers. Avec un ratio de frais de 1,5 %, le GBTC est de loin le plus gourmand en frais parmi les onze ETF récemment lancés. Le deuxième le plus cher, le VanEck Bitcoin Trust (HODL), prélève 0,25 %.

Parallèlement, l’iShares Bitcoin Trust (IBIT) de BlackRock vire en tête en termes de collecte. Il ressort comme le grand gagnant des déboires du GBTC, avec des entrées nettes de 498 millions de dollars. Le Fidelity Wise Bitcoin Trust (FBTC) de Fidelity suit à bonne distance, avec des entrées nettes de 422 millions de dollars.


Sources : James Seyffart via X, The Block


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

David Rajaonary

David Rajaonary

David est analyste financier indépendant, et décrypte chaque dimanche pour vous l’actualité de la crypto et de la finance de la semaine. Il écrit régulièrement quelques papiers pour analyser des acteurs clés de la DeFi, des stablecoins et des monnaies numériques de banques centrales.

Diplômé en Finance et Comptabilité, David exerce depuis 10 ans dans l’Audit, le Conseil en management et l’Analyse financière. Ses premiers pas dans la crypto datent de 2020, avec l’étude de projets de monnaies numériques de banque centrale (MNBC) et de registres distribués (blockchains privées).

Depuis, David écrit régulièrement sur la percée des projets Ripple (XRP), Stellar Lumens (XLM) et Chainlink (LINK). Dans ses articles, il vous montre comment ces projets blockchain s’immiscent et transforment silencieusement le monde bancaire et celui de l'investissement.

Paiements transfrontaliers, transferts d’argent, bancarisation des populations vulnérables, prêts, tokénisation de titres financiers, tokénisation de biens immobiliers, lutte contre la fraude, sécurité … sont le fil conducteur de ses articles.

(Petit disclaimer : il s’exprime à titre personnel et son traitement de l’actualité ne constitue en rien des conseils d’investissement, ni des incitations à acheter ou à vendre des cryptomonnaies. Les prises de position, critiques et conclusions sont établies toujours dans le respect des principes d’éthique et de transparence journalistiques)

Quand il ne rédige pas sur la crypto, David aime explorer l’histoire de l’Art africain et des civilisations arabes.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram