Accueil Le CEO de Coinbase appelle à des réglementations plus strictes de l’industrie en commençant par les stablecoins et les plateformes d’échange centralisées
Régulation, Toute l'actualité

Le CEO de Coinbase appelle à des réglementations plus strictes de l’industrie en commençant par les stablecoins et les plateformes d’échange centralisées

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

L’hiver crypto se poursuit après la chute de FTX, c’est au tour de Binance de faire face à des rumeurs affectant non seulement son coin le BNB, mais aussi l’ensemble du marché des crypto-monnaies.

À ce titre, Brian Armstrong, le CEO de Coinbase, l’une des plus grandes plateformes d’échange au monde, appelle à des réglementations plus strictes pour ces exchanges centralisés tout en insistant sur le fait que la DeFi devrait continuer à opérer en toute liberté.

Une année difficile pour les plateformes d’échange centralisées

Si l’année 2021 fut l’une des plus belles pour le marché des crypto-monnaies tant les coins ont pu atteindre des sommes inattendues comme le Bitcoin avec un ATH supérieur à 69 000 $, 2022 est aux antipodes.

En effet, non seulement le bear market a commencé dès le début de l’année, mais l’effondrement de Terra Luna a rappelé aux investisseurs à quel point ce milieu peut être volatile. Si cela devait être le moment marquant de l’année, la chute de FTX a surpris une fois de plus une industrie en pleine difficulté.

Ainsi, il s’avère que le manque de liquidité avéré de FTX a amené davantage de réflexions et c’est au tour de Binance d’en subir actuellement les frais ces derniers jours. De nombreuses rumeurs mettent en doute ses réserves de liquidité quand bien même Changpeng Zhao se veut rassurant et prend la parole régulièrement sur Twitter pour rappeler que le FUD n’est pas nécessairement négatif.

C’est dans ce contexte qu’à travers un billet de blog, Brian Armstrong, le CEO de Coinbase a pris la parole pour donner son avis sur la situation et affirmer que les plateformes d’échange centralisées ont besoin d’une réglementation plus ferme, car c’est à travers ces hubs qu’il y a le plus de risques pour les consommateurs.

En revanche, ce dernier maintient que la DeFi devrait continuer à se développer de la façon qu’ils l’ont toujours fait parce que leur code open source et les smart contracts restent la forme la plus efficace de transparence.

L’investissement en crypto-monnaies est proposé par eToro (Europe) Ltd en tant que PSAN, enregistré auprès de l’AMF. Les crypto-monnaies sont très volatiles. Pas de protection des consommateurs.

cryptonaute twitter

Un billet de blog détaillé

Ainsi, dans son billet du 19 décembre, Armstrong appelle les régulateurs à réglementer davantage l’industrie en donnant des conseils pour restaurer la confiance des utilisateurs tout en aidant le secteur à aller de l’avant tant ce dernier continue à subir le contrecoup de l’affaire FTX.

Néanmoins, ce dernier précise qu’il est important de mettre de côté la DeFi, c’est-à-dire toutes les plateformes décentralisées parce que celles-ci opèrent déjà en toute transparence puisque que sur la blockchain les informations sont accessibles.

En revanche, Armstrong insiste sur le fait que les plateformes centralisées ont besoin de davantage de transparence, plus de vérifications doivent avoir lieu comparé à la DeFi tout simplement parce que des actions humaines sont nécessaires ce qui peut entraîner des erreurs ou de la fraude. De ce fait, le CEO de Coinbase espère que la chute de FTX sera un événement déclencheur pour finalement obtenir une législation appropriée à cette jeune industrie.

Selon Armstrong :

Les plateformes d’échange (DEX), les dépositaires et émetteurs de stablecoins sont là où nous constatons le plus de risques de préjudices pour les consommateurs et pratiquement tout le monde s’accorde pour dire qu’une réglementation est nécessaire.

Le cas des stablecoins

Cela ne date pas d’hier, mais les stablecoins sont un risque réel comme a pu le montrer la chute de Terra Luna. C’est pourquoi Armstrong appelle les États-Unis à réglementer au plus vite ces derniers, tout comme l’Union Européenne s’interroge sur la question.

En effet, selon Armstrong seules les banques devraient pouvoir émettre des stablecoins ou bien des institutions fiables qui soient en mesure de justifier leurs réserves de liquidité. Tout comme une liste de mesures devrait exister pour être capable de retirer un stablecoin immédiatement s’il ne respecte pas les réglementations.

Le sénateur BIll Hagerty a introduit une loi du nom de Stablecoin Transparency Act et celle-ci pourrait passer au Sénat dans les mois à venir permettant de se pencher davantage sur la question des stablecoins et comment les réglementer.

D’après le CEO de Coinbase, une fois les stablecoins davantage régulés, le mieux à faire serait de se concentrer sur les plateformes d’échange centralisées. Il devrait y avoir un système de licence fédérale pour permettre à ces plateformes de servir correctement le peuple au sein de cette industrie tout en renforçant la protection des consommateurs et bannir les tactiques de manipulation du marché.

Produit ou titre ?

Finalement concernant le fait de définir les crypto-monnaies en tant que produit ou titre, Armstrong explique que pendant que les juridictions américaines cherchent à définir la chose, il a suggéré que le Congrès devrait demander à la SEC (Securities Exchange Commission) et à la CFTC (Commodities Futures Trading Commission) de catégoriser le top des crypto-monnaies par capitalisation boursière en temps que titre ou produit. Il ajoute :

Si les créateurs de cryptos ne sont pas d’accord avec l’analyse, ils peuvent toujours faire appel à la justice pour statuer sur le cas, mais cela servirait pour davantage définir le milieu et permettre au reste de l’industrie de suivre puisque que de toute façon éventuellement des millions de cryptoactifs verront le jeu.

Un mot sur l’international

Armstrong n’est pas en reste dans son billet pour aborder l’ensemble des points afin de faire évoluer l’industrie dans le bon sens. Ainsi, il a appelé l’ensemble des régulateurs du monde entier à coopérer tout en étant davantage attentif à cette industrie :

Si vous êtes un pays qui va mettre en place des lois que toutes les sociétés de crypto-monnaies doivent suivre, alors vous devez les faire respecter non pas seulement avec les entreprises locales, mais aussi avec les compagnies étrangères qui opèrent dans votre espace et servent vos citoyens. Des milliards de dollars ont été perdus parce que les pays ont fermé les yeux sur des pratiques ayant lieu depuis l’étranger.

En conclusion, Armstrong ajoute que pour que ces réglementations se mettent en place le maître mot est la coopération entre les sociétés dans l’industrie, les régulateurs ainsi que les clients utilisant ce milieu dans le monde entier, mais surtout dans les pays du G20 en premier lieu.

Malgré la complexité de la situation et de tout ce que cela implique, Brian Armstrong se veut positif et pense que des améliorations significatives peuvent avoir lieu dès 2023 sur le point législatif.


Où en est la situation concernant Binance ? On fait le point à travers cet article !

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Emmanuel Mounier Expert en Crypto-monnaie

Emmanuel Mounier Expert en Crypto-monnaie

Biographie

Emmanuel est un rédacteur pour Cryptonaute spécialisé dans l'analysé des marchés cryptos, des préventes, de l'iGaming et de l'intelligence artificielle.

Avec une licence en biochimie, il a une approche logique et concise pour analyser les marchés et traiter les différents sujets de l'industrie crypto demandant une approche scientifique.

Trader à ses heures perdues, il a pris l'habitude de sonder le marché crypto aussi bien sous formes d'analyses techniques que de sentiments en sondant les réseaux sociaux.

Gamer depuis sa plus tendre enfance, il a de toute évidence découvert le monde de l'iGaming et des Play-to-Earn étant ainsi en mesure de prodiguer des conseils avisés sur le sujet.

Pour finir, l'intelligence artificielle est un domaine qui s'est ouvert naturellement à lui, puisque très curieux, il codait déjà depuis plusieurs années en Python et s'intéressait au machine learning, ainsi que l'organisation et la collecte des données sous la forme de "scraping" (web crawling). Par conséquent, l'avènement de ces nouvelles technologies couplées à ses connaissances n'ont fait que renforcer son attrait pour le milieu.

Expertise 

  • Analyse du marché crypto (techniquement et sentiments)
  • Expertise dans l'iGaming notamment des jeux en ligne type casino et des Play-to-Earn
  • Fort intérêt pour l'intelligence artificielle avec un background en Python orienté scraping et machine learning

Accomplissements

  • Rédaction de contenu informatif dans le domaine des crypto-monnaies, iGaming et prévention de la sécurité pour les débutants
  • Suivi et traitement de l'actualité crypto, intelligence artificielle et gaming

Publications

Éducation

  • Université des sciences et technologie de la Réunion

Autres

  • Plus de 1000 articles à son actif concernant les crypto-monnaies et le Web3
Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram