Vitalik Buterin propose un système pour empêcher les attaques des 51%

Le fondateur d’Ethereum a récemment présenté un algorithme de consensus blockchain possédant une tolérance à la corruption sur 99% des nœuds afin de résister aux attaques des 51%.

 

Une attaque des 51% est possible sur les blockchains de type Proof of Work (PoW) dès lors que les pirates possèdent plus de 50% de la puissance de hachage de la blockchain. Ils sont alors en mesure de modifier l’historique de la blockchain et accessoirement de voler des jetons.

Extrêmement coûteuses, les attaques des 51% sont assez rares. Cependant, plusieurs crypto-monnaies ont déjà été touchées cette année. Verge (XVG) à 2 reprises (en avril puis en mai) et ZenCash (ZEN) en juin.

Comme rapporte Trustnodes, Vitalik Buterin a présenté cette nouvelle méthode visant à rendre les blockchains plus résistantes aux attaques des 51 % sur son site personnel. Le fondateur d’Ethereum a aussi rappelé sur Twitter que le système était basé sur le travail du chercheur en informatique Leslie Lamport.

“Je n’ai pas inventé ‘99% fault tolerant consensus‘; Leslie Lamport l’a fait. J’ai juste écrit une présentation et l’ai adapté à un contexte blockchain.”

Sous cet algorithme, l’attaque des 51% deviendrait une attaque des 99%. Le jeune développeur russe a déclaré :

“Si vous ajoutez encore plus d’hypothèses (en particulier, vous exigez que les observateurs surveillent activement le consensus et ne se contentent pas de télécharger les résultats), vous pouvez augmenter la tolérance à la corruption sur 99% des nœuds.”

Cette méthode permettrait ainsi d’exiger que seulement 1% des mineurs soient “honnêtes” et non 50%. Une attaque des 51% serait alors impossible à mener.

> Fondateur Ethereum : “La chute des prix ne ralentit pas l’adoption blockchain”

> Bitcoin représente à nouveau plus de 50% du marché de la crypto-monnaie

> Seulement 5% des crypto-investisseurs britanniques réaliseraient des profits