Accueil Après les banques russes, c’est au tour de Banco de Venezuela d’être retiré de la plateforme P2P de Binance
Banque, Plateformes d'échange, Régulation, Toute l'actualité

Après les banques russes, c’est au tour de Banco de Venezuela d’être retiré de la plateforme P2P de Binance

Pourquoi faire confiance à Cryptonaute

Tous les articles, guides et analyses publiés sur Cryptonaute sont méticuleusement vérifiés par notre équipe d’éditeurs et de journalistes experts dans leur domaine, afin de garantir leur exactitude et leur pertinence. Nous gardons et publions uniquement les contenus vérifiés par des sources fiables, que ce soit par un site de confiance, un expert avéré ou par la personne source elle-même.

banco-binance-p2p
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Binance vient de retirer Banco de Venezuela de la liste de ses partenaires tiers. Ce, quelques jours après avoir retiré les banques russes. Cette action s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par la plateforme de crypto-monnaies pour s’éviter d’autres problèmes avec les régulateurs.

Binance retire la Banco Venezuela de la liste de ses partenaires

Le 24 août dernier, le Wall Street Journal a rapporté que Binance listait sur sa plateforme des banques faisant l’objet de sanctions financières internationales. Peu de temps après, la plus grande bourse crypto au monde avait alors retiré cinq banques russes de sa liste. Parmi elles, il y avait la Tinkoff Bank et la Sberbank.

Plus récemment, elle a choisi de retirer Banco de Venezuela de sa liste de banques partenaires. Notons que c’est l’une des plus grandes institutions financières du Venezuela. La banque ne compte désormais plus parmi les méthodes de paiement sur le service d’échange peer-to-peer (P2P) de Binance. Ce qui est sûr, c’est que Binance met tout en œuvre pour s’éviter les foudres des régulateurs. C’est compréhensible surtout avec les moult déboires qu’elle a eus avec la Securities and Exchange Commission (SEC).

cryptonaute twitter

Les plateformes de crypto-monnaies retirent les banques sanctionnées de leur liste

Les plateformes cryptos se sont empressés de retirer les banques sanctionnées de leurs options de paiement P2P.  Binance n’est pas la seule à avoir retiré la Tinkoff Bank et la Sberbank de ses méthodes de transfert. Les bourses cryptos, OKX et Bybit lui ont emboité le pas en retirant à leur tour les banques russes de leurs listes de partenaires tiers.

Certains ont émis des suppositions selon lesquelles les banques sanctionnées restaient accessibles en privée. Un porte-parole de Binance a cependant mis les choses au clair. Via les médias sociaux, ce dernier a affirmé qu’elles étaient définitivement retirées de la plateforme.

Les banques privées vénézuéliennes restent disponibles sur Binance

Les utilisateurs vénézuéliens ne pourront désormais plus recevoir de monnaies fiat en échange de leurs crypto-monnaies lors des transactions P2P via Banco Venezuela via la bourse crypto. C’est la seule qui ait été retirée puisque les banques privées vénézuéliennes restent disponibles sur la liste de la plateforme P2P de Binance. Parmi ces dernières, on retrouve notamment BBVA Provincial, Banesco ou encore Banplus.

Rappelons que Banco de Venezuela est l’une des plus grandes institutions financières du Venezuela. Vers la fin des années 2000, elle disposait de 11 % de parts du marché local. En 2009, elle a été vendue par Grupo Santander, une société holding privée et a été acquis par l’état pour la somme de 1 milliard de dollars. Suite à la répression des manifestations de 2014 et 2017, des sanctions ont été imposées par le département du Trésor des États-Unis entre 2018 et 2019. Lesdites sanctions ont surtout été appliquées aux fonctionnaires du gouvernement vénézuélien ainsi qu’aux institutions affiliées.


Source : CoinTelegraph


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Ajoutez Cryptonaute à vos flux Google Actualités

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Biographie

Romaric est journaliste pour Cryptonaute. Après un passage en faculté de lettres modernes, il s’oriente dans un domaine tout à fait différent, tout en gardant l’œil rivé sur les crypto et l’actualité de l’époque. Il investit alors dans son premier actif numérique : le bitcoin (BTC).

Majoritairement intéressé par Bitcoin, il s’est diversifié plus tard en se penchant également sur le web3, les NFT, les crypto-monnaies et la FinTech. Investisseur aguerri, il est capable d'orienter son entourage et ses lecteurs. Son expérience au sein de l’écosystème crypto et sur la blockchain lui permettent de proposer une actualité précise et experte à ses lecteurs, tout en gardant un recul et une objectivité indispensable à son activité.

Romaric se rend régulièrement en conférence ou à divers événements crypto dans toute l'Europe, notamment aux conférences Bitcoin, au Zebu Live ou aux événements relatifs à la blockchain. Fasciné par ce secteur en plein développement, il aime découvrir de nouveaux projets, apprécie l’innovation, et se laisse porter par son enthousiasme et sa curiosité.

Expertise

  • Bitcoin
  • Cybersécurité
  • Régulation cryptos

Accomplissements

  • Révélé un cas rare de cyberfraude
  • Rencontre avec de nombreux innovateurs de l’industrie
  • Participe à la création d’une équipe dédiée de journalistes

Publications

Éducation

  • Université Polytechnique des Hauts-de-France

Autres

  • Carte de presse FIJ n°1385
  • Journaliste indépendant

Suivez Romaric sur Twitter | LinkedIn

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram