ActualitésActualités sur Bitcoin

Bitcoin peut grimper à 146.000$, mais avec une volatilité moindre

épargne en bitcoins

En concurrence avec l’or, Bitcoin a des atouts pour séduire les investisseurs institutionnels. A long terme, la valeur de la crypto pourrait ainsi atteindre 146.000 dollars. Mais pas à n’importe quelle condition cependant pour JPMorgan.

Le 5 janvier, pour la première fois, Bitcoin dépassait les 35.000 dollars. Il s’agit de son nouveau plus haut historique. Mais sans doute pas du dernier. Pour la PDG de Binance US, Catherine Coley, la cryptomonnaie a de fortes chances d’atteindre 75.000 à 100.000 dollars d’ici la fin d’année.

JPMorgan émet également une prédiction. La banque d’affaires, autrefois allergique à Bitcoin, estime qu’à long terme, sa valeur pourrait s’établir à 146.000 dollars. Ce scénario ne serait possible qu’en constituant une véritable alternative à l’or.

Bitcoin alternative à l’or, mais trop volatile encore

Avec une capitalisation d’environ 600 milliards de dollars, Bitcoin est aujourd’hui loin de rivaliser. L’investissement dans l’or du secteur privé équivaut lui à 2700 milliards de dollars, rappelle la banque américaine.

Bitcoin ne manque pas d’atouts cependant pour séduire encore plus les institutionnels. Mais JPMorgan met toutefois une condition à cela et à son objectif de cours de 146.000 dollars. Le hic, c’est la volatilité du crypto-actif.

Cette volatilité doit significativement s’atténuer pour encourager les investisseurs à placer d’importantes sommes dans Bitcoin. Car l’or, en comparaison, offre de moindres fluctuations et donc une plus grande sécurité.

« La raison en est que, pour la plupart des investisseurs institutionnels, la volatilité de chaque classe importe en termes de gestion des risques du portefeuille et que plus la volatilité d’une classe d’actifs est élevée, plus le capital-risque consommé par cette classe d’actifs est élevé », justifie JPMorgan.

La volatilité aussi un atout pour Bitcoin

Pour dépasser les 100.000 dollars à long terme, Bitcoin aurait donc besoin d’une volatilité comparable à celle de l’or, précise la banque dans sa note. Or, la volatilité, c’est justement ce qui permettait à Bitcoin de gagner plus de 200% en 2020.

Pour nombre d’experts, une telle convergence de volatilité entre l’or et la cryptomonnaie est donc peu probable. Cet « inconvénient » ne freine cependant pas totalement les investissements d’institutionnels.

JPMorgan souligne ainsi que plus de 3 milliards de dollars ont été versés au Grayscale Bitcoin Trust depuis la mi-octobre. Dans le même temps, les ETF sur l’or perdaient 7 milliards de dollars. Quant à la volatilité actuelle, elle s’explique aussi par des prises de bénéfices opportunistes.

En décembre, le PDG de deVere Group cédait ainsi 50% de son Bitcoin. Il « vaut mieux vendre haut et racheter dans les creux », justifie-t-il. « Comme moi, de nombreux traders vont vendre à des prix records. Nous pouvons donc nous attendre à un certain recul des prix à court terme », prévient-il

« Mais la trajectoire des prix à plus long terme pour Bitcoin est, je pense, sans aucun doute à la hausse », conclut Nigel Green.

Christophe Auffray
Christophe Auffray
Journaliste spécialiste de la transformation numérique, Christophe a travaillé pour plusieurs grands médias (ZDNet, JournalDuNet, CNET...) et couvre l'actualité en matière de crypto/blockchain sur Cryptonaute.

Les dernières news :

Question & Answers (0)

Commentaire fermé