Accueil Le PDG de Coinbase donne son avis sur l’affaire Binance
Plateformes d'échange, Régulation, Toute l'actualité

Le PDG de Coinbase donne son avis sur l’affaire Binance

David Rajaonary
coinbase-crypto
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

C’est évidemment l’information de la nuit : en échange de l’abandon des poursuites par le Département de la Justice américain, le Trésor et la CFTC, Binance quittera complètement les Etats-Unis, et l’emblématique Changpeng Zhao (“CZ”) lâchera les rênes au profit de son adjoint Richard Teng. Surtout, Binance devra s’acquitter de deux amendes totalisant 1,8 milliards de dollars, et accepter la confiscation de plus de 2,5 milliards d’actifs. De quoi faire réagir le patron du rival de toujours, Coinbase.

La réglementation avant tout : quand Coinbase montrait la voie

La fin de l’aventure du géant Binance aux Etats-Unis semble valider la stratégie de conformité réglementaire adoptée par Coinbase depuis ses débuts en 2012.

Dans un long message diffusé hier sur X (Twitter), B. Armstrong a de nouveau souligné l’importance d’avoir multiplié les licences au niveau étatique et fédéral, malgré le désavantage compétitif évident que Coinbase a dû traîner au fil des années.

“L’adoption d’une politique de conformité rigoureuse était essentielle pour bâtir une entreprise pérenne, capable de traverser les épreuves du temps”, peut-on lire sur son long post. Armstrong a reconnu que ce parti pris de jouer le jeu des régulateurs avait ralenti les plans de l’entreprise, en la mettant aux prises avec la complexité de certains process et des coûts particulièrement élevés.

Nous voulions accroître la transparence et relever la barre de la confiance, c’est pourquoi nous sommes devenus une entreprise publique en 2021. Cela signifiait que nous ne pouvions pas toujours agir aussi vite que les autres. Il est plus difficile et plus coûteux d’adopter une approche conforme. Vous ne pouvez pas lancer tous les produits souhaités par les clients alors que c’est illégal.Brian Armstrong (PDG de Coinbase)

cryptonaute twitter

Avoir proposé le trading de dérivés sans licence, l’erreur de Binance vue par Armstrong

Lorsqu’il évoque les “produits souhaités par les clients”, Armstrong fait référence aux fameux contrats à terme sur le Bitcoin et l’Ether, qui représentent 75% des volumes d’échanges de cryptomonnaies.

Taillés sur mesure pour les institutionnels, ces produits dérivés sont aussi très prisés par les traders car ils permettent de spéculer sur les prix futurs de ces cryptomonnaies, souvent avec un effet de levier, ce qui augmente la rentabilité mais également le risque. Ils sont aussi très rentables pour les bourses crypto elles-mêmes.

Ni Binance.US, ni aucune autre bourse crypto, ne pouvaient alors proposer ces produits complexes aux clients particuliers américains. Ces produits nécessitent en effet des licences spécifiques, avec a minima un agrément de “Futures Commission Merchant” (FCM) délivré par la National Futures Association (NFA), division de la CFTC, le gendarme chargé des marchés à terme aux Etats-Unis.

Or Binance Holdings, à travers sa plateforme mondiale Binance.com, aurait proposé ces produits “en douce” à de nombreux traders américains VIP. Pire, elle aurait discrètement conseillé nombre d’entre eux sur la manière de créer des entités-écran dans des juridictions clémentes. Une infraction majeure pour laquelle elle était poursuivie par la CFTC depuis le 27 mars, sans compter un autre recours déposé par la SEC le 5 juin.

Les Américains ne devraient pas avoir à se tourner vers des bourses offshore non réglementées pour bénéficier de cette technologie. Cette industrie devrait être construite ici même en Amérique, de manière conforme aux lois américaines.Brian Armstrong (PDG de Coinbase)

Un boulevard s’ouvre pour Coinbase après l’éviction de Binance

Ne pas faire la même erreur que Binance. Le 15 août dernier, Coinbase a obtenu une licence FCM délivrée par la NFA, une victoire administrative rare pour laquelle la bourse crypto se battait depuis … septembre 2021. Cela fait de Coinbase la première et la seule entreprise crypto à proposer aux clients US éligibles à la fois le trading crypto au comptant traditionnel (“spot”) ET le trading des produits à terme (“futures”). Le CME et le CBOE, piliers de la finance traditionnelle, proposent déjà le trading de produits à terme Bitcoin et Ether.

coinbase-nfa-bitcoin-ethereum


Sources : Brian Armstrong via X (Twitter) , Bloomberg


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

David Rajaonary

David Rajaonary

David est analyste financier indépendant, et décrypte chaque dimanche pour vous l’actualité de la crypto et de la finance de la semaine. Il écrit régulièrement quelques papiers pour analyser des acteurs clés de la DeFi, des stablecoins et des monnaies numériques de banques centrales.

Diplômé en Finance et Comptabilité, David exerce depuis 10 ans dans l’Audit, le Conseil en management et l’Analyse financière. Ses premiers pas dans la crypto datent de 2020, avec l’étude de projets de monnaies numériques de banque centrale (MNBC) et de registres distribués (blockchains privées).

Depuis, David écrit régulièrement sur la percée des projets Ripple (XRP), Stellar Lumens (XLM) et Chainlink (LINK). Dans ses articles, il vous montre comment ces projets blockchain s’immiscent et transforment silencieusement le monde bancaire et celui de l'investissement.

Paiements transfrontaliers, transferts d’argent, bancarisation des populations vulnérables, prêts, tokénisation de titres financiers, tokénisation de biens immobiliers, lutte contre la fraude, sécurité … sont le fil conducteur de ses articles.

(Petit disclaimer : il s’exprime à titre personnel et son traitement de l’actualité ne constitue en rien des conseils d’investissement, ni des incitations à acheter ou à vendre des cryptomonnaies. Les prises de position, critiques et conclusions sont établies toujours dans le respect des principes d’éthique et de transparence journalistiques)

Quand il ne rédige pas sur la crypto, David aime explorer l’histoire de l’Art africain et des civilisations arabes.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram