Accueil Le Métavers est une opportunité pour les forces de l’ordre, selon Interpol
Toute l'actualité, Web 3.0

Le Métavers est une opportunité pour les forces de l’ordre, selon Interpol

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Interpol vient de publier un document qui met en lien la cybercriminalité dans le métavers et le travail des forces de l’ordre. Selon l’agence, il existe plusieurs opportunités, mais également de nombreux progrès à faire dans ce domaine encore émergent.

Cas d’usage du Métavers pour Interpol

L’organisme intergouvernemental Interpol vient de publier un whitepaper dans lequel elle fait l’état des lieux des crimes dans le métavers et des solutions proposées. Selon elle, le métavers se positionne à la fois comme une opportunité et comme un défi.

Concernant les opportunités, le document insiste sur le networking,  la possibilité de créer des conférences, l’entraînement 3D, et la numérisation des scènes de crime. Évidemment, il est également question d’intégrer la réalité augmentée et la réalité virtuelle afin de rendre les cas d’usage intéressants.

cryptonaute twitter

Le métavers : des avantages et des inconvénients pour les forces de l’ordre

Ainsi, le métavers s’impose à la fois comme un avantage mais également comme un inconvénient pour les forces de l’ordre. L’usage du métavers permettrait :

  • Un apprentissage immersif
  • Une meilleure mise à l’échelle et une meilleure adaptabilité
  • Une efficience des ressources
  • Une collaboration globale

Plusieurs défis restent néanmoins à relever, comme les prérequis en termes d’infrastructure, la question éthique, l’ambiguïté légale et les cyberattaques. En parallèle, cette nouvelle technologie ouvre également la porte à quantité de crimes en tout genre. Paradoxalement, cela complique les choses, en particulier le travail des forces de l’ordre, comme l’affirme Jürgen Stock, secrétaire général d’Interpol :

« L’essor de technologies puissantes telles que le Metavers rend le paysage criminel de plus en plus complexe et transnational, ce qui pose de nouveaux défis aux forces de l’ordre. »

Définir la notion de « Métacrime »

Une définition claire et précise de la notion de « métacrime » est alors nécessaire. Interpol propose un inventaire des méfaits, mais la définition en elle-même reste encore à poser.  Le document proposé par l’agence intergouvernementale liste : les atteintes à la sécurité publique, les atteinte sà la propriété intellectuelle, l’usurpation d’identité, les crimes faits aux enfants, les cybercrimes, le terrorisme, les crimes financiers, les atteintes la propriété, et les crimes sexuels.

interpol métavers forces de l'ordre

En parallèle, plusieurs scénarios possibles, pour chacun de ces cas de figure, ont également été pensés par Interpol. On y retrouve plusieurs cas de figure typiques face auxquels l’agence s’entraîne couramment. On notera également de nombreuses similarités entre les crimes du métavers et ceux de la vie réelle.

Quelques pistes d’Interpol face à la criminalité dans le Métavers

Afin de comnbattre ces nouveaux crimes, Interpol pense que les forces de l’ordre devraient se préparer à :

  • Accéder aux données des casques de réalité virtuel et autres appareils connectés
  • Collecter des preuves depuis l’infrastructure métavers
  • Acquérir des données du fournisseur métavers
  • Entraîner des détectives spécialisés et préparer le système de justice criminel

Interpol cherche, à travers ce document, à poser les bases du rôle des forces de l’ordre dans un monde 3.0. Si un travail important reste à faire, l’agence a toutefois déployé, en octobre 2022, l’Interpol Metaverse Expert group.

En France, seulement pour les cryptos et les crimes associés, la gendarmerie dit être « débordée » malgré 150 enquêteurs formés expressément pour ce type de problématique. Un long travail reste alors encore à faire, au niveau national, international et virtuel.


Sources : Metaverse – A law enforcement perspective


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Biographie

Romaric est journaliste pour Cryptonaute. Après un passage en faculté de lettres modernes, il s’oriente dans un domaine tout à fait différent, tout en gardant l’œil rivé sur les crypto et l’actualité de l’époque. Il investit alors dans son premier actif numérique : le bitcoin (BTC).

Majoritairement intéressé par Bitcoin, il s’est diversifié plus tard en se penchant également sur le web3, les NFT, les crypto-monnaies et la fintech. Investisseur aguerri, il est capable de conseiller son entourage et ses lecteurs afin de les aider à prendre la bonne décision au bon moment. Son expérience au sein de l’écosystème crypto et sur la blockchain lui permettent de proposer une actualité précise et experte à ses lecteurs, tout en gardant un recul et une objectivité indispensable à son activité.

Romaric se rend régulièrement en conférence ou à divers événements crypto dans toute l'Europe, notamment aux conférences Bitcoin, au Zebu Live ou aux événements relatifs à la blockchain. Fasciné par ce secteur en plein développement, il aime découvrir de nouveaux projets, apprécie l’innovation, et se laisse porter par son enthousiasme et sa curiosité.

Expertise

  • Bitcoin
  • Cybersécurité
  • Régulation cryptos

Accomplissements

  • Révélé un cas rare de cyberfraude
  • Rencontre avec de nombreux innovateurs de l’industrie
  • Participe à la création d’une équipe dédiée de journalistes

Publications

Éducation

  • Université Polytechnique des Hauts-de-France

Autres

  • Carte de presse FIJ n°1385
  • Journaliste indépendant

Suivez Romaric sur Twitter | LinkedIn

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram