Accueil La crypto criminalité en forte chute en 2023, mais les stablecoins dominent, selon Chainalysis
Actualités Crypto-monnaies, Actualités sur Blockchain

La crypto criminalité en forte chute en 2023, mais les stablecoins dominent, selon Chainalysis

Yann-Olivier Bricombert
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Pour la première fois depuis 2020, le volume de transactions illicites effectuées sur la blockchain a diminué, passant de 39,6 milliards à 24,2 milliards de dollars, selon la société de statistiques crypto Chainalysis. Mais les stablecoins restent le véhicule favori des criminels.

L’état des lieux du crime crypto en 2023

La crypto criminalité perd du terrain. D’après les premiers éléments d’analyse du rapport annuel “Crypto Crime 2024”, rendus publics hier par Chainalysis, la valeur totale des transactions réalisées par des adresses identifiées comme illicites a enregistré un net repli en 2023, de l’ordre de 38%, en s’établissant à 24,2 milliards de dollars.

Cela reste un chiffre conséquent, qui s’explique par plusieurs facteurs. Les 8,7 milliards de dollars des créances de l’affaire FTX ont été intégrés au calcul, alors qu’ils ne l’étaient pas encore en 2022, alors que l’échange crypto venait de faire faillite, après la fraude de son ex-PDG, Sam Bankman-Fried. “Étant donné l’ampleur et l’impact de la situation FTX, nous la considérons comme une exception à notre méthode habituelle on-chain”, précise Chainalysis. Les données excluent également les activités criminelles payées grâce aux cryptomonnaies, mais tiennent compte des fonds volés via des hacks.

Toutes transactions confondues, le “crypto crime” ne représente que 0,34% des transactions sur la blockchain.

cryptonaute twitter

Les stablecoins, véhicule préféré des criminels

Mais alors que Bitcoin était la cryptomonnaie préférée des criminels pour opérer leurs activités illicites, jusqu’en 2021, la tendance s’est désormais clairement inversée depuis. Ce sont les stablecoins (USDT, USDC…) qui, dans plus d’un cas sur deux, sont impliqués. Et en particulier, pour contourner les entités ou les juridictions sous sanction, ou pour les arnaques.

Les émetteurs de ces stablecoins peuvent réagir. C’est le cas de Tether, l’émetteur de l’USDT, qui en décembre a gelé 161 adresses sous sanction de l’OFAC, l’Office of Foreign Asset Control. La société basée à Lugano, en Suisse, avait également fait grand bruit en conduisant un freeze de 255 millions de dollars qui appartenait à des trafiquants d’êtres humains en Asie du Sud-Est, en partenariat avec l’échange crypto OKX et la justice américaine.

Les vols de cryptos en baisse, mais plus sophistiqués

Chainalysis publiera dans les prochaines semaines le rapport complet sur l’activité criminelle en crypto. Mais d’ores et déjà, il apparaît que les arnaques et les hacks ont globalement diminué en 2023, respectivement de 29,2% et 54,3%.

Néanmoins, la société pointe du doigt l’ingéniosité des malfaiteurs, qui utilisent désormais des “romances hacks” qui consistent à nouer des relations avec leurs futures victimes, plutôt que de les hameçonner avec de fausses publicités. Des tactiques plus poussées, mais un marché en baisse pendant toute une partie de l’année : c’est peut-être ce qui explique cette baisse des scams. Autre explication : la sécurité des protocoles de DeFi qui se serait améliorée, rendant les piratages plus difficiles.

En revanche, les rançongiciels (ransomwares) et l’activité sur le marché du darknet repartent à la hausse, après une année 2022 qui s’annonçait pourtant comme prometteuse.


Source : Chainalysis.


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Yann-Olivier Bricombert

Yann-Olivier Bricombert

Yann-Olivier Bricombert exerce en tant que journaliste spécialisé dans le domaine de la crypto pour Cryptonaute. Ayant obtenu son diplôme du Centre de formation et de perfectionnement des journalistes de Paris (CFPJ), il possède une expérience de plus de 13 ans en tant que journaliste, dont 5 ans en tant que rédacteur en chef.

Yann-Olivier a un réel intérêt pour les entretiens avec les principaux acteurs de l'écosystème web3, tant au niveau national qu'international. Il participe régulièrement à des conférences et à des événements liés à l'industrie de la crypto en France et en Europe, dans le but d'expliquer, de raconter et d'analyser les nouvelles tendances. Il cherche également à rencontrer des entrepreneurs, des développeurs, des régulateurs, des créateurs et des artistes NFT afin de trouver des idées pour des articles exclusifs. Il est passionné par l'exploration des enjeux et des tendances du secteur, et suit de près les évolutions des politiques publiques et de la régulation dans le domaine de la crypto.

Yann-Olivier nourrit une véritable passion pour l'art numérique et les NFT, et il suit attentivement les tendances du marché ainsi que les projets innovants.

Grâce à son approche journalistique rigoureuse, Yann-Olivier s'efforce de présenter une information objective et équilibrée. Sa priorité est d'aider les lecteurs à prendre des décisions éclairées en leur fournissant des informations fiables, vérifiées, impartiales et basées sur des faits concrets.

Expertise

  • Les interviews d’acteurs clés de l’écosystème web3 francophone et international
  • L’art digital et les NFT
  • La régulation crypto et les politiques publiques

Accomplissements

  • Lauréat du Prix Alexandre-Varenne de la Presse
  • Plus de 13 ans d’expérience en tant que journaliste reporter
  • 5 ans d’expérience de chef de rédaction

Publications

Education

  • Centre de Formation et de Perfectionnement des Journalistes (CFPJ) de Paris
  • Alyra - Consultant Blockchain certifié

Suivez Yann-Olivier sur Linkedin

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram