Accueil Plus de 2,5 millions de montres suisses de luxe certifiées sur la blockchain
Actualités sur Blockchain, Toute l'actualité

Plus de 2,5 millions de montres suisses de luxe certifiées sur la blockchain

Pourquoi faire confiance à Cryptonaute

Tous les articles, guides et analyses publiés sur Cryptonaute sont méticuleusement vérifiés par notre équipe d’éditeurs et de journalistes experts dans leur domaine, afin de garantir leur exactitude et leur pertinence. Nous gardons et publions uniquement les contenus vérifiés par des sources fiables, que ce soit par un site de confiance, un expert avéré ou par la personne source elle-même.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Les fabricants de montres de luxe, suisses notamment, adoptent la blockchain afin de renforcer l’authentification de leurs produits. Le certificat blockchain de WISeKey équipe ainsi 2,5 millions de montres suisses.

Le marché mondial des montres représente 17 milliards de dollars. S’y ajoute encore le marché secondaire, celui de la revente. Or dans le secteur du luxe, il est essentiel pour les acheteurs de pouvoir s’assurer de l’authenticité du produit.

Le certificat électronique blockchain répond à cette problématique. Et il trouve de plus en plus un écho auprès de l’industrie du luxe. L’éditeur WISeKey propose ainsi aux horlogers son « certificat de naissance ».

500.000 montres certifiées blockchain de plus en un an

L’entreprise spécialisée dans la cybersécurité déclare désormais équiper 2,5 millions de montres de fabricants suisses. C’est 500.000 unités de plus qu’il y a un an, et le signe du développement de l’adoption de la blockchain.

WISeKey collabore notamment avec des marques comme Favre-Leuba et Hublot. Sa solution permet, entre autres, aux constructeurs d’émettre un dispositif de stockage comprenant un certificat d’authenticité numérique.

« Le Watch Birth Certificate est basé sur une paire de clés cryptographiques publiques-privées qui est unique à chaque dispositif IoT.  La clé publique de cette paire de clés fait partie du certificat et peut être distribuée librement, tandis que la clé privée est utilisée chaque fois que le dispositif IoT a besoin de vérifier son identité ou de signer des données pour assurer l’intégrité cryptographique. C’est la clé privée qui représente l’essence de l’identité du dispositif IoT » détaille son fournisseur.

Mais WISeKey n’est pas le seul acteur du marché grandissant de la blockchain dans le luxe. L’annonce de l’entreprise intervient trois jours après celle de Breitling. En partenariat avec Arianee, Breitling fournit donc à ses clients fortunés un « passeport numérique personnel et unique ».

La blockchain, solution de traçabilité pour LVMH

Depuis le 13 octobre, tous les nouveaux modèles de montres de la marque embarquent désormais ce passeport numérique. L’horloger annonce par ailleurs son extension à ses anciens modèles à partir de janvier 2021.

Ulysse Nardin, du groupe Kering, se revendique lui comme le premier horloger à proposer à l’ensemble de ses clients un certificat de garantie ancré dans la blockchain publique, Bitcoin. Selon l’horloger, la blockchain Bitcoin constitue « le meilleur coffre-fort ». Kering s’associe pour cela avec la startup Woleet.

Concurrent du luxe, LVMH n’est pas en reste. Le géant du secteur déclarait lui développer sa propre plateforme blockchain pour servir ses usages. Il travaille depuis 2019 de concert avec Microsoft et ConsenSys, éditeur Ethereum, autour d’Aura.

L’ambition va au-delà des montres cependant. Il s’agit en effet, grâce à la blockchain, d’assurer la traçabilité et l’authenticité des produits de luxe du groupe LVMH. Les premiers produits destinées à en bénéficier son ceux de Louis Vuitton et les parfums Christian Dior.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Ajoutez Cryptonaute à vos flux Google Actualités

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Biographie

Romaric est journaliste pour Cryptonaute. Après un passage en faculté de lettres modernes, il s’oriente dans un domaine tout à fait différent, tout en gardant l’œil rivé sur les crypto et l’actualité de l’époque. Il investit alors dans son premier actif numérique : le bitcoin (BTC).

Majoritairement intéressé par Bitcoin, il s’est diversifié plus tard en se penchant également sur le web3, les NFT, les crypto-monnaies et la FinTech. Investisseur aguerri, il est capable d'orienter son entourage et ses lecteurs. Son expérience au sein de l’écosystème crypto et sur la blockchain lui permettent de proposer une actualité précise et experte à ses lecteurs, tout en gardant un recul et une objectivité indispensable à son activité.

Romaric se rend régulièrement en conférence ou à divers événements crypto dans toute l'Europe, notamment aux conférences Bitcoin, au Zebu Live ou aux événements relatifs à la blockchain. Fasciné par ce secteur en plein développement, il aime découvrir de nouveaux projets, apprécie l’innovation, et se laisse porter par son enthousiasme et sa curiosité.

Expertise

  • Bitcoin
  • Cybersécurité
  • Régulation cryptos

Accomplissements

  • Révélé un cas rare de cyberfraude
  • Rencontre avec de nombreux innovateurs de l’industrie
  • Participe à la création d’une équipe dédiée de journalistes

Publications

Éducation

  • Université Polytechnique des Hauts-de-France

Autres

  • Carte de presse FIJ n°1385
  • Journaliste indépendant

Suivez Romaric sur Twitter | LinkedIn

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram