Accueil Bitcoin : tout comprendre à l’extraordinaire trimestre des mineurs et la somme record de 184 millions de dollars
Actualités sur Bitcoin, Opinion, Toute l'actualité

Bitcoin : tout comprendre à l’extraordinaire trimestre des mineurs et la somme record de 184 millions de dollars

David Rajaonary

Pourquoi faire confiance à Cryptonaute

Tous les articles, guides et analyses publiés sur Cryptonaute sont méticuleusement vérifiés par notre équipe d’éditeurs et de journalistes experts dans leur domaine, afin de garantir leur exactitude et leur pertinence. Nous gardons et publions uniquement les contenus vérifiés par des sources fiables, que ce soit par un site de confiance, un expert avéré ou par la personne source elle-même.

mineur-bitcoin
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Le deuxième trimestre de 2023 restera dans les annales comme l’un des plus fastes pour les mineurs de bitcoin, ces acteurs indispensables qui sécurisent le réseau et créent de nouveaux bitcoins. Grâce à une explosion des frais de transaction, ils ont empoché la somme astronomique de 184 millions de dollars, soit plus que sur toute l’année 2022. Comment expliquer ce phénomène ? Nous vous proposons une analyse détaillée et sans concession de ce trimestre exceptionnel.

Les sociétés de minage explosent en Bourse

Le bitcoin est en forme en 2023, même s’il pourrait faire mieux et franchir définitivement la fameuse résistance des 32.000 dollars.

Et les premiers à s’en réjouir sont les mineurs de bitcoin, ces opérateurs qui mettent à disposition leur puissance de calcul pour valider les transactions et émettre de nouveaux bitcoins.

Il suffit de jeter un œil à la performance boursière de quelques sociétés de minage cotées depuis le début de l’année pour s’en convaincre :

📈 Marathon Digital Holdings (MARA) : +431%

📈 Hut 8 Mining (HUT) : +386%

📈 Riot Blockchain (RIOT) : +467%

A titre de comparaison, le Bitcoin (BTC) n’a progressé “que” de 83% sur la même période ! Comment expliquer ce décalage ? Comment expliquer que les sociétés de minage surclassent le BTC lui-même ?

Graphique hebdo comparé Bitcoin vs Marathon Digital -TradingView
cryptonaute twitter

De la faillite au jackpot : comment les mineurs de bitcoin ont renversé la vapeur en 2023

Pour comprendre cette exagération des marchés, il faut remonter à la fin de 2022, lorsque le secteur du minage était au bord du gouffre :

🗓️ Septembre 2022 – Compute North fait faillite, laissant une ardoise de 500 millions de dollars à ses créanciers.

🗓️ Décembre 2022 – Core Scientific annonce sa faillite et verse 20 millions de dollars à son fournisseur d’énergie pour éviter un procès, et vient de déposer le bilan il y a vingt jours.

🗓️ Décembre 2022 – Argo Blockchain reçoit une bouée de sauvetage de 100 millions de dollars de Galaxy Digital, échappant de justesse à la banqueroute, mais doit céder son usine de minage dans l’opération.

🗓️ Janvier 2023 – Bitfarms cesse de rembourser son prêt de 20 millions de dollars contracté auprès du prêteur en crypto BlockFi, lui-même en difficulté.

🗓️ Juin 2023 – Hut 8 obtient in extremis un prêt de 50 millions de dollars de Coinbase, et devra fusionner avec l’américain U.S. Data Mining Group.

Tout cela pour vous dire que les mineurs de bitcoin étaient au bord du précipice fin 2022. Après avoir dû accepter des prêts à des conditions parfois outrageuses, ils sont aujourd’hui au sommet.

Au cours du trimestre écoulé (avril à juin 2023), ils ont engrangé pas moins de 184 millions de dollars en frais de transaction, si l’on en croit les données de la société d’analyse on-chain CoinMetrics.

 

Les frais de transaction, la manne des mineurs de bitcoin

Les mineurs de bitcoin perçoivent des frais pour chaque transaction qu’ils traitent. Une transaction est traitée en résolvant une énigme cryptographique et en l’inscrivant dans la blockchain Bitcoin.

Les frais augmentent lorsque la demande de traitement des transactions est forte.

Ce chiffre – 184 millions de dollars – peut paraître dérisoire au regard du volume quotidien des échanges, qui tourne autour des 10 milliards de dollars, et surtout de la capitalisation actuelle du Bitcoin, qui dépasse les 589 milliards de dollars à l’heure où j’écris ces lignes.

Néanmoins, il s’agit véritablement d’une montant considérable au regard des revenus passés des mineurs, et notamment si l’on observe ce qui s’est passé en plein marché haussier 2021 :

🗓️ T1 2021 → 460 millions de dollars

🗓️ T2 2021 → 410 millions de dollars

🗓️ T3 2021 → 65 millions de dollars

🗓️ T4 2021 → 70 millions de dollars

🗓️ T1 2022 → 40 millions de dollars

🗓️ T2 2022 → 42 millions de dollars

🗓️ T3 2022 → 28 millions de dollars

🗓️ T4 2022 → 30 millions de dollars

🗓️ T1 2023 → 48 millions de dollars

🗓️ T2 2023 → 184 millions de dollars

Au cours du trimestre écoulé, les mineurs de bitcoin ont donc gagné plus d’argent que durant les cinq trimestres précédents réunis. Vous réalisez l’ampleur du phénomène.

💡 Mieux comprendre la nature des revenus des mineurs

Les mineurs de Bitcoin ont en réalité deux sources de revenus :

🟢 La récompense de bloc. Si vous êtes le mineur qui réussit à miner le prochain bloc, vous recevez une récompense de 6,25 BTC.

🔵 Les frais de transaction. Ils correspondent aux frais de toutes les transactions qui ont été incluses dans le bloc que vous avez validé.

La récompense de bloc est la part la plus importante du gâteau.

En effet, sachez que les frais de transaction moyens en bitcoin étaient inférieurs à 0,0001 BTC d’août 2021 à avril 2023, et qu’ils sont restés inférieurs à 0,0003 BTC lors du récent pic.

Au mois de mai, nous avons assisté à un changement, car la part des frais de transaction flirtait avec les 14%, alors qu’elle ne dépassait guère les 3% depuis juillet 2021. Nous n’avions pas vu les frais de transaction représenter une part à deux chiffres des revenus des mineurs depuis le début du marché haussier de 2021, c’est dire !

Image Image tirée du portail de suivi en temps réel de The Block Research

 

Les deux innovations qui ont changé la donne

Mais alors, quelle est la cause de cette envolée des frais de transaction pour les mineurs de bitcoin, qui se traduit par une flambée du cours des actions des sociétés minières ? La réponse est simple : plus de demande pour l’espace de bloc du bitcoin. Cela entraîne plus de transactions, ce qui entraîne plus de minage. Et cette demande accrue est le résultat de deux évolutions majeures du protocole Bitcoin cette année.

Ordinals, la folie des NFT sur Bitcoin

bitcoin-ordinals

Plus tôt cette année, un nouveau genre d’engouement s’est emparé de la blockchain Bitcoin : les NFT. Cela a démarré grâce au protocole Ordinals déployé sur le réseau Bitcoin en décembre 2022.

Pour faire court, chaque Ordinal est “inscrit” sur un satoshi, la plus petite unité de Bitcoin. Ainsi, les propriétaires peuvent prouver la propriété numérique de leurs satoshis et du contenu qui leur est lié, comme du texte, des images ou des vidéos.

Derrière Ordinals, on trouve le jeune développeur et artiste Casey Rodarmor, à qui l’on doit d’ailleurs l’inscription 0, la toute première. Son invention a suscité un grand engouement dans la communauté Bitcoin, avec plus de 17 millions d’inscriptions réalisées à ce jour.

Certains des NFT Ordinals ont été vendus à des prix très élevés, comme ceux de la collection Twelvefold du studio Yuga Labs, qui a généré 16,5 millions de dollars lors d’une vente aux enchères.

💡 Les statistiques marquantes du phénomène Ordinals

17,4 millions. Le nombre d’inscriptions réalisées à ce jour sur la blockchain Bitcoin.

50 millions de dollars. Le total des frais dépensés par les utilisateurs ayant réalisé des inscriptions sur le réseau.

85%. La part d’inscriptions textuelles.

👉 Pour aller plus loin, notre dossier complet sur les Ordinals : Ordinals, NFT Bitcoin et Jetons BRC-20 : on vous explique tout sur le nouveau phénomène qui agite Bitcoin

BRC-20, des jetons sur Bitcoin inspirés d’Ethereum

bitcoin-ordinals

Après Ordinals, le bitcoin n’est plus considéré comme une simple monnaie. Au grand dam des maximalistes, le réseau est aussi devenu une plateforme pour créer des jetons pour représenter des biens, des services ou des droits.

Comme sur Ethereum, il existe désormais deux grandes catégories de jetons sur Bitcoin :

Les jetons non fongibles, ou NFT, qui sont uniques et irremplaçables, comme les œuvres d’art ou les cartes à collectionner.

Les jetons fongibles, ou jetons BRC-20, qui sont interchangeables entre eux, comme les monnaies ou les points de fidélité.

Nous avons vu qu’Ordinals avait ouvert la voie. Grâce à ce protocole innovant on a pu inscrire du texte, des images ou des vidéos sur la blockchain bitcoin, en utilisant un satoshi comme support.

Les jetons fongibles sur le bitcoin ont suivi peu après, avec l’introduction de la norme BRC-20. En mars 2023, un développeur bitcoin anonyme a proposé le Bitcoin Request for Comment 20 (ou BRC-20), qui permettait aux utilisateurs d’intégrer des données JSON dans les inscriptions Ordinals. Ces données JSON pouvaient définir les caractéristiques d’un jeton, comme son nom, son symbole ou son offre totale.

Mais cela a aussi un coût : il faut plus d’espace de bloc et des frais de transaction plus élevés pour inscrire ces données dans les bloc.

💡 Les statistiques marquantes des jetons BRC-20

37.642. Le nombre de jetons BRC-20 circulant sur le marché, dont à peu près cinquante sont des jetons “légitimes”.

1,22 milliard de dollars. La capitalisation de marché totale de ces jetons.

29 milliards de dollars. volume d’échanges sur 24h.

 

Conclusion : direction le halving en 2024

Les mineurs de bitcoin ont vécu un trimestre extraordinaire, grâce à la demande croissante d’espace de bloc du bitcoin. Ils ont ainsi gagné plus de frais de transaction que les cinq trimestres précédents réunis, et ont vu leur cours de Bourse s’envoler au Nasdaq, et sur la Bourse de Toronto notamment.

Mais ce n’est peut-être que le début d’une nouvelle ère. En effet, le prochain halving du bitcoin, prévu dans moins d’un an, va réduire de moitié les récompenses de bloc pour les mineurs (de 6,25 BTC par bloc actuellement à 3,125 BTC par bloc).

Les frais de transaction vont donc devenir encore plus importants pour assurer la rentabilité et la sécurité du réseau.


Sources : Coin Metrics, Grit Crypto


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Ajoutez Cryptonaute à vos flux Google Actualités

David Rajaonary

David Rajaonary

David est analyste financier indépendant, et décrypte chaque dimanche pour vous l’actualité de la crypto et de la finance de la semaine. Il écrit régulièrement quelques papiers pour analyser des acteurs clés de la DeFi, des stablecoins et des monnaies numériques de banques centrales.

Diplômé en Finance et Comptabilité, David exerce depuis 10 ans dans l’Audit, le Conseil en management et l’Analyse financière. Ses premiers pas dans la crypto datent de 2020, avec l’étude de projets de monnaies numériques de banque centrale (MNBC) et de registres distribués (blockchains privées).

Depuis, David écrit régulièrement sur la percée des projets Ripple (XRP), Stellar Lumens (XLM) et Chainlink (LINK). Dans ses articles, il vous montre comment ces projets blockchain s’immiscent et transforment silencieusement le monde bancaire et celui de l'investissement.

Paiements transfrontaliers, transferts d’argent, bancarisation des populations vulnérables, prêts, tokénisation de titres financiers, tokénisation de biens immobiliers, lutte contre la fraude, sécurité … sont le fil conducteur de ses articles.

(Petit disclaimer : il s’exprime à titre personnel et son traitement de l’actualité ne constitue en rien des conseils d’investissement, ni des incitations à acheter ou à vendre des cryptomonnaies. Les prises de position, critiques et conclusions sont établies toujours dans le respect des principes d’éthique et de transparence journalistiques)

Quand il ne rédige pas sur la crypto, David aime explorer l’histoire de l’Art africain et des civilisations arabes.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram