Actualités

Comme l’Europe, les États-Unis se donnent des années avant une CBDC

combien argent mode demo trading

La menace de Libra (désormais Diem) n’est plus d’actualité. De quoi expliquer le peu d’empressement des États à lancer des monnaies numériques de banque centrale (MNBC ou CBDC) ? La Fed US estime ainsi qu’il lui faudra des années pour le dollar.

Le lancement imminent et sans concertation avec les régulateurs de Libra mettait la pression sur les banques centrales. En retour, ils haussaient le ton et accéléraient leurs plans en matière de monnaie numérique.

La pression semble désormais être retombée, comme les ambitions d’émettre des CBDC à court terme. Du côté de la Réserve Fédérale américaine, l’urgence n’est ainsi clairement pas d’actualité. C’est le message sans ambiguïté de son directeur.

CBDC : les US ne ressentent pas le besoin d’être premiers

« Nous ne ressentons pas l’envie ou le besoin d’être les premiers » déclare Jerome Powell. L’hégémonie du dollar est la principale raison. « Nous avons déjà l’avantage d’être les premiers car le dollar américain est la monnaie de réserve » rappelle le patron de la Fed.

Ainsi, selon Powel, l’émission d’une CBDC prendra « des années plutôt que des mois ». Tout n’est pas à l’arrêt dans ce secteur cependant. Des études préliminaires sur un dollar numérique ont bien été lancées.

La Fed « investit massivement » sur le sujet afin de comprendre la technologie sous-jacente de la CBDC et ses enjeux politiques. Et le déclencheur, reconnaît Jerome Powell, c’est bien l’activité du secteur privé sur ce marché.

Cette menace serait cependant moins prégnante. « A un moment donné, ils [les utilisateurs des monnaies privées] découvrent que ce n’est pas de l’argent et que c’est une très mauvaise chose que nous devons éviter » veut croire le patron de la Fed.

Réguler les stablecoins et cryptomonnaies plutôt qu’innover

La priorité, c’est donc aujourd’hui d’apporter de « meilleures réponses réglementaires » aux stablecoins globales. C’est d’ailleurs aussi la politique actuelle de l’Europe, qui en septembre 2020 adoptait de nouvelles règles.

En Europe aussi, l’émission d’un euro numérique n’est pas une urgence à court terme. La présidente de la BCE espère ainsi voir le projet aboutir, mais d’ici 5 ans. Quelques mois plus tôt, son « intuition » lui soufflait une création dans les 2 à 4 ans.

Priorité donc à la régulation, y compris des actuelles cryptomonnaies comme Bitcoin. Christine Lagarde épinglait cette semaine le crypto-actif, trop spéculatif selon elle. Mais surtout, la patronne de la BCE appelle à une régulation mondiale de Bitcoin. Motif ? Son usage à des fins de blanchiment d’argent.

Meilleur broker pour acheter et trader crypto-monnaies

  • Broker
  • Caractéristiques
  • Note
  • Visiter Broker
  • Choix de 16+ Cryptos
  • Accepte CB, Paypal, Neteller, Skrill
  • Réglementé par plusieurs autorités financières
4.7/5

Libertex Reviews
  • Régulé par la CySEC
  • Pas de possibilité de dépôt ou de retrait par Paypal
  • Service client en Français
  • Uniquement tradables en CFD

Libertex Reviews

https://cryptonaute.fr/visit/libertexCreate your account
Hide Libertex Reviews
Christophe Auffray
Christophe Auffray
Journaliste spécialiste de la transformation numérique, Christophe a travaillé pour plusieurs grands médias (ZDNet, JournalDuNet, CNET...) et couvre l'actualité en matière de crypto/blockchain sur Cryptonaute.

Les dernières news :

Commentaires

Commentaire fermé