Accueil Rencontre avec le cofondateur de Reach, la nouvelle solution SocialFi sur Ethereum
Actualités Crypto-monnaies, Actualités sur l'Ethereum, Toute l'actualité, Web 3.0

Rencontre avec le cofondateur de Reach, la nouvelle solution SocialFi sur Ethereum

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

« L’anamour », cofondateur de Reach, a bien voulu accorder quelques minutes à Cryptonaute afin de discuter de son projet axé SocialFi sur Ethereum.

« Twitter est une source de frustration », selon les cofondateurs de Reach

reach socialfi

Twiter propose un programme intitulé « Creator Earnings ». Ce programme permet, entre autres, de rémunérer les plus gros comptes de la plateforme. Si le concept est plutôt intéressant sur le papier, il est en réalité une réelle source de frustration en pratique. « L’anamour », cofondateur de Reach, al solution SocialFi,  a bien voulu nous en dire un peu plus sur le sujet :

« La frustration est surtout pour les créateurs de contenu qui investissent beaucoup de temps sur la plateforme. Ce programme touche très peu de gens, puisqu’il s’agit des plus gros comptes. La frustration vient de la rémunération qui n’est pas à la hauteur du travail fourni. Seulement le top de la pyramide est rémunéré. Une grande partie est oubliée par l’algorithme de Twitter qui n’est pas assez raffiné. Il ne va pas assez dans le détail de ce que les gens aiment vraiment », explique-t-il.

Comme il le précise, la problématique est propre à l’algorithme. « C’est un énorme challenge pour eux », ajoute-t-il. Le besoin d’une solution est alors bien présent, mais les solutions actuelles, en termes de marketing et de résultats, ne sont pas toujours adaptées non plus à ce type de problématique.

cryptonaute twitter

Un besoin de trafic organique

marketing

Lorsqu’un artiste, un créateur de contenu ou un média influenceur cherche à attirer la visibilité, il va généralement se tourner vers une agence marketing traditionnelle, comme l’explique le cofondateur de la solution SocialFi. Cependant, et bien malgré les sommes versées et les efforts fournis par les agences, les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous :

« Les personnes qui ne savent pas par où commencer choisissent généralement de passer par une agence marketing qui va négocier des accords avec des influenceurs plus importants. Par la suite, ces comptes, qui sont plus gros, vont potentiellement retweeter ou commenter les publications de ces comptes qui cherchent de la visibilité. Ce modèle ne marche pas vraiment, non seulement parce qu’il n’est pas du tout organique, mais également parce qu’en termes d’engagement, ce n’est pas efficace », explique le cofondateur.

Les conséquences sont alors diverses : bots, faux profils, manque de qualité. Pire encore, les clients potentiels se rendent compte de la situation et tendent plutôt à fuir. C’est sur la base de cette problématique et de constat que Reach est arrivé comme acteur unique sur le marché.

Reach, la solution SocialFi pour booster les réseaux sociaux

Reach se positionne comme une alternative à cet écosystème. L’objectif est de résoudre « une double équation », comme l’explique le cofondateur du projet, et de rétablir un équilibre parfait :

« Nous avons créé ce concept où nous faisons intervenir plusieurs comptes réels sur les comptes qui recherchent de la visibilité. Cela donne quelque chose de plus organique, mais aussi un engagement sur une durée beaucoup plus longue. Nous résolvons beaucoup de problématiques liées à Twitter, nous sommes moins chères que les agences marketing, et nous récompensons les utilisateurs. L’intérêt d’avoir un protocole décentralisé, c’est de pouvoir récompenser les utilisateurs qui donnent le meilleur engagement possible. »

Reach se positionne ainsi non seulement comme une solution très intéressante pour les influenceurs et les comptes en recherche de visibilité, mais aussi pour les personnes en quête de récompenses en crypto. Ici, tout se fait, pour le moment, via Ethereum. Dans les faits, Les récompenses se font par mission, comme l’explique le cofondateur :

« Nous proposons un fonctionnement par mission. Par exemple, la mission peut durer 24h. Pendant 24h, un post va recevoir des likes, des commentaires et des retweets d’utilisateurs qui viennent de Reach. À la fin des 24h, notre script va identifier les comptes des utilisateurs qui ont interagi, extraire les actions qui ont été faites, extraire les commentaires, puis analyser le niveau de pertinence et d’effort de chaque commentaire. Plus un commentaire est pertinent et représente un effort, et plus ce commentaire vaut des points. Ici, jusqu’à 40. Toutes les deux semaines, les utilisateurs sont ensuite en lice, via le leaderboard, pour obtenir des récompenses. »

Une roadmap très prometteuse pour Reach

Alors que la solution a lancé son token natif, le REACH, durant le Q4 2023, le meilleur reste encore à venir. Actuellement, Reach possède déjà un Discord ainsi qu’une Web App et a déjà lancé plusieurs partenariats, notamment avec Seedphrase, Pranksy, Gmoney, ou encore Zeneca, des acteurs majeurs de la scène web3 internationale. Toutefois, ce n’est pas tout :

« Mi-février, il sera possible de créer des Network Missions. Les gens pourront créer des missions qui vont apparaître sur tous les serveurs et serveurs partenaires de Reach. Nous avons une audience de 300,000 personnes pour l’instant, l’objectif est d’atteindre 1 millions d’ici quelques semaines. » déclare le cofondateur.

Par ailleurs, l’homme nous explique également que la plateforme SocialFi est en pleine négociation avec des agences de marketing traditionnelles. Enfin, la plateforme devrait arriver sur les layers 2 d’ici le début du Q2 afin de pouvoir diminuer grandement les gas fees du côté des utilisateurs.


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Biographie

Romaric est journaliste pour Cryptonaute. Après un passage en faculté de lettres modernes, il s’oriente dans un domaine tout à fait différent, tout en gardant l’œil rivé sur les crypto et l’actualité de l’époque. Il investit alors dans son premier actif numérique : le bitcoin (BTC).

Majoritairement intéressé par Bitcoin, il s’est diversifié plus tard en se penchant également sur le web3, les NFT, les crypto-monnaies et la fintech. Investisseur aguerri, il est capable de conseiller son entourage et ses lecteurs afin de les aider à prendre la bonne décision au bon moment. Son expérience au sein de l’écosystème crypto et sur la blockchain lui permettent de proposer une actualité précise et experte à ses lecteurs, tout en gardant un recul et une objectivité indispensable à son activité.

Romaric se rend régulièrement en conférence ou à divers événements crypto dans toute l'Europe, notamment aux conférences Bitcoin, au Zebu Live ou aux événements relatifs à la blockchain. Fasciné par ce secteur en plein développement, il aime découvrir de nouveaux projets, apprécie l’innovation, et se laisse porter par son enthousiasme et sa curiosité.

Expertise

  • Bitcoin
  • Cybersécurité
  • Régulation cryptos

Accomplissements

  • Révélé un cas rare de cyberfraude
  • Rencontre avec de nombreux innovateurs de l’industrie
  • Participe à la création d’une équipe dédiée de journalistes

Publications

Éducation

  • Université Polytechnique des Hauts-de-France

Autres

  • Carte de presse FIJ n°1385
  • Journaliste indépendant

Suivez Romaric sur Twitter | LinkedIn

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram