Accueil La Société Générale investit dans les stablecoins à hauteur de 7 millions de dollars
Actualités Crypto-monnaies, Toute l'actualité

La Société Générale investit dans les stablecoins à hauteur de 7 millions de dollars

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Il semblerait que la Société Générale française se soit décidée à se lancer dans les stablecoins. En septembre dernier, sa filiale blockchain, la SG Forge, avait obtenu l’enregistrement PSAN auprès de l’AMF. Depuis, elle continue sur sa lancée.  Tout récemment, elle vient de réaliser sa toute première transaction en DAI pour une valeur de 7 millions de dollars auprès de MakerDAO.

La Société Générale obtient l’enregistrement PSAN

SG Forge (Société Générale Forge), la filiale de la Société Générale, vient de faire un pas de géant dans le monde des actifs numériques. La banque française avait déjà obtenu, en septembre dernier, un enregistrement PSAN auprès de l’AMF. Cela lui permet désormais de compter parmi les rares sociétés qui peuvent œuvrer dans le secteur des cryptomonnaies en toute légalité.

La Société générale emprunte 7 millions de dollars en DAI

Notons qu’il y a actuellement 52 plateformes régulées en France, dont la SG Forge. D’après l’AMF, les plateformes régulées peuvent notamment offrir des services de conservation d’actifs numériques. Elles peuvent également proposer des services en rapport avec l’achat et la vente d’actifs numériques en monnaie ayant cours légal sur le sol français.

L’investissement en crypto-monnaies est proposé par eToro (Europe) Ltd en tant que PSAN, enregistré auprès de l’AMF. Les crypto-monnaies sont très volatiles. Pas de protection des consommateurs.

cryptonaute twitter

Un premier pas dans le monde des actifs numériques

Le 16 juillet 2022, la communauté de MakerDAO, une plateforme d’investissement basé sur le réseau blockchain Ethereum, a confirmé sa collaboration avec la banque française, Société Générale, via sa filiale, la SG Forge. La proposition avait réuni 47 votants qui ont misé près de 114 000 MKR, le jeton natif du protocole DeFi. Cela représentait 12 % de l’offre totale de jetons Maker (MKR) disponibles sur le marché. 83 % des électeurs ont ainsi voté en faveur de la collaboration avec SG Forge.

Un coffre-fort RWA (Real World Assets) a ainsi été créé au nom de SG Forge. Cela donnait à la société, la possibilité d’emprunter jusqu’à 30 millions de dollars en DAI, un stablecoin décentralisé fonctionnant sur Ethereum. Tout récemment, la SG Forge a ainsi choisi de puiser dans son coffre-fort pour effectuer un emprunt d’une valeur de 7 millions de dollars en stablecoin DAI. L’information a d’ailleurs été confirmée par Sébastien Derivaux, responsable de la « Gestion Actif-Passif » chez MakerDAO.

Les jetons OHF mis en garantie

Afin de pouvoir effectuer des emprunts, SG Forge a dû mettre en garantie leurs tokens OHF, comme garanties. Cela représente près de 40 millions de dollars de prêts immobiliers. Ainsi, la multinationale française pourra contracter des prêts pouvant aller jusqu’à 30 millions de dollars sous-collatéralisé en stablecoins. Notons que les jetons OHF représentent des obligations sécurisées (security tokens). Ces derniers sont adossés à des obligations d’entreprise et à des prêts immobiliers disposant de la notation de crédit AAA. De ce fait, tous les titres garantissent un niveau de solvabilité élevé.

Si le protocole MakerDAO a choisi depuis l’année dernière de se tourner vers le secteur traditionnel, la Société Générale a, quant à elle, choisi d’adopter une tout autre stratégie, tournée vers le secteur des actifs numérique. Cette collaboration aussi étonnante qu’inattendue a d’ailleurs créé la polémique dans l’univers des cryptomonnaies.

Un investissement dans la finance décentralisée

Plusieurs mois après l’annonce de sa collaboration avec MakerDAO, la SG Forge a décidé de se lancer dans le domaine de la finance décentralisée (DeFi). Elle confirme ainsi son projet d’investir dans les actifs numériques. Et comme la filiale voit loin, il n’est pas impossible que cette transaction soit la première d’une longue lignée d’opérations dans le secteur du DeFi et des cryptomonnaies en général.

Les emprunts dans le monde de la finance décentralisée ne sont pas les mêmes que lors d’opérations classiques. Il y a en effet quelques différences notables. Pour un emprunt classique de 1 000 dollars par exemple, il faut effectuer un dépôt de garantie d’environ 2 000 dollars en cryptomonnaies. Toutefois, si la garantie perd en valeur et chute au-dessous de 1 000 dollars, alors, le protocole est en droit de liquider la position de l’emprunteur.

Dans le cas de la Société Générale – Forge, les tokens OHF sont adossés à des prêts immobiliers. Comme ce n’est pas un marché liquide alors, la procédure de liquidation devient manuelle et non automatique. Un tiers de confiance va s’assurer quotidiennement que l’obligation réponde aux exigences de garantie émises par MakerDAO. S’il s’avère que l’obligation ne répond pas aux exigences du protocole, alors la SG Forge aura 5 jours ouvrables pour compléter sa garantie sous peine de devoir faire face à une liquidation.

Un investissement qui ne fait pas l’unanimité

La nouvelle ne semble cependant pas faire la joie de certains analystes et experts en actifs numériques. Ces derniers craignent en effet que le stablecoin DAI soit désormais adossé à de l’immobilier. Le fait de lier la finance décentralisée à la finance traditionnelle peut, selon eux, induire un risque de crise systémique.

Pour MakerDAO, l’objectif est d’augmenter la capitalisation de son stablecoin DAI. Cela lui permettra ainsi de gagner du terrain dans le cas où l’USDT perd de sa valeur. Pour certains, cette collaboration avec DG Forge peut paraître ambitieuse, mais ce n’est pas sans risque. Et si le risque était plus élevé que le rendement qu’il peut en tirer ? Les experts sont deux fois plus suspicieux.

Ce que les analystes occultent, c’est que la position est constamment surveillée. De plus, l’emprunt effectué par la SG Forge ne représente que 0,1 % de la capitalisation totale du DAI. Autrement dit, MakerDAO a beaucoup à y gagner en ayant signé avec SG Forge, que cela concerne sa réputation ou celle de son stablecoin, le DAI.

L’aboutissement de tout un processus

Pour la SG Forge, cet emprunt est l’aboutissement d’un processus qui a commencé en 2021. À cette époque, il avait converti des DAI empruntés en dollars USD dans le cadre d’un prêt accordé à la banque mère Société Générale. En contrepartie, la filiale a reçu des jetons OHF à utiliser dans le secteur DeFi sur Ethereum public.

Dans un interview accordé à Blockworks, Mika Honkasalo, délégué de MakerDAO et chercheur en cryptomonnaies, a déclaré que la première transaction de SG Forge a été longue à venir. Cependant, il estime que la filiale de la banque française devrait retirer ses 30 millions de dollars en DAI très bientôt.

Rappelons que La Société Générale compte aujourd’hui parmi les plus grosses banques françaises. Basée à Paris, la société compte plus de 150 000 employés. Elle accompagne par ailleurs plus de 25 millions de clients au quotidien. Désormais, la banque, à travers sa filiale, souhaite explorer de nouveaux horizons, notamment dans le secteur de la finance décentralisée.


Source : Binance Feed

D’autres articles en lien avec la finance décentralisée : 

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Mélissa Bac Crypto Journaliste

Mélissa Bac Crypto Journaliste

Melissa Bac, Rédactrice expérimentée. Passionnée par l'art de l'écriture web, j'ai exercé ce métier avec dévouement pendant un peu plus de dix ans. Cette expérience m'a permis d'explorer de nombreux sujets captivants dans le domaine rédactionnel, notamment la finance et les différents secteurs boursiers.

Mes études en communication à l'université m'ont fourni une base solide, et mes cours m'ont guidée vers une compréhension approfondie des complexités de la finance. C'est dans ce domaine que j'ai acquis mon expertise. Cependant, ma curiosité insatiable m'a naturellement amenée à explorer le monde en constante évolution des crypto-monnaies.

Je me concentre désormais spécifiquement sur les aspects interconnectés entre la crypto et la finance traditionnelle. Je reste attentive aux conséquences économiques et aux avancées technologiques. Elles redéfinissent notre perception et notre gestion de la monnaie. Mes écrits, diffusés sur diverses plateformes en ligne, reflètent ma passion pour la recherche et la communication.

J'ai toujours été intriguée par les innombrables possibilités qu’offre le domaine de la crypto monnaie. Mon désir d'apprendre me certifie jour après jour que les crypto-monnaies représentent une révolution à part entière. Pour moi, cela demeure bien plus qu'une simple tendance.

La rigueur dans mon travail a suscité la confiance de nombreux lecteurs et professionnels du secteur. Je m'efforce de rester constamment à jour avec les actualités et développements dans plusieurs domaines qui m'intéressent. Cela m’aide à partager des informations précises et pertinentes dans mes écrits.

Lorsque je ne suis pas plongée dans l'écriture, j'aime partager des moments authentiques avec ma famille et mes amis, ou m’adonner à une bonne séance de gym pour évacuer le stress de la vie de tous les jours. J’aime aussi prendre soin de mes chiens et de mon chat, ils m’apaisent énormément et m’inspirent même parfois grâce à leurs pitreries.

Mon parcours et ma passion m'ont conduite à adopter le monde en constante évolution, tout en apportant une perspective solide tirée de mes années d'expérience dans le domaine de l'écriture.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram