Accueil Polkadot : les développeurs n’ont jamais été aussi actifs sur la blockchain (15 433 contributions en un mois)
Actualités Crypto-monnaies, Toute l'actualité

Polkadot : les développeurs n’ont jamais été aussi actifs sur la blockchain (15 433 contributions en un mois)

polkadot
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

 

Pas l’ombre d’un DOT doute. En plein marché baissier, Polkadot vient d’enregistrer des niveaux d’activité records en matière de développement. Un bouillonnement indicatif de certaines certitudes pour le long terme, un an après la mise aux enchères des parachains de Polkadot. De quoi remonter dans le classement des capitalisations, et revenir à des niveaux-clés en 2023 ?

15 433 : un nouveau record de contributions des développeurs sur Polkadot

En août, un record avait déjà atteint en matière de contributions des développeurs. Ce record a de nouveau été effacé en septembre, si l’on en croit les données de GitHub (un portail de Microsoft où les développeurs postent le code source de leurs projets).

En moyenne, ce sont plus de 500 contributions par jour qui ont été déposées sur GitHub durant le mois dernier. Un chiffre qui confirme ce qui avait été entrevu durant l’année 2021, qui a vu Polkadot (DOT) terminer dans le trio de tête des blockchains les plus développées – avec Cardano (ADA) et l’inévitable Ethereum (ETH).

Parallèlement, XCM, le système de messagerie de Polkadot pour ses différentes parachains, a également connu un bond dans son utilisation : les données de Polkadot Subscan montrent que le mois d’août a vu un record de 26 258 messages XCM échangés.

cryptonaute twitter

Une activité record qui coïncide avec la publication de la feuille de route

Vendredi dernier, nous vous rapportions que le fondateur de Polkadot, Rob Habermeier, a dévoilé une feuille de route décrivant une série de nouvelles fonctionnalités en cours de développement.

Parmi celles-ci, une proposition qui donnerait au réseau la capacité de traiter jusqu’à un million de transactions par seconde. Il en a aussi profité pour rappeler plusieurs étapes importantes déjà franchies par l’écosystème Polkadot :

⚡️15 433 contributions, donc, en septembre, venant effacer des tablettes le record de 14 930 contributions de développeurs enregistrées en août.

⚡️26 parachains désormais actives sur Polkadot, et 40 sur le réseau Kusama. Rappelons que Kusama est un peu un réseau “partenaire” pour Polkadot. Le réseau Kusama n’est pas un réseau test à proprement parler, car les projets basés sur ce réseau sont déjà audités. Les développeurs choisissent l’infrastructure qui convient le mieux à leur projet. Certains gros projets ont une version prévue à la fois sur Kusama et Polkadot, où Kusama sert à lancer les dernières fonctionnalités et Polkadot à obtenir une version sécurisée.

⚡️140 000 messages échangés via XCM (la messagerie de consensus croisé). Pour l’heure, Polkadot compte 135 canaux de messagerie alors que les chaînes collaborent pour rechercher des solutions concrètes grâce à l’interopérabilité.

⚡️37 nouveaux protocoles soutenus par le programme de subventions de la Fondation Web3, portant le total de projets soutenus à 500. Le Trésor de Polkadot a financé des propositions à hauteur de plus de 9,6 millions de DOT , tandis que celui de Kusama a versé près de 3 467 000 KSM.

Polkadot serait-il devenu le réseau le plus décentralisé ?

Messari, l’un des principaux fournisseurs de données Web3, a noté un coefficient de Nakamoto particulièrement élevé pour Polkadot.

Le coefficient de Nakamoto

Ce coefficient est une indication du nombre de nœuds qui doivent être compromis pour affecter la blockchain et l’empêcher de fonctionner correctement. Une mesure Nakamoto élevée indique un réseau hautement décentralisé, et le score de Polkadot est impressionnant par rapport aux autres réseaux.

Les analystes de Messari notent ainsi dans leur rapport “State of Polkadot” :

Le troisième trimestre a été un autre trimestre cohérent pour la décentralisation et le staking sur Polkadot. Les métriques fondamentales telles que le nombre de validateurs, le pourcentage de l’offre totale verrouillée en staking et le volume de DOT minimum requis pour opérer un nœud validateur actif sont restées stables. La constance dans la décentralisation et les mesures liées au staking indiquent un écosystème fonctionnel et sain.

Enfin de véritables stablecoins sur Polkadot : l’USDT et l’USDC

Sans stablecoin fiable, pas de DeFi. L’activité record de développement sur Polkadot correspond aussi à l’arrivée des deux plus gros stablecoins du marché sur le réseau.

Le 26 septembre dernier, Tether annonçait l’émission des premiers USDT sur Polkadot. La même semaine, ce fut au tour de Circle d’annoncer celle des premiers USDC sur la blockchain d’ici la fin de l’année.

Une étape importante car jusqu’ici Polkadot ne comptait qu’un véritable stablecoin, l’aUSD d’Acala Network (Acala est un des protocoles de DeFi les plus importants sur le réseau). Un stablecoin qui malheureusement avait perdu de manière spectaculaire sa parité avec le dollar le 14 août dernier, suite à un hack du protocole. Mais qui, fort heureusement, a été sauvé du désastre grâce à la célérité des équipes de Polkadot.


Traditionnellement, davantage de projets de qualité se développent en bear market. Les projets jugés peu sérieux ne trouvent plus de liquidités. Les seuls qui arrivent encore à se financer sont ceux qui ont du sens. Ces périodes difficiles sont propices à la construction et à la consolidation de l’écosystème. Et nous en avons de nouveau la preuve, sous les yeux, avec ce qui se passe sur Polkadot et ses développements.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Biographie

Romaric est journaliste pour Cryptonaute. Après un passage en faculté de lettres modernes, il s’oriente dans un domaine tout à fait différent, tout en gardant l’œil rivé sur les crypto et l’actualité de l’époque. Il investit alors dans son premier actif numérique : le bitcoin (BTC).

Majoritairement intéressé par Bitcoin, il s’est diversifié plus tard en se penchant également sur le web3, les NFT, les crypto-monnaies et la fintech. Investisseur aguerri, il est capable de conseiller son entourage et ses lecteurs afin de les aider à prendre la bonne décision au bon moment. Son expérience au sein de l’écosystème crypto et sur la blockchain lui permettent de proposer une actualité précise et experte à ses lecteurs, tout en gardant un recul et une objectivité indispensable à son activité.

Romaric se rend régulièrement en conférence ou à divers événements crypto dans toute l'Europe, notamment aux conférences Bitcoin, au Zebu Live ou aux événements relatifs à la blockchain. Fasciné par ce secteur en plein développement, il aime découvrir de nouveaux projets, apprécie l’innovation, et se laisse porter par son enthousiasme et sa curiosité.

Expertise

  • Bitcoin
  • Cybersécurité
  • Régulation cryptos

Accomplissements

  • Révélé un cas rare de cyberfraude
  • Rencontre avec de nombreux innovateurs de l’industrie
  • Participe à la création d’une équipe dédiée de journalistes

Publications

Éducation

  • Université Polytechnique des Hauts-de-France

Autres

  • Carte de presse FIJ n°1385
  • Journaliste indépendant

Suivez Romaric sur Twitter | LinkedIn

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram