ActualitésBlockchain

4 grands opérateurs testent la gestion de l’itinérance grâce à Hyperledger

Deutsche Telekom, T-Mobile US, Telefonica et Orange testent actuellement une blockchain privée basée sur Hyperledger Fabric afin d’automatiser leurs contrats de roaming et les coûts associés. Les opérateurs espèrent ainsi mieux gérer la complexité des réseaux de nouvelle génération.

 

L’univers télécoms se caractérise par de nombreuses interactions entre opérateurs. L’itinérance est l’un de ces scénarios. Lorsque le client d’un opérateur utilise son téléphone à l’étranger sur le réseau d’un autre opérateur, il se trouve ainsi en situation de roaming.

Et cela se traduit par une facturation entre les deux opérateurs. Ces transactions et ces interconnexions entre réseaux sont constantes. Plusieurs opérateurs mondiaux testent une solution blockchain pour automatiser les aspects financiers de ces accords d’itinérance.

Les contrats d’itinérance codés dans une blockchain Hyperledger

Dans ce cadre, le laboratoire de recherche (T-Labs) de l’opérateur allemand Deutsche Telekom a développé un réseau blockchain privé Hyperledger Fabric. Un pilote est mené en partenariat avec trois acteurs télécoms internationaux : T-Mobile US, Telefonica et Orange.

Selon les entreprises impliquées dans le projet, le recours à la blockchain contribue fortement à réduire la complexité du processus actuel régissant l’itinérance et ses modalités financières entre opérateurs.

Ces modalités sont ainsi définies sous forme de règles intégrées à un smart contrat. Elles sont connues des membres et ne peuvent être modifiées unilatéralement, et s’appliquent donc automatiquement.

Les quatre opérateurs réfléchissent d’ores et déjà à étendre les cas d’usage de cette blockchain privée pour automatiser également les processus sur les marchés de gros de l’itinérance et différents règlements inter-entreprises.

La blockchain pour accompagner les nouveaux services télécoms

La blockchain pourrait également constituer une réponse à la complexité croissante des interconnexions entre de nouveaux types de réseaux et services télécoms, souligne un cadre dirigeant de Deutsche Telekom.

Le flux de travail entre les opérateurs en matière d’itinérance n’a pratiquement pas changé au cours des 20 dernières années. Toutefois, dans un avenir proche, de nouveaux services tels que NB-IoT, LTE-M ou VoLTE et d’autres services basés sur la qualité augmenteront considérablement la complexité des accords de remise entre opérateurs et les paiements associés. Cette solution basée sur la blockchain est le début de l’automatisation de certaines parties de notre workflow,”

Les opérateurs télécoms confirment en tout cas leur intérêt à l’égard de la blockchain. D’ailleurs plusieurs de ces mêmes partenaires ont récemment investi dans le capital d’une startup spécialisée dans le déploiement de cette technologie dans le secteur des télécoms : Clear. L’éditeur développe quant à lui une plateforme basée sur la blockchain publique Ethereum.

Les dernières news :

Commentaires

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*