Accueil Rencontre avec le co-fondateur de Lyzi, la solution de paiement en cryptomonnaies intégrée à 70k+ points de vente
Actualités Crypto-monnaies, Actualités des Altcoins, Actualités sur Bitcoin, Actualités sur Blockchain, France, Régulation

Rencontre avec le co-fondateur de Lyzi, la solution de paiement en cryptomonnaies intégrée à 70k+ points de vente

Charles Ledoux
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Damien Patureaux est est le cofondateur de la solution de paiement en cryptomonnaies nommée Lyzi. La solution est intégrée à plus de 70,000 points de vente à travers plusieurs pays d’Europe (dont la France ou encore récemment la Belgique), mais aussi à de nombreux sites e-commerces.

Lyzi permet donc aux détenteurs de crypto de réaliser leur rêve : payer en crypto !

Découvrez comment Lyzi a démarré et s’est développé depuis deux ans :

En 2019 tu décides donc de fonder Lyzi avec Sébastien Estines. Peux-tu déjà présenter le projet à nos lecteurs ? Et comment est né ce projet, d’où vient cette idée ?

“C’est né de la fusion de Fidly (fidélité blockchain) et EasyWallet (paiement onchain sur Tezos), porté par Sébastien qui a finalement donné naissance à Lyzi. C’est un projet de paiement crypto chez les commerçants en point de vente et en ligne. En somme, le but est de rendre accessible le paiement en crypto. C’est essentiellement pour permettre une utilisation concrète des cryptos.

D’un point de vue utilisateur, comment fonctionne Lyzi ?

Dans un premier temps, vous devez télécharger l’application Lyzi (disponible sur IOS et Android) puis connecter votre exchange (Binance par exemple mais d’autres CEX sont en cours d’intégration).

Puis il suffit de se rendre dans le commerce de son choix qui accepte Lyzi grâce à la fonction Explorer (carte interactive qui répertorie les points de vente et partenaires de Lyzi), générer un QR code que le commerçant scanne (ou scanner le QR code que le commerçant peut émettre), valider la transaction sur votre exchange et c’est terminé. Chaque transaction vous permet de cumuler du cashback en Lyzi Token.

A noter que nous retrouvons le même flux de paiement sur un achat online.

Comment les commerçants/enseignes intègrent votre solution et quel est le degré de connaissance autour de la crypto monnaie ?

Afin d’être référencé dans notre réseau d’acceptation, le commerçant/l’enseigne nous communique des documents type (Kbis, CNI, RIB…) – on appelle ça un KYB. Une fois cette première étape passée, un chef de projet créé un accès sécurisé à un back office où le commerçant va pouvoir gérer son compte (fiche marchand, suivi des paiements, extracts comptables…).

Afin de ne pas rentrer dans des considérations trop techniques, nous nous chargeons d’effectuer la réversion en euros sur le compte en banque du marchand. Pas de wallet, pas de crypto, etc. Ils reçoivent leur argent directement sur leur compte bancaire le lendemain. 100€ encaissé en BTC = 100€ sur le compte en banque sans frais (les frais sont portés par le client).

Au final, c’est juste un moyen de paiement par QR Code comme un autre, comme peut l’être un paiement PayPal ou Wechatpay par exemple.

Vous avez plus de 70.000 points de vente intégrés. Peux-tu nous expliquer comment vous arrivez à les convaincre, quels sont vos arguments ? Et quelles sont leurs premières réactions quand vous leur proposez ce service crypto ?

Lyzi au delà d’être une solution de paiement en crypto, est surtout un levier d’acquisition et de rétention pour des marchands permettant ainsi de générer une nouvelle clientèle, c’est également l’opportunité pour des enseignes de pouvoir accepter ce nouveau moyen de paiement sans frais, sans compter que nous garantissons que 100€ de CA encaissé en BTC sont 100€ à la fin de la journée.

Pour ce qui est des réactions, cela dépend des profils mais pour ceux qui sont dubitatifs et hésitent, c’est souvent par manque d’information et méconnaissance de notre écosystème et de ce qu’est la technologie Blockchain et ce qu’elle permet de faire.

Toutefois et c’est le côté très positif, nous avons vu la plupart des enseignes monter en compétences sur ces sujets en se formant et en faisant beaucoup d’acculturation en entreprise, même pendant le bear market.

Tu m’as parlé d’un de vos clients qui a pu payer sa voiture de plus de 70k euros grâce à Lyzi chez l’un de vos partenaires. Peux-tu nous raconter cette histoire et ce que t’as ressenti ?

C’est une expérience de paiement incroyable. Payer 70k€ en crypto sans aucune autorisation externe et en scannant simplement un QR Code, on est vraiment dans l’utilisation prévue de la blockchain, et c’est notre plus grande fierté. Cela s’est fait rapidement et simplement grâce à notre partenariat avec LG auto. On espère en avoir beaucoup d’autres ! 

De nombreux experts pensent que le prochain bull run passera par l’acceptation des paiements en crypto par les entreprises. Partages-tu ce sentiment ?

Je le pense également effectivement. De vrais « Use case » en points de vente physique comme le propose Lyzi permettent de démocratiser l’utilisation des crypto monnaies.

Lorsqu’un porteur de cryptomonnaie se fait plaisir chez Printemps ou offre un abonnement Netflix à ses proches via Lyzi. Alors oui, je pense que que nous avons réussi notre mission, mais la route est longue et nous avons aussi besoin que les porteurs de crypto soient acteurs de ce changement de paradygme en sortant du côté très, trop spéculatif des actifs numériques. Il faut revenir sur des bases saines et solides afin que le prochain milliard d’utilisateurs puisse dépenser ses cryptos très globalement et facilement. J’espère que le prochain marché haussier sera très pragmatique sur ces points et qu’il aura apprit des erreurs du précédent bullrun. 

D’autres insistent également sur le fait que l’adoption est ralentie par l’expérience utilisateur des wallets cryptos. Vos clients doivent passer par leur wallet Binance pour payer. Explique-nous pourquoi ce choix d’utiliser un wallet externe et partages-tu cette opinion ? 

L’expérience de paiement est devenue tellement simple aujourd’hui, avec Apple Pay, paiement par QR code… Que nous devons proposer une solution la plus simple et rapide possible. Personne n’a envie de passer 5 minutes à la caisse d’un magasin un samedi matin avec les enfants pour valider son caddie, idem en e-commerce. Lyzi doit donc être aussi compétitif que les acteurs du paiement « traditionnel ».

Notre force est de permettre la mise en relation de porteurs de cryptos qui sont sur un CEX régulé avec nos enseignes chez qui nous sommes connectés (directement dans les caisses).

Pour cette raison, nous avons décidé de devenir un « connecteur crypto, une passerelle de paiement » en permettant la mise en relation entre des porteurs de crypto qui sont sur un CEX régulé (Binance désormais, mais d’autres sont en cours d’intégration) et des enseignes qui souhaitent déployer ce nouveau moyen de paiement.

Historiquement, avant Lyzi nous avions développé 2 produits easywallet, wallet de paiement full non custodial sur Tezos & BTC et Fidly solution de fidélité sur Blockchain. Ces deux produits nous ont permis d’apprendre énormément sur l’état de maturité du marché et de ses aspirations. Sans compter que la régulation est arrivée en 2019 en France de façon importante avec le PSAN, ce qui avec le recul a été une opportunité. Lyzi a été créé en s’appuyant sur les obligations réglementaires et d’usages.

Le sujet Non custodial vs custodial est constamment challengé en interne en effet. “Processé” des transactions sur BTC en 2019 et à grande échelle étaient tout simplement très complexe et peu scalable chez de très gros retailers (délai de validation des blocs, frais onchain…). Le Lightning Networt est venu challenger l’ensemble sur BTC, et Tezos par exemple propose une expérience blockchain hyper scalable avec des frais très bas.

Le vrai challenge qui nous attend est le comment rendre l’onboarding simple et facile du prochain milliard d’utilisateurs en étant 100% compliant, qui est un enjeu pour les marques également. Je suis convaincu que les solutions de wallet abstraction répondent aux contraintes imposées et vont nous permettre de pouvoir avancer très rapidement, je pense notamment à ce que fait DFNS en terme de wallet infrastructure

Le vrai sujet pour nous reste comment proposer au travers du paiement crypto une expérience « plug and play”. La scalabilité du paiement on-chain est clé et doit également être cohérente avec les contraintes qu’ont ces enseignes dans la gestion des moyens de paiement (Remboursement, revert…). Vous ne pouvez pas arriver en 2024 sans solutions autour du remboursement par exemple même si il est on-chain. Nous devons être de ce fait les plus pragmatiques possibles en suivant les tendances du marché, et d’usages en respectant les règles imposées par les régulateurs. 

A noter, que le non custodial a une approche qui est totalement différente sur des marchés émergents en opposition à notre Europe plus traditionnelle. Lyzi a pour objectif à terme une expansion dans ces marchés.

Vous avez aussi un partenariat avec Le Printemps, une grande chaîne de marque de luxe. Peux-tu nous raconter comment vous avez obtenu cette énorme opportunité ? Et en quoi consiste votre partenariat avec eux ?

C’est un partenariat fort, que nous avons travaillé pendant plus de 12 mois !!!  Un sujet fort porté par une enseigne visionnaire qui a vu et compris l’intérêt du WEB3; c’est un lancement majeur dans la sphère crypto. Une enseigne aussi prestigieuse renvoi beaucoup de confiance, elle appuie surtout notre capacité à nous déployer à grandes échelles dans de très grandes enseignes et de devenir la solution de paiement crypto numéro 1 en points de vente physique.

Vous avez aussi un jeton LYZI. Peux-tu nous expliquer à quoi il sert ou servira dans le futur ?

Le jeton Lyzi a été lancé en Mai 2023 sur la blockchain Tezos. C’est un token utilitaire de plateforme qui a différentes utilités tels que le cashback, fidélité, staking, Farming, DEFI… Nous l’avons déployé dans une première étape sur Tezos et sommes entrain de travailler sur des sujets multichaînes afin qu’il devienne très global.

Vos services sont 100% gratuits. Comment Lyzi génère des revenus ?

Grâce aux frais de transaction portés par le consommateur final (un % dégressif du montant total sur le montant payé). Nous avons mis en place d’autres services à destination des entreprises que nous facturons tels que : émission de NFTs, création de programme de fidélité, finance décentralisée…

Vous êtes d’ailleurs en plein processus de levée de fonds avec un objectif de 800,000 euros. Pourquoi maintenant et pour quels objectifs faites-vous cette levée de fonds ?

C’est principalement pour développer un pôle compliance et juridique afin d’obtenir une licence PSP (Prestataire de service de paiement) et PSAN. En effet l’arrivée de MICA est entrain de bousculer les choses, il est donc important qu’en tant qu’acteur crypto nous ayons nos propres licences. Je précise toutefois que notre flux actuel est 100% compliant, porté par nos PSAN & PSP partenaires.

La levée de fonds va également permettre d’accélérer l’intégration technique de nos partenaires CEX en Europe mais également continuer d’intégrer les systèmes de caisse et monétique (Pax store notamment) et d’intégrer la brique non custodial dans notre gate de paiement.

Vous avez fait appel à Tudigo. Peux-tu nous expliquer pourquoi vous passez par eux et comment ils fonctionnent ? Comment se passe votre levée de fonds pour ceux qui veulent vous rejoindre dans l’aventure ?

Nous devons créer un nouvel usage, il est donc primordial d’avoir des « powers users ». Qui de mieux qu’un investisseur pour consommer et utiliser le service. Nous apprécions particulièrement la possibilité pour des petits porteurs de pouvoir être exposé sur du « private equity » plutôt réservé habituellement à des investisseurs professionnels. 

Nous avons dans le cadre de cette levée des Business angels prestigieux qui nous ont rejoints et sommes à la moitié de cette levée de fonds. 

Et quels genres de réglementations vous concernent ?

Notre flux actuel est 100% régulé puisque nous nous appuyons sur des PSANs & PSPs. Le sujet conformité est un point important, pour cette raison, nous sommes en phase d’enregistrement pour être agent PSP que nous devrions avoir dans les prochains mois. Le sujet PSAN est un point important que nous couvrirons avec l’arrivée de MICA.

En somme, vous fonctionnez un peu comme une carte crypto avec des cashbacks et des récompenses. Quelles sont les différences entre vous et ces cartes cryptos ? Pourquoi un utilisateur devrait payer avec Lyzi plutôt qu’avec sa carte crypto ?

Nous offrons un paiement complètement dématérialisé et digital qui ne passe pas par un flux monétique traditionnel comme avec une carte bancaire crypto. Nous avons d’ailleurs choisis d’utiliser le QR code digitale qui nous permet d’offrir une expérience de paiement la plus simple possible. D’ailleurs c’est grâces à ce choix de technologies que nos commerçants ne payent aucun frais sur les transactions en opposition avec les cartes bancaires crypto où l’utilisateur et le commerçant payent des frais.

De plus, la barrière du plafond de paiement est bloquante sur la CB. Si nous revenons à l’exemple du paiement de la voiture avec Lyzi qui s’est déroulé en 1sec en plug & play; il aurait été tout simplement impossible avec une carte.

Enfin, il est important de le rappeler, la carte bancaire est un produit occidental, quid du paiement dans les territoires non bancarisés ?

Cela n’est pas forcément évident pour tout le monde, mais pourquoi penses-tu que les paiements en crypto sont le futur ? Pourquoi payer en crypto ? Quels sont les avantages concrètement par rapport aux paiements classiques et virements bancaires ?

De mon point de vue la désintermédiation, grâce au paiement pair à pair permet de réduire les frais de transactions. De plus, la blockchain permet de garantir l’intégrité des transactions et de réduire les fraudes, c’est un fait et on l’a vu lors des hacks récents, tout est traçable.

Je rajouterais à cela la rapidité des transactions, avec des transactions directs et instantanées, pas de délais interbancaires, je paye aujourd’hui, le marchand a immédiatement accès à ses fonds, l’innovation est là avec des coûts réduits.

Avec Lyzi, vous souhaitez démocratiser les cryptomonnaies. Certains disent à juste titre que l’adoption sera globale lorsque les gens pourront l’utiliser sans même comprendre comment la technologie fonctionne. Est-ce quelque chose que vous recherchez en façonnant votre service ? Avez-vous des objectifs en termes d’expérience utilisateur chez Lyzi ?

J’ai l’habitude donner un exemple, on conduit tous une voiture et pourtant personne ne sait comment elle fonctionne, on sait qu’elle nous emmène du point A au point B.

C’est notre mission, c’est ce qu’on souhaite depuis la genèse de Lyzi comment rendre la technologie la plus simple et fluide possible. 

C’est pour cela qu’on a rendu l’expérience commerçant la plus non-crypto possible afin de lever tous les « irritants ». Cela ne veut pas pas dire que les commerçants ne porteront jamais de cryptos dans leur trésorerie, mais plutôt que nous devons y aller étape par étape, idem pour le côté utilisateur.

La prise en main d’un wallet non custodial est particulièrement complexe et difficile, pour cette raison les solutions que j’abordé tout à l’heure, tels que DFNS, Magic ou Web3auth par exemple apportent beaucoup de valeurs à notre écosystème. Il faut respecter les étapes d’adoption.

Pour finir, qu’attendez-vous de l’année 2024 ? Pour l’industrie crypto en général et pour Lyzi ?

L’année 2024 sera une année charnière avec le halving du BTC, la validation récente des ETF BTC montre l’hyper institutionnalisation de l’industrie, ce qui est très positif de notre point de vue car elle va nous permettre d’onboard le prochain milliard d’utilisateurs. J’espère que l’industrie dans son ensemble aura apprit des erreurs du précédent bullrun et j’espère surtout que nous verrons de vrais cas d’usages du quotidien autour de la technologie blockchain, dont Lyzi. On le voit, l’arrivée des jeux olympiques en France est un vrai enjeu.

Ces deux évènements nous laissent à penser que les cryptosmonnaies vont être utilisées de manière plus importante par la clientèle internationale. Et donc nous permettre de faire des volumes de flux conséquents. En 2024, notre enjeu principal est de globaliser la solution en accélérant nos déploiements internationaux.

Enfin, côté régulation, la mise en place de MiCA devrait rassurer les professionnels. Les acteurs encore présents en 2024 seront des structures saines sur un marché réglementé ce qui est une très bonne chose pour l’ensemble de l’écosystème.”

Comme avec le paiement du véhicule à 70k ou plus tard en pouvant acheter directement des biens immobiliers, avec Lyzi il est possible de vraiment utiliser son argent comme la philosophie de la blockchain et de la cryptomonnaie l’imaginait à son commencement. En effet, il sera possible dans le futur d’emprunter des fonds sur la DeFi en laissant du collatéral sur un smart contract pour faire son prêt bancaire grâce au borrowing, payer avec Lyzi en utilisant une partie de sa plus-value et avoir le titre de propriété dématérialisé sur la blockchain sous forme de NFT.

En somme, Lyzi permet de donner un sens à la technologie blockchain et aux cryptomonnaies. Grâce à leur solution, il est possible de voir véritablement le potentiel de ces actifs numériques décentralisées en les mettent en actions de manière concrète. De plus, leur système simplifié permet d’ouvrir ce nouveau monde aux entreprises qui ne comprennent pas vraiment la technologie.

Ce genre de projet est clairement ce que l’industrie a besoin d’avoir pour enfin avoir l’adoption qu’elle mérite. Bravo à eux et hâte de voir jusqu’où ils iront.


Source : Interview de Damien Patureaux (co-fondateur), Lyzi.


Sur le même sujet :

 

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Charles Ledoux

Charles Ledoux

Charles Ledoux est un rédacteur pour Cryptonaute avec une expertise pour les crypto-monnaies et la technologie blockchain. Grâce à sa formation dans la « Crypto-Academy » du célèbre YouTubeur Pompliano, il a pu passer un mois à se former avec les meilleurs spécialistes de l’industrie des crypto-monnaies. C’est en observant des similitudes frappantes entre la permaculture et la technologie du Bitcoin qu’il a réussi à avoir une perspective et une expertise rare sur la technologie et son fonctionnement.

Après avoir écrit son premier livre à 10 ans et plusieurs autres ouvrages depuis, Charles met désormais en pratique son talent d’écrivain pour apporter le meilleur contenu possible aux lecteurs de Cryptonaute. Après avoir rencontré des dizaines d’acteurs majeurs de l’industrie et s’être créé un réseau de centaines de builders web 3, il apportera de nombreux contenus originaux comme des interviews, ou encore des enquêtes exclusives. En plus de son expertise technique sur la technologie blockchain, Charles permettra aux lecteurs d’être au “cœur” de l’industrie crypto.

Déterminé à créer le meilleur contenu possible, il a également le souhait de relayer des informations exclusives qui apportent de la véritable valeur ajoutée à l’industrie florissante des médias crypto.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram