Accueil Entretien avec le fondateur de TrotelCoin : gagner de l’argent en apprenant sur la crypto
Actualités Crypto-monnaies, Actualités des Altcoins, Actualités NFT, Actualités sur Bitcoin, Actualités sur Blockchain, France, Web 3.0

Entretien avec le fondateur de TrotelCoin : gagner de l’argent en apprenant sur la crypto

Charles Ledoux
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Alexandre Trotel est le fondateur de TrotelCoin et vice-président de N7 consulting, où il est responsable d’une équipe de plus de 12 personnes.

Étudiant de 21 ans en première année de master, il adore toucher à tout : musique, jeux vidéo, programmation, création de contenu… 

Après avoir découvert le web 3, il s’est donné pour mission de rendre cet univers le plus accessible possible, afin que tous les utilisateurs y naviguent en toute sécurité.

Découvrez son projet TrotelCoin qui vise à donner les clés privées de tous les secrets que renferme l’industrie crypto : 

Comment et quand as-tu découvert les cryptomonnaies ?

“J’ai découvert les crypto lors du bullrun 2021, à l’époque, j’en suis tombé amoureux parce que je voulais me lancer dans le trading et l’investissement. D’ailleurs, je me suis formé sur la bourse à cette même époque. J’étais passionné, mais je manquais de temps puisque j’étais en prépa à cette même période.

Ayant un côté un peu geek ou plutôt curieux, j’ai très vite cherché à comprendre en quoi Ethereum allait révolutionner les usages de demain. Et de même, les valeurs portées par Bitcoin comme la transparence et la décentralisation m’ont tout de suite convaincu.

En effet, quelques mois auparavant, je portais une grande importance à la protection de mes données privées en ligne. J’en étais devenu un peu malade. On comprend mieux pourquoi Bitcoin était une évidence pour moi.

Pour être honnête, j’ai perdu pas mal d’argent à ce moment-là, mais cela ne comptait pas trop pour moi, car j’ai très vite compris que je devais adopter une stratégie long terme et j’ai confiance en ma capacité à générer de l’argent dans le besoin, notamment par les compétences développées pendant mon enfance dans le graphisme, la programmation et qui sont des besoins dans le marché d’aujourd’hui.

Donc, je fais partie des rares personnes qui sont restées actives dans l’écosystème durant le bear market. J’avais complètement dissocié l’aspect spéculatif des autres raisons qui font que j’ai confiance dans les cas d’utilisation de la blockchain et des crypto.

Peux-tu nous présenter le projet que tu as fondé récemment nommé TrotelCoin ?

Bien sûr ! Le projet TrotelCoin est une plateforme d’apprentissage sur les cryptos, le web3, la blockchain et tout ce qui touche de près ou de loin à ce secteur.

En fait, j’ai moi-même fait pas mal d’erreurs m’ayant fait perdre de l’argent et je veux éduquer les gens pour qu’ils se sentent en sécurité. Je crois vraiment aux potentiels de ces technologies et je veux accélérer l’utilisation des crypto et de la blockchain dans un futur proche.

Pour cela, je suis convaincu qu’il faut sensibiliser et éduquer pour parvenir à obtenir une croissance rapide.

Autre constat, du fait que je suis étudiant en informatique. Je trouve pas mal d’analogies entre les protocoles de réseaux et les protocoles crypto. De ce fait, j’ai compris que la différence fondamentale entre les utilisateurs du web2 et du web3 est la suivante : lorsque vous utilisez Internet, vous n’avez pas vraiment besoin de comprendre comment cela fonctionne, d’autant plus que vous avez des garanties puisque le système est centralisé. Un exemple simple, un hacker vole de l’argent depuis votre compte bancaire, on est capable de vous restituer l’argent. Maintenant, sur la blockchain, si vous faites une erreur, personne ne pourra vous redonner votre argent. Les intermédiaires humains n’existent plus, il est de votre responsabilité de prendre des décisions dans le web3.

Il est dommage de penser que les arnaques décrédibilisent les crypto puisque les cas d’utilisation sont réels et fonctionnent. Il n’y a qu’à voir le nombre de grandes entreprises qui investissent dans l’usage de la blockchain.

La mission de TrotelCoin consiste réellement à faire en sorte que les utilisateurs du web2 d’aujourd’hui puissent naviguer dans le web3 en se sentant en sécurité.

Ma première mission est d’éduquer, mais il faudra aussi faire en sorte que l’expérience des utilisateurs soit transparente dans le futur.

Peux-tu nous expliquer avec quels genres d’outils, vous espérez participer à cette éducation ? 

Pour l’instant, nous nous concentrons sur la qualité des cours. Je veux que ces derniers soient complets et permettent sur le long terme de modifier les comportements des utilisateurs du web3 pour adopter des comportements raisonnés afin de contrer les pièges et les arnaques.

De plus, la plateforme se veut interactive, vous apprendrez à faire vos premières transactions, vos premières interactions avec des contrats intelligents. Je suis convaincu que l’apprentissage par la pratique est très efficace.

Pour s’assurer de la qualité de compréhension des cours, les utilisateurs doivent répondre à des quiz, et pour les motiver davantage, nous avons mis en place un système de récompense. En effet, le TrotelCoin est une crypto-monnaie qui permet de récompenser les utilisateurs qui prennent le temps d’en apprendre plus dans le monde des cryptos, de la DeFi et du web3.

Le but n’est pas de survoler les concepts, mais de vraiment changer les mentalités pour préparer le monde du web3.

La plateforme est “gratuite” et permet de suivre les cours de base. Les grades Intermédiaire et Expert permettent d’accéder à des cours plus avancés et à des fonctionnalités supplémentaires. Pour obtenir ces grades qui sont représentés par des NFTs dans la blockchain, il faut détenir un certain nombre de TrotelCoins. N’importe quel utilisateur lambda pourra apprendre les bases gratuitement à vie.

Il faut comprendre que les frais de transaction sont nécessaires pour utiliser la blockchain et que nous n’en récupérons pas les profits. Je vous invite à regarder notre cours sur les frais de transaction lorsqu’il sera disponible.

Sur votre site, on peut déjà voir cinq thèmes : Bitcoin, Wallet, Blockchain, Ethereum et gouvernance. Quels sujets méritent le plus d’attention selon toi et pourquoi ?

Pour moi, cela dépend d’abord de ce que les nouveaux viennent chercher dans cet écosystème, certains viennent, car ils sont curieux, d’autres parce qu’ils s’intéressent à la DeFi, etc.

Pour répondre à cette problématique, nous prévoyons de mettre en place une IA. En réalité, il s’agira d’un arbre décisionnaire plutôt simple au départ, le but étant de comprendre ce que l’utilisateur vient faire dans l’écosystème et de l’orienter vers un parcours composé de différents cours adaptés selon ses besoins.

Maintenant, il y a quelques thématiques qui me paraissent essentielles. Tout d’abord, je pense qu’il est important de comprendre l’histoire des cryptos et donc de l’apparition de Bitcoin et d’Ethereum pour comprendre en quoi ces technologies sont nécessaires aujourd’hui.

Ensuite, les wallets sont essentiels pour interagir avec n’importe quelle blockchain. Peu importe, le protocole ou la blockchain que vous choisirez, aujourd’hui, tous utilisent un portefeuille crypto, le wallet.

Enfin, il est selon moi important de comprendre rapidement ce qu’est une blockchain, comment elle fonctionne, quels sont les mécanismes de consensus et quels sont leurs cas d’utilisations concrets. L’objectif est de comprendre pourquoi cette technologie constitue un nouveau paradigme dans le système bancaire et le web que nous connaissons aujourd’hui.

D’ailleurs, il est souvent dit que lorsque l’on comprend vraiment un sujet on est capable de l’expliquer à un enfant de 5 ans. Alors, on va faire un petit exercice !

J’apprécie le défi 

  • Comment expliquerais-tu ce qu’est une blockchain et comment elle fonctionne à une personne âgée ?

On se remet dans le contexte de l’après-guerre et tout est à reconstruire. C’est d’ailleurs mon sujet de partiel sur les réseaux de télécommunications de l’autre jour, le cadre est plutôt réaliste pour expliquer les choses.

On imagine un petit village où le maire décide de créer son propre système bancaire, ça pourrait être un autre usage, mais il veut monter son propre pays, mais ne veut pas de banque centrale.

Dans ce village, la confiance règne et tout le monde se connaît. On imagine alors qu’au milieu du village, il y a un livre. Sur ce livre, on renseigne chacune des transactions effectuées. Par exemple, Michel a acheté du poisson mercredi à 18h pour 25€. En revanche, pour ajouter la transaction, il faut résoudre une énigme. (dans le cas du Proof of Work).

On suppose maintenant que tout le monde détient une copie de ce livre qu’il tient à jour dans son domicile (qu’on appelle nœuds).

D’ailleurs, on considère aussi qu’il y a 4 pages par jour (on appelle ça un bloc).

Mais alors, on fait comment pour savoir si quelqu’un ment ? C’est très simple, comme tout le monde détient une copie des transactions, si quelqu’un essaye de changer le contenu de son carnet, alors, on compare avec les autres et on rend compte de la supercherie.

Désormais, on fait comment pour savoir si quelqu’un essaye de modifier les pages d’il y a une semaine ?

Ensuite, chaque bloc est lié au précédent. En gros, toutes les 4 pages, on a un code (appelé hash) unique qui est généré en fonction des informations contenues dans la page. Donc, si quelqu’un veut changer le contenu des pages, alors le code change et c’est comme ça qu’on repère la supercherie.

Dans une blockchain, toutes les informations sont transparentes, publiques et résistantes à la triche puisque d’une part chaque bloc dépend du précédent et d’autre part plusieurs acteurs détiennent des copies de l’état de la blockchain sur des nœuds.

  • Comment expliquerais-tu ce qu’est un Rollup à un adoloscent ?

L’exemple est connu, mais c’est à mon sens un des meilleurs pour expliquer simplement le principe de Rollups.

Ethereum est une blockchain qui est tellement utilisée aujourd’hui qu’il peut y avoir de la congestion, c’est un peu comme quand les gens se TP quand tu joues à Call of Duty ou bien que les frais de transaction explosent, en gros, quand tu fais passer en premier dans la file d’attente ceux qui veulent passer plus vite que les autres. 

Maintenant, on imagine que Ethereum est une autoroute. Si tout le monde prend la voiture, ça crée des bouchons et ce n’est bénéfique pour personne, car ça coûte cher et on perd du temps. On peut alors imaginer que les rollups, c’est comme si on faisait prendre un bus à la place de la voiture, il y a plusieurs personnes qui voyagent dedans, donc ça coûte moins cher et ça libère de la place sur Ethereum.

Donc le rollup, c’est un bus qui contient plusieurs transactions et qui les renvoie sur Ethereum. Ça coûte moins cher et c’est plus rapide.

Pareil pour votre projet et votre jeton utilitaire/gouvernance TROTEL. Comment expliquerais-tu à un enfant comment il fonctionne et à quoi il sert pour l’utilisateur ?

Le jeton TROTEL a plusieurs intérêts pour le bien de l’écosystème TrotelCoin et de sa plateforme.

Dans un premier temps, le jeton permet d’obtenir les grades Intermediaire et Expert. Pour obtenir, le grade Intermediaire, il faut 10k de TROTEL et 50k pour le grade Expert. Il est possible que la quantité change dans le futur en fonction de la valeur du jeton.

Ensuite, le jeton TROTEL permet de prendre une décision au sein de la DAO TrotelCoin. En gros, tous les détenteurs du jeton peuvent prendre part à l’amélioration de la plateforme. Des TIP (TrotelCoin Improvement Proposal) peuvent être écrits et sont des textes proposant des améliorations concernant la plateforme. Ces textes sont alors soumis au vote par les membres de la DAO TrotelCoin.

Pour faire simple, dans une classe d’élèves, certaines personnes ont des jetons TROTEL. Parfois, des élèves de la classe peuvent proposer une idée pour améliorer les cours. Et seulement les détenteurs du jeton peuvent prendre part aux votes. Plus ils ont de jetons, plus ils ont de poids au sein du vote.

Ensuite, certains cours auront pour vocation d’être sponsorisés sur la plateforme pour des blockchains spécifiques ou autres. Les sponsors devront payer en TrotelCoin pour confirmer l’ajout des cours sur la plateforme. Bien sûr, nous n’accepterons que les cours de qualité.

Enfin, dans une version bien plus développée du projet et dans un onglet spécifique, n’importe quel utilisateur pourra poster un cours. En fonction de la popularité du cours et de sa pertinence, en fonction des évaluations par les autres utilisateurs, le créateur du cours recevra un pourcentage des récompenses données aux utilisateurs.

En plus du jeton, les utilisateurs pourront être récompensés en NFT. Peux-tu m’en dire un peu plus sur cet aspect-là ?

Il y a plusieurs catégories de NFT au sein du projet.

Le premier correspond aux grades Intermediaire et Expert. En fait, aux yeux des utilisateurs il s’agit d’un objet virtuel unique qui leur donne accès à des fonctionnalités et des cours supplémentaires sur la plateforme.

Ensuite, il y a les badges et les accès bêta. Les utilisateurs bêta auront accès à des fonctionnalités en cours de test. 

Enfin, dans un futur plus lointain, il y aura des NFT garantissant le niveau des utilisateurs sur certaines thématiques comme un diplôme. Les diplômes valident alors les connaissances et les éventuelles compétences des utilisateurs à comprendre des concepts du web3 et interagir avec ce dernier.

Qu’est-ce que tu penses des wallets crypto dans le cadre de l’adoption dans l’industrie ?

Très bonne question et cela fait partie des enjeux majeurs pour la croissance rapide de l’écosystème. En effet, en plus de l’éducation, il faut impérativement rendre les outils plus accessibles.

Il est compliqué pour les nouveaux entrants de comprendre l’importance des mots à retenir (seed phrase) pour accéder à son portefeuille crypto.

D’ailleurs, le concept même de clé privée n’est pas compris. Les utilisateurs ont souvent tendance à penser que leur portefeuille crypto contient les cryptos, mais c’est faux. Le portefeuille crypto ne contient que la clé privée permettant d’accéder à ses cryptos. Je pense que ce sont les portefeuilles crypto qui créent ce malentendu.

Les portefeuilles crypto comportent énormément d’avantages, notamment sur l’aspect de décentralisation de l’identité et d’anonymat. Dans le sens où l’utilisateur détient ses données. Par exemple, pour s’authentifier sur TrotelCoin, nous n’avons pas besoin de votre adresse mail ou de votre mot de passe et n’avons pas accès directement à vos données.

Je pense qu’il faudra du temps pour que les wallets deviennent mainstream. Peut-être même que ce sera une autre technologie qui l’emportera. En tout cas, ces derniers doivent devenir transparents et se rapprocher de l’utilisation du web2. J’aime parler de technologie transparente, ce n’est pas à l’utilisateur de s’adapter, mais plutôt à la technologie sous-jacente. Mais, cela sera tout de même nécessaire vu la révolution que propose la blockchain.

Toi, en tant que passionné, quel est le dernier sujet/trend dans la crypto que tu as exploré et apprécié découvrir ces derniers temps ? Et pourquoi ?

Ces derniers temps, je me penche pas mal sur l’écosystème Cosmos et notamment le Cosmos SDK. Je m’amuse à bidouiller et créer une blockchain avec Ignite CLI pour mieux comprendre le fonctionnement des blockchains.

Je me suis orienté vers Cosmos puisque j’aime bien la philosophie d’internet des blockchains. En effet, un des grands problèmes avec les blockchains aujourd’hui est le manque d’interopérabilité.

Il y a bien sûr LayerZero qui tente de régler ce problème, mais j’avoue que je m’interrogeais particulièrement sur le fait que de nombreux gros projets crypto adoptent également le Cosmos SDK comme dYdX et connaissant l’IBC (Internet Blockchain Communication) j’ai décidé de creuser un peu, au même titre que le CCIP de Chainlink. Donc, en ce moment, je regarde les différentes solutions qui existent pour pallier à ce problème de fracture entre blockchains en regardant les détails techniques.

Ce que j’apprécie ce sont les différentes approches pour parvenir à connecter les blockchains, que ce soit des protocoles inter-blockchains ou des layers 0.

Vous êtes actuellement en période bêta. Peux-tu nous dire où vous en êtes dans le projet et ce que l’on peut attendre de TrotelCoin pour 2024 ? 

Oui bien sûr. Il faut savoir que pour l’instant, je suis tout seul à développer la plateforme et j’avance plutôt bien vis-à-vis de la roadmap que je me suis fixé.

La période bêta a pour but de tester toutes les fonctionnalités basiques auprès des utilisateurs afin de pouvoir faire des interviews et améliorer la plateforme le plus vite possible.

Ensuite, les prochains enjeux seront de communiquer énormément sur la plateforme pour attirer un maximum d’utilisateurs et créer de la hype autour de la plateforme pour qu’elle devienne une référence en termes d’apprentissage web3.

Enfin, nous travaillons effectivement sur quelques features. J’ai pu évoquer la feature de parcours d’apprentissage assistée par intelligence artificielle et les vidéos éducatives pour compléter les cours.

J’ai aussi évoqué précédemment la possibilité de laisser à n’importe qui d’ajouter ses propres cours, mais je ne suis pas sûr que cette fonctionnalité voit le jour en 2024.

Notre priorité actuelle reste de garantir la qualité des cours et d’en produire massivement pour satisfaire la demande des utilisateurs.

Peux-tu nous parler aussi de N7 consulting et de la communauté Crypto 7 ?

N7 Consulting est la Junior-Entreprise de l’ENSEEIHT. Il s’agit d’une association étudiante loi 1901 qui permet de mettre en relation des étudiants de notre école avec des clients dans le but de réaliser leurs projets.

Nous offrons des prestations autour de nos trois business unit à savoir Digital & Data, Ingénierie et Éco-Ingénierie. Nous travaillons avec des clients de tout type, des associations, des particuliers, des TPE/PME, des start-ups et des grands groupes.
Nous figurons parmi les 6 meilleures Junior-Entreprises de France et avons remporté plusieurs prix comme le prix de la Meilleure Étude en Ingénierie et le prix du Meilleur Accompagnement des Intervenants.

Crypto7 est donc un club de l’école dont je suis le président actuel.

Le fondateur du club est Benoît De Dieuleveult qui travaille actuellement sur Clarifi, une solution qui permet de visualiser toutes vos opérations sur plusieurs blockchains en un clin d’œil. 

Au sein de ce club, j’organise des formations sur la crypto, je me déplace à des événements crypto et j’essaye d’inviter des professionnels également. Nous avions eu l’occasion de recevoir le CTO de Stellar par exemple. J’ai aussi pour projet d’organiser un hackathon à Toulouse pour faire découvrir l’écosystème crypto à un maximum de personnes.”

Alexandre soulève un point essentiel sur l’industrie crypto : les utilisateurs sont responsables de leurs cryptos et autres actifs numériques. Bien souvent, l’incompréhension et la peur de perdre son argent poussent les utilisateurs vers la sortie. Grâce à TrotelCoin, les utilisateurs pourront avoir les clés en main pour prendre possession de cette technologie essentielle pour notre futur économique.

En ayant trois niveaux (débutant, intermédiaire et expert), la plateforme TrotelCoin est utile à tous et permet aussi de construire un écosystème éducatif inclusif (en proposant ses propres cours).

L’éducation inclusive et décentralisée pour créer une économie du partage. Le principal attrait du Bitcoin est son aspect communautaire, avant toute chose.


Source : Interview de Alexandre Trotel (fondateur), TrotelCoin, N7Consulting


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Charles Ledoux

Charles Ledoux

Charles Ledoux est un rédacteur pour Cryptonaute avec une expertise pour les crypto-monnaies et la technologie blockchain. Grâce à sa formation dans la « Crypto-Academy » du célèbre YouTubeur Pompliano, il a pu passer un mois à se former avec les meilleurs spécialistes de l’industrie des crypto-monnaies. C’est en observant des similitudes frappantes entre la permaculture et la technologie du Bitcoin qu’il a réussi à avoir une perspective et une expertise rare sur la technologie et son fonctionnement.

Après avoir écrit son premier livre à 10 ans et plusieurs autres ouvrages depuis, Charles met désormais en pratique son talent d’écrivain pour apporter le meilleur contenu possible aux lecteurs de Cryptonaute. Après avoir rencontré des dizaines d’acteurs majeurs de l’industrie et s’être créé un réseau de centaines de builders web 3, il apportera de nombreux contenus originaux comme des interviews, ou encore des enquêtes exclusives. En plus de son expertise technique sur la technologie blockchain, Charles permettra aux lecteurs d’être au “cœur” de l’industrie crypto.

Déterminé à créer le meilleur contenu possible, il a également le souhait de relayer des informations exclusives qui apportent de la véritable valeur ajoutée à l’industrie florissante des médias crypto.

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram