Accueil Top 5 des pays leaders dans l’adoption de la blockchain et des cryptomonnaies
Actualités Crypto-monnaies, Toute l'actualité

Top 5 des pays leaders dans l’adoption de la blockchain et des cryptomonnaies

Pourquoi faire confiance à Cryptonaute

Tous les articles, guides et analyses publiés sur Cryptonaute sont méticuleusement vérifiés par notre équipe d’éditeurs et de journalistes experts dans leur domaine, afin de garantir leur exactitude et leur pertinence. Nous gardons et publions uniquement les contenus vérifiés par des sources fiables, que ce soit par un site de confiance, un expert avéré ou par la personne source elle-même.

top-5-blockchain-crypto
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Depuis l’émergence du Bitcoin, des crypto-monnaies et plus largement de la technologie blockchain, les pouvoirs publics, à quelques exceptions près, ont toujours regardé ces nouvelles technologies d’un mauvais œil.

Cette réticence aux cryptos s’expliquerait par la concurrence qu’elles pourraient représenter vis-à-vis des CBDC, les futures monnaies digitales de banques centrales et par l’anonymat qu’elles confèrent à leurs usagers.

Néanmoins, cette frilosité n’est pas une généralité par-delà le monde. En effet, certains pays ne cherchent pas à limiter l’émergence des cryptos, d’autres allant même jusqu’à encourager leur utilisation.

Le Salvador

Ce petit État d’Amérique du Sud fut le premier à autoriser ses citoyens à utiliser le Bitcoin comme moyen de paiement légal, y compris pour les paiements dus à l’État.

Ce pays, qui utilisait le dollar américain jusqu’ici, nourrissait depuis un moment des velléités d’émancipation vis-à-vis de la tutelle américaine et n’avait donc pas hésité, en 2021, à légaliser les paiements en crypto-monnaies.

De plus, le gouvernement salvadorien ne s’est pas arrêté là. Décidé à encourager ses citoyens à adopter la blockchain, il montre régulièrement l’exemple en consacrant une grande partie de son budget à l’achat de BTC, et il en est d’ailleurs un des plus gros possesseurs à travers le monde.

Une réelle politique c’est en outre mise en place au Salvador, avec l’implémentation de distributeurs automatiques permettant de transférer des BTC et de faire des échanges avec le dollar, pour faciliter les transactions quotidiennes de la population.

Autant de mesures qui font du Salvador une place de choix pour tous les investisseurs en crypto, ce qui là encore fait les affaires du pays et de son président Nayib Bukele.

L’investissement en crypto-monnaies est proposé par eToro (Europe) Ltd en tant que PSAN, enregistré auprès de l’AMF. Les crypto-monnaies sont très volatiles. Pas de protection des consommateurs.

cryptonaute twitter

Le Portugal

Le Portugal a montré une certaine avance sur ses voisins Européens dans la manière dont la blockchain a été mise à profit au sein de plusieurs secteurs d’activité comme les services publics, la santé ou la logistique.

Un terreau propice à l’attrait de nombreux investisseurs venus poser leurs valises à l’ouest de la péninsule ibérique, à la recherche d’une terre fertile pour leurs investissements cryptos. L’État lui-même s’est mis à la page, en acceptant, tout comme le Salvador précédemment évoqué, les paiements de taxes et factures en BTC.

Singapour

Ce n’est un secret pour personne. Les cités-états sont généralement favorables à l’essor des crypto-monnaies. À l’instar de Dubaï, Singapour a très vite joué le jeu de la blockchain, puisque c’est le gouvernement lui-même qui investit depuis des années dans cette technologie.

La régulation sécuritaire, mais néanmoins libertaire vis-à-vis des crypto-monnaies à fait de Singapour un épicentre du développement crypto. Le pays héberge en conséquence une grande part des équipes de développement et des ICO, puisque de nouvelles entreprises liées à la crypto s’immatriculent chaque jour à Singapour.

Une politique qui semble porter ses fruits, car 43 % des Singapouriens déclarent posséder de la crypto, et 58 % considèrent le BTC comme un véhicule d’investissement et un actif propice à l’épargne.

Malte

En tant que Français, il est toujours agréable de savoir qu’il existe des États Bitcoin compatibles au sein de l’Europe. C’est le cas de Malte, qui fait partie, tout comme Singapour, des premiers États à avoir défendu la blockchain de manière institutionnelle, avec une volonté de normaliser son intégration dans l’économie de l’archipel.

Le cadre légal voté par le parlement maltais au sujet de la catégorisation des cryptos comme une monnaie et non comme un actif, ce qui a pour conséquence que les plus-values cryptos ne soient pas taxées, est pratiquement un cas unique en Europe.

Il existe donc une réelle volonté gouvernementale d’attirer les investisseurs et les entreprises à venir étoffer le tissu blockchain qui commence déjà à être assez dense, de plus en plus de compagnies tech et de développeurs, investisseurs s’établissant au sein de la charmante Malte.

Émirats Arabes Unis

Lorsque l’on évoque les émirats, on pense de prime abord à Dubaï, mais il s’agit d’une considération assez réductrice, puisque les émirats sont au nombre de cinq, et ont tous la même politique en ce qui concerne la crypto et la blockchain.

Il y en a ainsi pour tous les goûts, les émirats étant très différents les uns des autres, et l’investisseur crypto souhaitant disposer d’un cadre propice et un système fiscal intéressant n’a qu’à choisir l’émirat qui lui ressemble le plus !

Le gouvernement émirati a mis, dès 2017, les moyens pour attirer les cryptos fans, et devenir un hub de référence en la question. La blockchain est présente partout sur ses terres, des services publics aux entreprises privées.

Un écosystème propice à l’attrait d’équipes de développement internationales, couplé à la présence des nombreuses zones franches qui permettent une fiscalité défiant toute concurrence. Preuve en est avec la nouvelle zone franche créée par l’Émirat Ras-El-Khaimah, entièrement dédiée aux entreprises blockchains et actifs numériques, une première au niveau mondial.

L’occasion pour tout investisseur trop impacté par le système fiscal Français de profiter d’un cadre à la pointe de la technologie, à condition d’aimer la chaleur…

Et le reste du monde ?

Affirmer qu’il n’existe que cinq pays favorables à la blockchain serait abusif. Mais il est vrai que les pays suivants présentent tout de même des cadres moins favorables aux cryptos, que ce soit par volonté gouvernementale, ou manque d’infrastructure et d’écosystèmes de développement.

On citera tout de même : Les USA, la première terre de minage du Bitcoin, premier réseau de distributeurs cryptos, et siège social des plus grandes plateformes d’échange au monde.

La bonne vieille neutralité suisse s’applique également à la crypto, puisque l’État helvétique ne semble pas montrer les mêmes velléités régulatrices que ses voisins. Celle-ci chercherait même à attirer les entreprises blockchains avec un cadre légal intéressant, et accepte depuis quelques années les paiements en BTC.

Du côté de la Corée du Sud, il s’agit de fait d’un crypto-land, grâce à l’attrait des Coréens pour ces cryptoactifs. Le gouvernement cherche en revanche à limiter l’impact de ce nouveau secteur en régulant les aspects liés à la fraude et au blanchiment.


Source : Cointelegraph


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Ajoutez Cryptonaute à vos flux Google Actualités

Emmanuel Mounier Expert en Crypto-monnaie

Emmanuel Mounier Expert en Crypto-monnaie

Biographie

Emmanuel est un rédacteur pour Cryptonaute spécialisé dans l'analysé des marchés cryptos, des préventes, de l'iGaming et de l'intelligence artificielle.

Avec une licence en biochimie, il a une approche logique et concise pour analyser les marchés et traiter les différents sujets de l'industrie crypto demandant une approche scientifique.

Trader à ses heures perdues, il a pris l'habitude de sonder le marché crypto aussi bien sous formes d'analyses techniques que de sentiments en sondant les réseaux sociaux.

Gamer depuis sa plus tendre enfance, il a de toute évidence découvert le monde de l'iGaming et des Play-to-Earn étant ainsi en mesure de prodiguer des conseils avisés sur le sujet.

Pour finir, l'intelligence artificielle est un domaine qui s'est ouvert naturellement à lui, puisque très curieux, il codait déjà depuis plusieurs années en Python et s'intéressait au machine learning, ainsi que l'organisation et la collecte des données sous la forme de "scraping" (web crawling). Par conséquent, l'avènement de ces nouvelles technologies couplées à ses connaissances n'ont fait que renforcer son attrait pour le milieu.

Expertise 

  • Analyse du marché crypto (techniquement et sentiments)
  • Expertise dans l'iGaming notamment des jeux en ligne type casino et des Play-to-Earn
  • Fort intérêt pour l'intelligence artificielle avec un background en Python orienté scraping et machine learning

Accomplissements

  • Rédaction de contenu informatif dans le domaine des crypto-monnaies, iGaming et prévention de la sécurité pour les débutants
  • Suivi et traitement de l'actualité crypto, intelligence artificielle et gaming

Publications

Éducation

  • Université des sciences et technologie de la Réunion

Autres

  • Plus de 1000 articles à son actif concernant les crypto-monnaies et le Web3
Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram