Qu’est-ce que la spéculation sur les crypto-monnaies ?


Dernière mise à jour:

Moins de 30 % des transactions quotidiennes en Bitcoins seraient liées à  des paiements. Le reste étant lié au trading, à la spéculation et à l’investissement de court terme, selon une note d’analyse de la Deutsche Bank (mai 2021). Avec des variations moyennes proches de 10 %, on imagine facilement l’attrait du BTC pour les spéculateurs à l’affût de plus-values rapides et importantes.

Qu’est-ce que la spéculation ?

La spéculation fait référence à des opérations de marché visant à générer des profits à court terme. Il existe donc deux différences fondamentales entre la spéculation et l’investissement : l’horizon de temps bien entendu, mais aussi le niveau de connaissance.

L’horizon de temps est la plus importante d’entre elles :

  • Un véritable investisseur se positionne sur un actif pour le moyen ou le long terme. On pense par exemple à l’épargnant qui se construit un portefeuille d’ETF ou d’OPCVM. Ceux-ci ont une échéance de 15 ans. L’investisseur sera alors en mesure d’être liquidé en rente ou en capital pour se ménager une retraite confortable.
  • Le spéculateur est à la recherche de gains significatifs, rapidement. Il est ainsi prêt à encaisser un risque de perte significative pour obtenir ces résultats.

Les crypto-actifs représentent un investissement risqué.


Pourquoi les cryptos font l’objet de spéculation ?

Si les intervenants privilégient la spéculation sur les cryptomonnaies, c’est parce que celles-ci ont pour le moment échoué comme moyen de paiement alternatif stable et comme réserve de valeur crédible. Et cela pour trois raisons au moins.

La liquidité croissante sur le Bitcoin et les altcoins

La vague d’adoption des cryptos alimente la hausse des volumes d’échanges, et la forte liquidité attire les spéculateurs. Voilà un cercle vicieux bien difficile à casser. Tant qu’il y aura de la liquidité, il y aura de la spéculation.

Le Bitcoin n’a pas connu d’évolution majeure depuis 2009 (si l’on met de côté le Lightning Network), et chaque vague d’adoption a été l’occasion de faire exploser les volumes d’échanges et propulser le prix du BTC vers de nouveaux plus hauts :

  • 2013 : la possibilité de miner soi-même le Bitcoin à l’aide d’une carte graphique lambda, de le trader sur une plateforme et de payer en BTC de façon totalement anonyme. Ces caractéristiques attirent encore plus de geeks, d’activistes et de criminels de tout poil. Le BTC acquiert ses lettres de noblesse mais aussi une réputation de monnaie du crime et d’instrument spéculatif.
  • 2017 : les promesses du BTC comme nouvelle révolution technologique attirent les particuliers en masse. Les premiers contrats à terme sur le BTC voient même le jour sur le CME.
  • 2021 : après les particuliers, c’est au tour des entreprises et des grandes banques. JP Morgan, Goldman Sachs et BlackRock font leurs premiers investissements en cryptos. Bank of America voit en Solana (SOL) la “Visa des cryptos”. Les cryptos s’institutionnalisent et font office d’or numérique.

L’énorme volatilité des cryptomonnaies face au dollar

Le deuxième ingrédient qui attire les spéculateurs est l’incroyable volatilité du Bitcoin et des altcoins. Il est devenu tellement courant de voir l’ETH, le SOL ou le DOGE varier de +/-10 % en quelques heures face à l’USD. Sur le Forex, une journée de l’EUR/USD à +2% est déjà perçue comme exceptionnelle !

Quand les petits fonds spéculatifs ont compris qu’ils pouvaient générer en deux mois leur performance habituellement produite en douze, ils ont rapidement pris le virage des cryptos pour grossir plus vite.

La décentralisation et l’absence de réglementation

L’absence de cadre légal laisse libre cours à plusieurs formes de fraudes spéculatives :

  • Arnaques et escroqueries.
  • Manipulations de marché : par le biais de publicités ciblées, d’influenceurs monnayés pour séduire le maximum de petits porteurs et faire gonfler artificiellement le cours d’une cryptomonnaie avant de tout revendre en bloc.
  • Conflits d’intérêts et délits d’initiés : un rapport récent de l’Université de Sydney révèle que dans 25 % des listings sur Coinbase, les développeurs de projets se positionnent eux-mêmes sur leurs cryptos afin d’en tirer de gros profits.

Sur les marchés traditionnels, les transactions sont surveillées par des autorités telles que la SEC, la BaFin, l’AMF ou la FCA. Les peines encourues pour les délits énumérés ci-dessus sont suffisamment dissuasives.

Sur les marchés crypto, rien de tout cela. L’anonymat et la décentralisation, qui sont la force des cryptos, sont aussi leur plus grande faiblesse face aux spéculateurs de tout poil - dont les plus gros ont la possibilité d’opérer un “coup” illégal sans courir le risque d’être inquiétés par un régulateur.


Bulle spéculative, qu’est-ce que c’est ?

Une bulle spéculative se forme lorsque le prix d’un actif augmente de manière continue jusqu’à présenter un écart exagéré avec sa valeur fondamentale. Le principal risque est celui de l’éclatement, à savoir une chute brutale des prix et des pertes massives pour une majorité d’intervenants.

Une bulle spéculative est alimentée par l’afflux d’individus qui anticipent une croissance continue des prix, le plus souvent de façon excessivement optimiste.

bulle speculative

Schéma descriptif d’une bulle spéculative. Source : www.les-investisseurs.com

Exemples de grandes bulles spéculatives :

1634 à 1637 : Tulipomanie (Pays-Bas)

Habituellement monochromes, les tulipes hollandaises contractent un virus qui brise la monochromie et leur donnent un effet superbe. Or il faut entre 7 et 12 ans pour arriver à faire fleurir pareil bulbe. La rareté est telle qu’un lot de 40 bulbes se négocie au-dessus de 100 000 florins. Soit, l’équivalent de 10 fois le salaire d’un fonctionnaire aisé. Les prix s’effondrent brutalement en 1637 avec la peste bubonique.

1995 à 2000 : Bulle Dot com ou bulle internet (Etats-Unis)

Après l’introduction en Bourse du navigateur Netscape, l’engouement pour les valeurs technologiques est frénétique. Des valeurs comme Yahoo, Amazon et eBay tirent le Nasdaq vers un record à 5048 points. La Fed d’Alan Greenspan remonte les taux d’intérêt et le Nasdaq perd 27% en avril 2000 et 40% en un an.

2002 à 2007 - Bulle de l’immobilier résidentiel et des subprimes (Etats-Unis)

A la faveur de taux proches de zéro, les Américains empruntent en masse pour investir dans la pierre. Même les moins aisés, par le biais d’emprunts à taux variables (!). Le nombre de chantiers est au plus haut, quand les taux remontent en 2006. Les défauts de paiement sont massifs chez les particuliers, et les banques se rendent compte que les créances ont été titrisées, négociées par leurs traders (subprimes) et activement spéculées. Lehman Brothers fait faillite en 2008 et entraîne tout le marché bancaire, des Etats-Unis au Japon.


Comment spéculer sur la crypto ?

La manière la plus accessible de spéculer sur la crypto est de trader les CFD sur cryptos. Le CFD est un instrument financier qui est déjà très populaire pour accéder à plusieurs autres classes d’actifs telles que le Forex, les actions et les indices.

Avec un capital de 20 euros, il est totalement possible d’ouvrir vos premières positions sur les cryptos avec un CFD. Le CFD étant directionnel, vous pariez donc sur une hausse et baisse d’une paire de cryptomonnaies. Par exemple, BTC/USDT, ETH/USDT, BTC/ETH et bien d’autres.

Le courtier Capital.com, l’un des meilleurs brokers du marché, en propose plus de 470 ! L’objectif sera d’ouvrir des positions pour capter à chaque fois des mouvements de cours de 50 à 500 points. Un effet de levier de x2 vous aide à multiplier votre exposition.


Est-il risqué d’acheter des crypto-monnaies ?

Oui, il est risqué d’acheter des cryptomonnaies :

  • Risque d’arnaque : investir dans un jeton qui s’avèrera plus tard être une arnaque de type rug pull (comme l’Enzyme) ou un schéma de Ponzi (comme l’a pu être le OneCoin).
  • Risque de faillite du projet : investir sur une crypto dont l’écosystème s’effondre à la suite d’une attaque d’un trader (TerraLuna et UST) ou d’un hack (Axie Infinity).
  • Risque de contrepartie : acheter et laisser la garde de ses actifs à une plateforme qui se retrouve en situation de faillite (Voyager Digital, Celsius).
  • Risque de hack : laisser la garde de ses jetons à une plateforme qui se fait ensuite pirater (MtGox en 2011, CoinCheck en 2018, KuCoin en 2020).

Outre ces risques, les cryptos sont aussi extrêmement volatiles. Cela, en raison de leur décentralisation et du jeu constant entre offre et demande. Mais les cryptomonnaies ne sont pas que de la spéculation, la majorité d’entre elles ont une réelle utilité.

Si malgré la nature risquée des cryptos, vous êtes prêt à investir dans les cryptomonnaies, consultez notre guide détaillé pour acheter des crypto-monnaies.

Les crypto-actifs représentent un investissement risqué.


Conclusion

Parmi le top 10 des cryptomonnaies du marché, aucune ne symbolise autant la nature spéculative des cryptos que le Dogecoin (DOGE). Le prix et la capitalisation du Dogecoin semblent aujourd’hui totalement décorrélés de son utilité réelle. Le DOGE est la 10ème capitalisation du marché, dépassant les 9 milliards de dollars !

Le volume d’échanges quotidien du DOGE dépasse systématiquement les 500 millions de dollars. Or rien, dans le potentiel de sa blockchain, ni dans ses applications concrètes, ne justifie un tel niveau de liquidité :

dogecoin marchés

22 août 2022 : 444 millions $ en DOGE s’échangent, à un cours de 0,066 $, dont 20 % sur Binance)


FAQ : on répond à vos questions sur les spéculations

Pourquoi les cryptos font-elles l’objet d’une telle spéculation ?

Qu’est-ce que la spéculation sur les crypto-monnaies ?
Les cryptos font l’objet d’une spéculation intense et cela tient à trois raisons. La liquidité croissante sur les plateformes centralisées, l’énorme volatilité des cours et l’absence de cadre réglementaire dissuasif pour les manipulations de marché. Nous détaillons ces trois éléments ici.

Les cryptos sont-elles une bulle spéculative ? ?

Qu’est-ce que la spéculation sur les crypto-monnaies ?
Non, rien ne permet de dire que les cryptos sont une bulle spéculative comme celles de l’histoire économique récente. En revanche, le marché des NFT présente des caractéristiques inquiétantes de bulle spéculative.

Comment spéculer sur les cryptos ?

Qu’est-ce que la spéculation sur les crypto-monnaies ?
Pour spéculer sur les cryptos, les CFD sont l’instrument le plus accessible pour les particuliers : capital de départ limité, accessibilité sur des plateformes de trading, frais réduits… nous expliquons cela ici.
Salomé Martin
Salomé Martin
administrator
Salomé Martin
administrator

Rédactrice web depuis plusieurs années maintenant, j'ai l'habitude de rédiger sur toutes les thématiques. Toutefois, ayant une appétence particulière pour la Finance, et notamment pour le monde des crypto monnaies, j'ai décidé de me spécialiser uniquement sur cette thématique.