Accueil L’écosystème Stepn est-il un Ponzi ?
Actualités Crypto-monnaies, Toute l'actualité

L’écosystème Stepn est-il un Ponzi ?

Charles Ledoux
stepn ponzi
Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Accusé d’être une pyramide de Ponzi, les porteurs du projet Stepn défendent leur application. Retour sur ces élements dans cet article.

Qu’est-ce qu’une pyramide de Ponzi ?

Le système de Ponzi tient son nom de Charles Ponzi. Le gouvernement américain définit un système de Ponzi comme “une fraude à l’investissement qui paie les investisseurs existants avec les fonds collectés auprès des nouveaux investisseurs.”

Dans la cryptosphère, le terme “Ponzinomics” est devenu un terme populaire pour décrire l’économie typique d’un projet de crypto qui dépend de l’investissement continu de nouveaux entrants. En règle générale, le système de Ponzi s’effondre lorsque le volume de nouveaux entrants ne permet plus de couvrir les demandes de retraits des premiers entrants. En France, le système de Ponzi est considéré comme un montage financier frauduleux.

Retour sur le projet Stepn

Le projet Stepn est un projet de type “Move to Earn”, à mi-chemin entre les “Play to Earn” à la Axie Infinity et les “Move to Play” comme peuvent l’être Pokemon Go. Commercialisée sous la forme d’une application, la proposition de valeur de Stepn est très simple : rémunérer les utilisateurs qui marchent ou qui courent. Seulement pour être rémunéré, ces utilisateurs doivent payer un droit d’entrée : une paire de baskets. Ces baskets sous la forme de NFT sont celles qui vous permettront d’accumuler les récompenses.

Dès son arrivée sur le marché, l’intérêt pour le jeu est bien réel. Il faut dire qu’en choisissant un lancement via la plateforme Binance, les porteurs du projet Stepn ont plutôt bien manœuvrés.

Au sein de l’application Stepn, les joueurs peuvent encaisser leurs gains, mais le jeu les incite à ne pas le faire. En effet, en conservant les récompenses et en les réinvestissant, les perspectives de gain sont encore plus grandes. En effet, via Stepn, les récompenses peuvent être réutilisées pour améliorer ses chaussures, les rendre plus efficaces pour générer encore plus de récompenses. Et c’est précisément ce système que certains observateurs attaquent aujourd’hui. En considérant Stepn comme une véritable pyramide de Ponzi

Les accusations de Ponzi : troll ou argument réel ?

Dans l’univers crypto, l’accusation Ponzi est une sorte de point Godwin. Un argument qui revient inlassablement pour chaque nouveauté. Néanmoins, l’accusation ne semble pas entièrement usurpée selon certains. Le cryptophile Nat Eliason, qui utilise d’ailleurs lui-même l’application, nous donne son avis :

 

Ce n’est pas tout à fait un système pyramidal ou une pyramide de Ponzi, mais c’en est très proche.

Dans un blog publié en avril, l’entreprise a admis que la frontière entre les écosystèmes Play-to-earn et les pyramides de Ponzi pouvait être mince. Les porteurs du projet précisaient également comment ils pourraient éviter le problème grâce à une gestion active des jetons. Cette déclaration revient à poser la question de la stabilité et la longévité d’un tel projet. Dans le cadre de Stepn, la mise en place d’une tokenomics robuste et la prévention de la triche semblent donc être des priorités absolues.

De nombreux fans de Stepn préfèrent cependant rire de l’accusation sur les réseaux sociaux. Comme l’illustre le compte Twitter Jalex.

Les accusations de Ponzi : troll ou argument réel ? 
“Une belle journée pour un run de Ponzi”

L’utilisateur DonCrypto, décrit l’écosystème Stepn comme particulièrement addictif. Il avait été séduit par la possibilité de gagner 60 dollars par promenade de 10 minutes avec un investissement de 1 000 dollars pour une paire de baskets NFT.

Aujourd’hui, le joueur dit avoir investi plus de 14 000 dollars supplémentaires pour 9 paires de chaussures numériques. Un investissement qui lui rapporterait 400 dollars pour une marche quotidienne de 50 minutes. Ce témoignage permet de comprendre facilement l’engrenage dans lequel certains joueurs peuvent entrer. Et le risque autour de projets comme Stepn.

Comment Stepn cherche à limiter les risques ?

Stepn fait tout pour proposer un système qui limite les risques d’écroulement de l’écosystème. Pour mettre en place un système durable de gains, le projet va chercher à équilibrer deux jetons, l’un par rapport à l’autre. Soit un token de jeu et un token de gouvernance. Dans le cas de Stepn, il y a un stock illimité de GST, qui peuvent être gagnés par l’exercice ainsi qu’un stock limité de jetons dits de “gouvernance” appelés GMT. Stepn a tenté de maintenir une certaine stabilité des prix avec une variété de tactiques.

Par exemple, lorsque le prix du GST a grimpé en flèche, rendant les baskets NFT coûteuses pour les nouveaux entrants, les développeurs ont ajouté l’option de dépenser les jetons de gouvernance (GMT) pour frapper de nouvelles baskets. Cela a réduit l’offre de GMT en circulation et limité le burn de tokens GST. De plus, pour éviter l’afflux massif de joueurs, Stepn n’autorise que les joueurs ayant un code d’activation. Ceux-ci sont donnés aux utilisateurs en nombre limité.

Play to Earn et Move to Earn : des marchés déjà bouchés ?

De l’émergence du projet Axie Infinity à l’explosion de Stepn, il ne s’est passé que quelques mois. Pourtant, ces quelques mois ont permis à une multitude de projets similaires de se lancer. Créant de facto, une très forte concurrence pour la totalité de ces projets. C’est désormais à qui communiquera le plus fort.

Le secteur du “Move to Earn” est déjà encombré d’acteurs émergents. À l’image de Walk with Step qui a lancé une campagne de pub dans le métro new-yorkais avec son slogan “Vous êtes déjà en mouvement. Gagnez de l’argent en le faisant”. Dans le détail, le projet est une copie du projet Stepn.

Car si les discussions sur les réseaux sociaux créent de l’engouement autour de ces projets et de leurs promesses de gains faramineux, le consommateur ne sait plus vraiment où donner de la tête avec de nouveaux projets qui émergent chaque semaine. Cet engouement qui peut parfois être éphémère renforce l’idée de certains d’un véritable Ponzi.

Quoi qu’il en soit, selon Jerry Huang, le cofondateur de Stepn, le marché du “Move to Earn” offre plus de potentiel que le marché du “Play to Earn”. Le chef d’entreprise se dit confiant dans le fait de conserver sa communauté active, et ce, indépendamment des récompenses financières.

Le précédent Axie Infinity

En octobre dernier, le token AXS du projet Axie Infinity décolle fortement. En l’espace de quelques jours, le projet décolle pour atteindre la barre des 140 dollars. Séduits par le concept qui permet de gagner des récompenses en jouant, les utilisateurs du monde entier affluent. Le token atteindra même la barre des 165 dollars le 6 novembre dernier.

Mais l’émergence des projets de ce type dans les mois qui ont suivi ont eu raison d’Axie Infinity. Moins d’engagement, moins de joueurs et c’est tout un écosystème qui se retrouve sur la pente glissante. Si l’on couple à cela, la difficulté pour les porteurs de projet de répondre aux accusations de Ponzi des joueurs, on obtient rapidement le cocktail d’un projet qui dévisse. Car comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, Axie Infinity a aussi du composer avec un marché crypto fortement baissier.

Résultat des courses, quelques mois après, le token a perdu près de 90 % de sa valeur. À l’heure où nous écrivons ces lignes, un token AXS ne s’échange plus que contre 18 dollars. Quoi qu’il en soit, si le parallèle semble facile, impossible d’affirmer que la trajectoire de Stepn ressemblera à celle d’Axie Infinity.

Pour combattre l’idée qu’elles sont toutes des systèmes de Ponzi numériques, les entreprises de move-to-earn doivent donc travaillent dur pour imaginer des mécanismes créatifs.


Sur le même thème :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Ajoutez Cryptonaute à vos flux Google Actualités

Charles Ledoux

Charles Ledoux

Charles Ledoux est un rédacteur pour Cryptonaute avec une expertise pour les crypto-monnaies et la technologie blockchain. Grâce à sa formation dans la « Crypto-Academy » du célèbre YouTubeur Pompliano, il a pu passer un mois à se former avec les meilleurs spécialistes de l’industrie des crypto-monnaies. C’est en observant des similitudes frappantes entre la permaculture et la technologie du Bitcoin qu’il a réussi à avoir une perspective et une expertise rare sur la technologie et son fonctionnement.

Après avoir écrit son premier livre à 10 ans et plusieurs autres ouvrages depuis, Charles met désormais en pratique son talent d’écrivain pour apporter le meilleur contenu possible aux lecteurs de Cryptonaute. Après avoir rencontré des dizaines d’acteurs majeurs de l’industrie et s’être créé un réseau de centaines de builders web 3, il apportera de nombreux contenus originaux comme des interviews, ou encore des enquêtes exclusives. En plus de son expertise technique sur la technologie blockchain, Charles permettra aux lecteurs d’être au “cœur” de l’industrie crypto.

Déterminé à créer le meilleur contenu possible, il a également le souhait de relayer des informations exclusives qui apportent de la véritable valeur ajoutée à l’industrie florissante des médias crypto.

Section Expertise

  • Bitcoin et Bitcoin mining
  • Compréhension technique de la technologie blockchain et de son fonctionnement
  • Business development et entrepreneuriat
  • Interviews et enquêtes spéciales

Section Accomplissements

Section Éducation 

  • Diplômé de la Crypto Academy : “Les fondamentaux de Bitcoin et des crypto-monnaies”
  • Bac Scientifique mention Européenne

Section bonus

  • Auteur de plusieurs ouvrages.
  • 30k+ vues sur sa chaîne Youtube
Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram