ActualitésActualités sur Blockchain

La blockchain et ses applications dans l’énergie

blockchain-et-domaine-energie

Avec leur système décentralisé et leur cours en ébullition depuis l’an dernier, les cryptomonnaies fascinent plus que jamais. Pour le particulier, la cryptomonnaie est la promesse d’un système décentralisé en rupture avec le cadre bancaire rigide traditionnel. Pour les industriels, les cryptos sont surtout la matérialisation d’une technologie qui est en passe de révolutionner tous les corps de métier : la blockchain. Dernièrement, un rapport d’un groupe de travail européen s’est penché sur l’utilisation de la blockchain dans le domaine de l’énergie.

Le CIGRE se penche sur la blockchain

Le CIGRE est un organisme bien connu de l’ingénierie dans le domaine de l’énergie (nucléaire, hydraulique, etc.). Créé en 1921 à Paris, le CIGRE est une communauté internationale d’experts du secteur. Ces spécialistes travaillent de façon collaborative sur les problématiques actuelles et à venir du marché de l’énergie. Au total, le CIGRE regroupe environ 60 comités nationaux répartis dans plus de 90 pays dans le monde.

En tout, le CIGRE est composé de plus de 15 000 membres qui évoluent au sein des 250 groupes de travail. Chaque groupe de travail (WC) se consacre à une problématique particulière. Le groupe de travail C5.30 est justement celui qui travaille sur le rôle de la technologie blockchain sur le marché de l’énergie.

Dans un rapport préliminaire, le groupe C5.30 souligne que la blockchain est encore trop peu utilisée dans le secteur de l’énergie. Une douzaine d’entreprises utilisent la blockchain pour leurs activités en rapport avec le trading, le rechargement de véhicules électriques, le traçage de l’énergie renouvelable, etc. Pourtant, comme le reconnaît le rapport, la blockchain a « le potentiel d’améliorer significativement le marché de l’énergie ».

Ce qu’apporterait l’utilisation de la blockchain au marché de l’énergie

L’avantage de la blockchain est d’être une technologie qui assure un haut niveau de sécurité et de transparence. De plus, en fonctionnant sur la base de « contrats intelligents », elle n’a pas besoin d’entité tierce pour fonctionner. En effet, une fois que les conditions d’activation sont réunies, le contrat s’exécute automatiquement. Il en résulte une efficacité plus importante tant du point de vue opérationnel que du budget.

Grâce à cette technologie unique, la blockchain pourrait apporter des solutions concrètes à quelques problématiques rencontrées sur le domaine de l’énergie. Par exemple, d’après le groupe CIGRE C5.30, la blockchain pourrait grandement faciliter la gestion des réseaux électriques. La technologie blockchain est parfaitement adaptée pour gérer la balance entre l’offre et la demande entre différents réseaux.

La blockchain pourrait également faciliter l’échange de données des réseaux au niveau des frontières. En effet, avec la blockchain, les données seraient stockées et donc partagées à tout instant entre les acteurs concernés. Le groupe C5.30 a identifié d’autres domaines qui pourraient être améliorés par l’utilisation de la blockchain, telles que :

  • L’adéquation des ressources énergétiques ;
  • La coordination entre les différents opérateurs de l’énergie ;
  • Le prix de l’électricité plus faible que son coût de production ;
  • Etc.

Kévin Comitogianni
Ingénieur mécanique de formation, j'ai travaillé dans l'industrie pendant 10 ans, particulièrement dans le nucléaire. Reconverti dans la rédaction web depuis plusieurs années, j'utilise mes connaissances techniques pour l'écriture d'articles sur des thèmes spécifiques comme la finance, les cryptomonnaies, la blockchain.

Les dernières news :

Question & Answers (0)

Commentaire fermé