ActualitésBlockchain

Sierra Leone et corruption : une identité infalsifiable grâce à la Blockchain

La semaine dernière, Julius Maada Bio, le président de la République de Sierra Leone, a révélé la mise en place d’un système national d’identification numérique basé sur la technologie blockchain. Une première en Afrique pour un pays qui compte près de 5,1 millions de citoyens et dont beaucoup n’ont pas leur identité référencée dans le registre national.

 

Ce système d’identification baptisé NDIP (National Digital Identity Platform) permettra à tous, dans un futur proche, d’accéder de manière simple et fluide, à tous les services proposés par le gouvernement. Il permettra surtout de combattre efficacement la corruption, les usurpations d’identité et l’attribution frauduleuse d’avantages sociaux sur le territoire.

La mise en place de ce système se fera en deux phases. Dans un premier temps, tous les Sierra-Léonais verront leur identité numérisée. Il s’agit d’une opération d’envergure nationale. Dans un deuxième temps, soit en fin d’année, il se verront attribuer une identité numérique, soit une identification nationale, unique, infalsifiable et non réutilisable, référencée sur une plateforme dédiée. Et c’est là que la blockchain donne tout son sens et fait écho au système, puisque chacun sait qu’une fois ajouté à sa chaîne, un bloc ne peut plus être modifié, ni supprimé.

« Le but à long termes est d’éradiquer toutes formes d’exclusions sociales et économiques », précise Mohamed Mubashir Massaquoi, directeur général de la NCRA (National Civil Registration Authority). D’œuvrer en faveur de l’inclusion numérique pour tous.

Cette avancée technologique s’inscrit dans le programme des Nations Unies, l’ODD16 ( Objectif de Développement Durable 16 : Paix et Justice) qui vise à promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes aux fins du développement durable : d’ici 2030, tous les pays devront être en mesure de fournir l’identité juridique de leurs citoyens afin de mettre en place des institutions efficaces, responsables et inclusives.

Le NDIP représente en outre un énorme pas en avant pour les institutions financières du pays et leurs clients présents ou à venir : ils verront leur écosystème se renforcer en toute sécurité et offrir à tout un chacun de nouvelles opportunités de financement en toute transparence. Grâce à ce nouveau système d’identification imparable, les banques affiliées seront en mesure de vérifier rapidement et efficacement l’identité de leur client ; de ce fait, ce dernier pourra plus facilement ouvrir un compte ou accéder à un prêt par une simple empreinte de pouce.

“Pour la première fois en Sierra Leone, les agriculteurs des communautés rurales auront la possibilité d’accéder aux capitaux nécessaires pour investir dans leurs exploitations, augmenter leur production et, de fait, améliorer leurs revenus. Pour les femmes, les jeunes et les personnes handicapées, l’inclusion financière significative est désormais possible grâce à cette nouvelle plateforme nationale d’identité numérique. Ils ont désormais la possibilité de s’engager dans l’entrepreneuriat grâce une économie de plus en plus numérique”, a déclaré le Président, Julius Maada Bio.

Sur la plateforme dédiée, le système NDIP a déjà rassemblé les données de plus de 3,1 millions de Sierra-Léonais inscrits sur les listes électorales de 2012 et de 2018. Toutes ces informations décentralisées, transférables et interopérables, seront fournies le cas échéant à d’autres services sociaux auxquels le citoyen pourrait vouloir souscrire.

Le NDIP a été créé par la NCRA, en collaboration avec le Ministère des Finances, la Bank of Sierra Leone, la DSTI (The Directorate of Science, Technology and Innovation), l’UNCDF (United Nation Capital Development Fund ), l’UNDP (United Nation Development Fund) et Kiva, un organisme de crédits à but non lucratif.

Les dernières news :

Commentaires

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*