Comment créer sa propre crypto-monnaie et lancer une ICO

La création et le lancement de crypto-monnaies étaient auparavant réservés aux cypherpunks et autres hackeurs mais désormais il existe des solutions pour développer et lancer sa propre devise sans être un expert blockchain.

 

Aujourd’hui, 4 solutions s’offrent à vous :

 

Créer sa propre blockchain

Vous êtes développeur et vous vous sentez l’âme d’un Satoshi Nakamoto ? il est possible de créer votre propre blockchain et crypto-monnaie grâce à des tutoriels. La principale difficulté réside dans le fait que votre blockchain risque de ne pas être suffisamment sécurisée si vous n’êtes pas un expert en sécurité informatique.

Nous n’allons pas détailler la création d’une blockchain de A à Z dans cet article mais nous vous invitons à vous tourner vers ce tutoriel très complet ainsi que celui-ci.

 

Forker une crypto-monnaie existante

Des blockchain open source ont été développées et peuvent être réutilisées facilement pour créer une nouvelle crypto-monnaie.

Le code open source d’une blockchain peut être repris et modifié pour développer une nouvelle devise. Appelé Fork, on parle de hard fork lorsque la blockchain subit d’importantes modifications et de soft fork quand la blockchain est légèrement modifiée.

On peut par exemple prendre l’exemple du bitcoin, la devise la plus ‘forkée’ car la plus populaire. Il existe des dizaines de forks du bitcoin et les plus connus sont sans doute le litecoin et le bitcoin cash.

Les codes des crypto-monnaies open source sont pour la plupart disponibles sur le site Github.

 

Créer un jeton et une ICO sur Ethereum ou NEO

L’organisation Ethereum propose la création de crypto-monnaies sur son réseau. Vous avez sans doute entendu parler des jetons ERC-20, ils sont utilisés par des centaines de cryptos dont de très populaires comme Binance Coin, Augur ou auparavant EOS et TRON qui ont récemment déménagé vers leur propre blockchain.

Très plébiscité pour le lancement de levées de fonds virtuelles de type ICOs, Ethereum n’est pas le seul réseau permettant la création d’un jeton, la plateforme NEO propose aussi ce service, voici les principales différences :

Pour aller plus loin, voici quelques articles qui pourront vous intéresser :

 

Utiliser un service de création de crypto-monnaie

Les crypto-monnaies sont si populaires que des plateformes proposent maintenant la création de blockchain et de crypto-monnaies. En fournissant les informations de base comme le nom, le visuel ou encore les préférences techniques telles que le plafonnement limite des jetons, ces nouvelles startups créent sur mesure le jeton désiré, on trouve différents tarifs. Il existe même des générateurs automatiques de crypto-monnaies

Nous n’avons pas testé ce genre de service et nous ne pouvons donc pas vous en recommander un en particulier. Nous vous invitons à effectuer vos propres recherches et à faire attention aux arnaques.

 

Avant de se lancer, 3 choses importantes à savoir :

 

L’innovation et l’utilité sont les clés de la réussite

Créer un énième moyen de paiement est une perte de temps pour vous et vos investisseurs, cette hype est passée et ne reviendra sans doute plus. Cependant, la création d’une crypto-monnaie peut être très intéressante en complément d’un projet innovant où la blockchain et le système de jetons jouent un rôle au cœur d’un système décentralisé.

 

La légalité des levées de fonds virtuelles (ICO)

Ethereum et NEO sont les 2 réseaux les plus utilisés pour lancer une Initial Coin Offering, vous devez étudier le cadre légal du pays où la société émettrice des jetons est basée avant de programmer un lancement. Les réglementations divergent beaucoup selon les états.

 

Le lancement d’une crypto-monnaie

La principale difficulté n’est pas de créer une crypto-monnaie mais son lancement. Si personne n’achète votre crypto-monnaie, elle ne vaut rien. Pour cela, un projet novateur et concret est nécessaire pour convaincre. Un site internet, une feuille de route et un white paper clair sont le strict minimum pour attirer des crypto-investisseurs. La communication passe essentiellement via les réseaux sociaux comme Twitter, Telegram ou Facebook.

 

A voir aussi :