La difficulté du minage de Bitcoin connaît sa plus forte baisse depuis 2011

La chute des prix sur le marché cryptographique a entraîné une forte baisse de la difficulté d’extraction de Bitcoin depuis quelques semaines. Hier, la difficulté a de nouveau diminué (-15%), marquant la seconde plus grosse baisse de son histoire.

 

L’algorithme de hachage de Bitcoin a été conçu pour s’adapter à la fluctuation des prix et à l’arrivée de nouveaux matériels miniers plus efficaces.

La difficulté est ajustée périodiquement (toutes les deux semaines) en fonction de la puissance de hachage déployée par les mineurs sur le réseau.

La difficulté a très largement augmenté au fil des dernières années, la baisse la plus forte enregistrée remonte à octobre 2011 (-18%).

La récente baisse de la difficulté a démarré à la mi-octobre suite à la chute des prix (amorcée depuis janvier dernier), rendant obsolètes de plus en plus d’appareils dédiés à cette activité.

Le mois dernier, Mao Shixing, le fondateur de F2Pool, affirmait qu’entre 600 000 et 800 000 mineurs auraient arrêté d’extraire du Bitcoin.

“Alors que le prix du bitcoin a récemment chuté à son plus bas niveau en 13 mois, sous la barre des 4 000 dollars, les exploitations minières utilisant des machines fabriquées en 2016 et 2017 ne peuvent tout simplement plus atteindre le seuil de rentabilité.” avait-il dit.

Difficulté minage Bitcoin de 2009 à 2018 par Blockchain.com

Cette sévère chute fait suite à une première importante baisse de 7% enregistrée à la mi-novembre.

Dans un récent article publié sur MarketWatch, Atulya Sarin, professeur de finance à l’Université de Santa Clara, déclarait que bitcoin semblait entrer dans “une spirale de la mort“.

Il expliquait que si le prix continuait à chuter et que le coût d’extraction ne baissait pas de façon correspondante, bitcoin irait rapidement au tapis.

“Quand l’extraction à un coût supérieur au coût auquel vous pouvez vendre sur le marché, à terme, cela détruit la valeur. Ainsi, tout investisseur rationnel – même celui qui croit fermement que le prix du bitcoin rebondira – n’est pas incité à miner si le coût de l’extraction est supérieur au prix futur et si l’achat de Bitcoin sur le marché est plus avantageux. Et contrairement à l’or, qui peut conserver sa valeur même si l’activité minière s’arrête, bitcoin peut tomber à zéro sans l’activité minière qui maintient la blockchain. En l’absence d’activité minière, bitcoin est juste un ensemble de nombres cryptés sans valeur.” a-t-il écrit.

Toutefois, d’autres spécialistes semblent moins inquiets. Hier, lors d’un entretien accordé à Bloomberg, Malachi Salcido, le PDG de la société minière américaine Salcido Enterprises, a expliqué que les “grands mineurs” avec des modèles d’affaires spécifiques pouvaient continuer à miner et que la situation devrait s’arranger à partir de février 2019.

“Nous entrons dans une phase de débâcle économique. Je pense que la situation va légèrement s’empirer avant de s’améliorer. Nous pourrions toucher le fond en février prochain.” a-t-il déclaré.