Accueil BlockFi dépose à son tour le bilan, emportée par la faillite de FTX
Actualités Crypto-monnaies, Régulation, Toute l'actualité

BlockFi dépose à son tour le bilan, emportée par la faillite de FTX

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Après Babel Finance en juin et Celsius en juillet, la plateforme de lending BlockFi dépose à son tour le bilan. Elle a annoncé hier s’être placée sous la protection du Code des faillites aux Etats-Unis. Touchée par la déroute de FTX, elle avait déjà suspendu les retraits le 11 novembre.

BlockFi Inc. et ses 8 filiales placées sous le Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites

Triste lundi pour la finance centralisée (CeFi). La plateforme de lending, autrefois l’une des plus importantes, a entamé une procédure volontaire de faillite auprès d’un tribunal du New Jersey. Dans la foulée, son PDG Zachary Prince a partagé un communiqué pour expliquer les difficultés rencontrées par la plateforme et les raisons de sa décision.

Sans surprise, BlockFi impute l’essentiel de ses difficultés aux remous de l’effondrement de FTX. Elle avait en effet suspendu ses retraits le 11 novembre, quelques heures avant que la crypto-bourse américaine annonce officiellement sa faillite. En effet, BlockFi était déjà en passe d’être insolvable en juin, avant d’accepter une offre de prêt de 250 millions de dollars de la part de l’une des sociétés de Sam Bankman-Fried, fondateur de FTX.

La bouffée d’air frais aura finalement été de courte durée. La ligne de crédit consentie à BlockFi était malheureusement libellée en FTX Tokens (FTT). Si au moment du déblocage des fonds, l’emprunt était valorisé à 250 millions de dollars,  il ne valait plus que 15 millions après la chute du FTT de plus de 25 dollars à moins de 1,5. Le malaise est d’autant plus grand quand on apprend que la plateforme de lending aurait reçu mais éconduit une offre mieux disante de son concurrent Nexo au même moment …

Fin de partie pour BlockFi, désormais en redressement judiciaire – Etat du New Jersey (c)
cryptonaute twitter

257 millions de dollars de liquidités pour une restructuration

Dans un premier temps, la société va procéder à un vaste plan de licenciement. Après les premières compressions de personnel en juin dernier – 20% des 850 salariés – BlockFi va donc licencier l’essentiel des ressources humaines qui lui restent. On peut par conséquent s’attendre à un départ du PDG Zac Prince et de son associée Flori Marquez, au profit d’un PDG nommé par le tribunal chargé de la liquidation.

Jusqu’à nouvel ordre, les retraits resteront gelés et la société se concentrera sur le remboursement de ses créanciers. Ses 257 millions de dollars de disponibilités restantes devront lui permettre de maintenir un semblant d’activité pendant la restructuration :

“Depuis cette pause, notre équipe a exploré toutes les options stratégiques et alternatives qui s’offrent à nous (…) Déposer le bilan permettra à la société de stabiliser l’activité et lui donnera une possibilité de mettre en œuvre un plan de restructuration maximisant la valeur pour toutes les parties prenantes, y compris nos clients (…) et nos 100 000 créanciers”

Fondée en 2017 et soutenue par l’investisseur en capital-risque Peter Thiel, BlockFi avait connu une croissance spectaculaire de son activité de lending. Bénéficiant de coûts d’emprunt faibles et du marché haussier de 2020-2021, la plateforme était passée de 150 employés fin 2020 à plus de 850. Elle aurait levé près de 960 millions de dollars depuis son lancement, pour une valorisation proche des 5 milliards l’année passée. En mai, le média The Block rapportait même que les conseillers de la plateforme étaient à pied d’œuvre pour boucler un tour de table de 1 milliard de dollars …

Comme la défunte plateforme Celsius, BlockFi était très appréciée outre-Atlantique pour placer ses cryptomonnaies contre intérêts. Un succès qui d’ailleurs l’avait placée dans le radar des régulateurs. En février, les dirigeants avaient préféré s’acquitter d’une amende de 100 millions de dollars plutôt que de risquer le démantèlement. Pas moins de 50 millions ont été payés à la Securities Exchange Commission et 50 millions supplémentaires versés à 32 Etats.

Un déficit structurel depuis 2020

En réalité, la banqueroute d’une nouvelle plateforme de lending centralisée n’est pas une surprise. Zac Prince lui-même déclarait que l’objectif principal de BlockFi était “d’atteindre la rentabilité” et que la société visait “le long terme”. Concrètement, cela signifie que des prêteurs tels que BlockFi versaient des rendements annuels de 10 à 25% avant tout pour attirer des liquidités. Un pari sur la croissance, avant de basculer sur les questions de rentabilité une fois la taille critique atteinte.

Si le modèle de BlockFi fonctionnait tant bien que mal dans un marché haussier, il était devenu intenable dans ce bear market qui s’éternise. Le bilan de la société avait fuité sur Twitter à la mi-juin, mettant déjà en évidence des pertes de 222 millions en 2021 :

https://twitter.com/blane9171/status/1537371790376312833

Plusieurs analystes se sont rapidement intéressés à ces chiffres et sont arrivés à des conclusions peu rassurantes. D’abord quant à l’immense écart entre les dépôts de cryptomonnaies et les soldes des différents wallets de la plateforme : plus de 13 milliards officiellement déposés contre seulement 467 millions en cryptomonnaies identifiés sur la blockchain.

Ensuite quant à l’écart structurel entre rendements versés et les rendements perçus : 400 millions de dollars versés aux déposants, contre moins de 320 millions reçus par la plateforme, soit un trou de 80 millions de dollars en 2021 (15 millions de dollars en 2020).

La banqueroute de BlockFi met une nouvelle fois en lumière les liaisons dangereuses entre crypto-bourses, plateformes de lending et même échanges décentralisés. Les acteurs de l’écosystème se prêtent entre eux. Or, plus les liens se tissent, plus le risque de contagion devient élevé en cas de faillite d’un maillon de la nébuleuse.


Rappelons-nous que la faillite de Celsius aurait pu être l’étincelle d’un effondrement en cascade. Heureusement, le prêteur défunt avait honoré à temps un emprunt de 20 millions d’USDC auprès de Aave et de 41 millions de DAI chez MakerDAO. Mais tandis que les plateformes et leurs dirigeants sombrent dans l’oubli, les clients eux sont laissés sur le carreau avec peu – voire aucun – espoir de récupérer leur argent.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Ajoutez Cryptonaute à vos flux Google Actualités

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Biographie

Romaric est journaliste pour Cryptonaute. Après un passage en faculté de lettres modernes, il s’oriente dans un domaine tout à fait différent, tout en gardant l’œil rivé sur les crypto et l’actualité de l’époque. Il investit alors dans son premier actif numérique : le bitcoin (BTC).

Majoritairement intéressé par Bitcoin, il s’est diversifié plus tard en se penchant également sur le web3, les NFT, les crypto-monnaies et la FinTech. Investisseur aguerri, il est capable d'orienter son entourage et ses lecteurs. Son expérience au sein de l’écosystème crypto et sur la blockchain lui permettent de proposer une actualité précise et experte à ses lecteurs, tout en gardant un recul et une objectivité indispensable à son activité.

Romaric se rend régulièrement en conférence ou à divers événements crypto dans toute l'Europe, notamment aux conférences Bitcoin, au Zebu Live ou aux événements relatifs à la blockchain. Fasciné par ce secteur en plein développement, il aime découvrir de nouveaux projets, apprécie l’innovation, et se laisse porter par son enthousiasme et sa curiosité.

Expertise

  • Bitcoin
  • Cybersécurité
  • Régulation cryptos

Accomplissements

  • Révélé un cas rare de cyberfraude
  • Rencontre avec de nombreux innovateurs de l’industrie
  • Participe à la création d’une équipe dédiée de journalistes

Publications

Éducation

  • Université Polytechnique des Hauts-de-France

Autres

  • Carte de presse FIJ n°1385
  • Journaliste indépendant

Suivez Romaric sur Twitter | LinkedIn

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram