ActualitésBlockchain

Blockchain : les 50 entreprises au milliard de dollars

Forbes a dressé le classement des 50 entreprises qui comptent dans le domaine de la blockchain, c’est-à-dire réalisant au minimum un milliard de dollars de revenus par an ou dont la valorisation atteint a minima le milliard.

 

Pour la deuxième année, Forbes a établi son classement des acteurs majeurs de la blockchain. Et la liste de cette édition a nettement évolué par rapport à la précédente, avec des entreprises qui illustrent les bénéfices économiques réels (revenus ou économies générés) de cette technologie.

La liste 2020 comporte des noms connus comme Vanguard, Square et Microsoft, mais également quelques startups de l’univers des crypto-monnaies, parmi lesquelles Ripple et Bitfury. Tous ne sont cependant pas des pure-players de la blockchain.

La blockchain présente dans les grands secteurs économiques

C’est le cas d’Amazon, et plus particulièrement de sa filiale Cloud, Amazon Web Services. Le géant du e-commerce n’en demeure pas moins un fournisseur blockchain. La firme fournit des services blockchain basés sur son infrastructure cloud. Des sociétés comme Sony Music, BMW, Accenture et Nestlé sont ainsi clientes de ses solutions.

Les acteurs de la finance et de l’assurance sont également très représentés au sein du Forbes 50 de la blockchain. C’est le cas du Chinois Ant Financial. Sa plateforme Duo-Chain a ainsi facilité l’octroi de 1,5 milliard de dollars de prêts à des fournisseurs à court de liquidités. La société exploite différents réseaux blockchains, dont Hyperledger Fabric et Quorum.

Des assureurs traditionnels s’emparent également de la blockchain dans le cadre de leur transformation numérique. L’Américain Anthem a fait ses débuts sur cette technologie fin 2019 afin de permettre à ses assurés d’accéder à leurs données de santé et de les partager de manière sécurisée. D’ici deux ans, Anthem prévoit de basculer les données de santé de 40 millions d’assurés.

Banques et assureurs historiques s’emparent de la blockchain

Aon est un autre assureur en transformation. L’entreprise a notamment fourni une police d’assurance de 255 millions de dollars à Coinbase, l’assurant contre les pertes dues au piratage informatique. Mais Aon a aussi développé sa propre plateforme blockchain à destination d’autres assureurs.

En début d’année, c’est la plateforme d’échange de crypto-monnaies Bittrex qui annonçait la souscription d’une police auprès de l’assureur new-yorkais Marsch et d’Arch syndicate 2012, une société d’assurance basée aux Bermudes. Objectif : assurer les crypto-monnaies stockées à travers son système de stockage à froid (cold wallets) à hauteur de 300 millions de dollars.

Parmi les pure-players du secteur, plusieurs noms connus se classent au sein du Forbes 50, parmi lesquels donc Coinbase. La bourse d’échange mondiale affiche 35 millions de comptes, gère plus de 21 milliards de dollars d’actifs et pourrait dépasser en 2020 les 800 millions de dollars de recettes.

Dans la finance, les acteurs cryptos ne sont pas légion cependant, au contraire des banques traditionnelles qui s’emparent de la blockchain. ING, Citi, HSBC, Credit Suisse, JPMorgan… les géants de la finance sont nombreux à avoir intégré des consortiums blockchain, voire à développer leurs propres solutions.

Les membres de cette année sont largement allés au-delà des avantages théoriques de la blockchain, pour générer des revenus et des économies de coûts très réels,” juge Forbes.

Les dernières news :

Commentaires

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*