Accueil L’Europe pourrait perdre toute crédibilité dans quelques jours, voici pourquoi
Actualités Crypto-monnaies, Actualités sur Blockchain, France, Régulation, Toute l'actualité

L’Europe pourrait perdre toute crédibilité dans quelques jours, voici pourquoi

Pourquoi faire confiance à Cryptonaute

Tous les articles, guides et analyses publiés sur Cryptonaute sont méticuleusement vérifiés par notre équipe d’éditeurs et de journalistes experts dans leur domaine, afin de garantir leur exactitude et leur pertinence. Nous gardons et publions uniquement les contenus vérifiés par des sources fiables, que ce soit par un site de confiance, un expert avéré ou par la personne source elle-même.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Attendu depuis longtemps, le texte de MiCA entrera en vigueur dans une dizaine de jours. Si les acteurs de l’industrie sont en suspens, une majorité tend à remettre en question la réalité imposée par la nouvelle régulation européenne.

Entre espoirs et réalité

« Les États-Unis innovent, l’Asie copie, et l’Europe régule », dit l’adage. À quelques jours de l’arrivée de MiCA, texte censé encadrer les cryptoactifs en Europe, quelques doutes commencent à s’infiltrer dans l’industrie.

Il faut dire que l’idée est relativement nouvelle. Jamais, auparavant, l’Europe n’avait entrepris de tels travaux et ne s’était autant penchée sur cette diversité et ces catégories d’actifs. Après lecture, de nombreux acteurs du Web3 se montrent peu rassurés par la régulation.

Si certains approuvent largement la réactivité de l’Europe, d’autres, à l’inverse, pensent que MiCA pourrait potentiellement faire des dégâts. Lors du Proof of Talk à Paris, en ce début de semaine, Michael Chobanian, CEO de KUNA déclarait, à propos de la régulation européenne :

« Les crypto-monnaies et la blockchain vont devenir plus sécurisées pour tout le monde, mais si on crée des règles trop strictes, comme le fait MiCA, cela pourrait littéralement tuer l’Europe. […]  L’Asie, les États-Unis et les autres régions n’ont que faire de MiCA parce qu’ils ont leur propre régulation, voire aucune régulation du tout. En Europe, on risque de perdre toute crédibilité. »

cryptonaute twitter

Un texte trop « rigide »

L’idée que MiCA se veut trop « strict » n’est pas pour autant soutenue par tout le monde. Cependant, au cours d’une interview, le CEO de MultiversX, Beniamin Minu, tend à partager cette position. Toutefois, pour lui, un changement reste possible :

« La régulation n’est pas une stratégie. La stratégie, ça devrait être de construire. […] MiCA est trop rigide, et l’Europe régule beaucoup trop. J’exhorte le régulateur à engager la conversation avec l’industrie. »

Cette affirmation forte, portée par Beniamin Mincu, fait écho aux positions du CEO de Tether concernant son USDT. Pour rappel, le CEO de Tether avait fait comprendre, début avril, qu’il n’hésiterait pas à retirer son USDT du marché européen en cas de désaccord avec les autorités de régulation européennes. Il pointait notamment du doigt la nécessité de conserver 60% des dépôts en espèce selon MiCA.

L’avenir de la crypto en jeu

PoT 2024
Crédit : Romaric Saint-aubert

Outre l’avenir et la réputation de l’Europe, il s’agit également de l’avenir de la crypto-monnaie et de ses valeurs.

« Si ça continue, les crypto-monnaies vont finir par être complètement centralisées, ce qui n’est bon ni pour la crypto, ni pour l’industrie », déclarait Peter Grosskopf, Co-founder & CTO d’Unstoppable Finance.

Le premier volet de MiCA entrera en vigueur d’ici le 25 juin 2024. Un délai a d’ores et déjà été accordé aux instituions et entreprises afin qu’elles puissent se mettre en conformité avant la fin de l’année civile en cours. Passé ce délai, le texte devrait officiellement permettre de faire le ri entre les bons et les mauvais acteurs du Web3.


Sources : Proof of Talk 2024


Sur le même sujet :

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Ajoutez Cryptonaute à vos flux Google Actualités

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Biographie

Romaric est journaliste pour Cryptonaute. Après un passage en faculté de lettres modernes, il s’oriente dans un domaine tout à fait différent, tout en gardant l’œil rivé sur les crypto et l’actualité de l’époque. Il investit alors dans son premier actif numérique : le bitcoin (BTC).

Majoritairement intéressé par Bitcoin, il s’est diversifié plus tard en se penchant également sur le web3, les NFT, les crypto-monnaies et la FinTech. Investisseur aguerri, il est capable d'orienter son entourage et ses lecteurs. Son expérience au sein de l’écosystème crypto et sur la blockchain lui permettent de proposer une actualité précise et experte à ses lecteurs, tout en gardant un recul et une objectivité indispensable à son activité.

Romaric se rend régulièrement en conférence ou à divers événements crypto dans toute l'Europe, notamment aux conférences Bitcoin, au Zebu Live ou aux événements relatifs à la blockchain. Fasciné par ce secteur en plein développement, il aime découvrir de nouveaux projets, apprécie l’innovation, et se laisse porter par son enthousiasme et sa curiosité.

Expertise

  • Bitcoin
  • Cybersécurité
  • Régulation cryptos

Accomplissements

  • Révélé un cas rare de cyberfraude
  • Rencontre avec de nombreux innovateurs de l’industrie
  • Participe à la création d’une équipe dédiée de journalistes

Publications

Éducation

  • Université Polytechnique des Hauts-de-France

Autres

  • Carte de presse FIJ n°1385
  • Journaliste indépendant

Suivez Romaric sur Twitter | LinkedIn

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram