Accueil La DeSci, ou comment aider la science grâce à la blockchain
Actualités NFT, Actualités sur Blockchain, Toute l'actualité

La DeSci, ou comment aider la science grâce à la blockchain

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Le concept de Science décentralisée (DeSci) est encore étranger à de nombreuses personnes. Pourtant, derrière cette notion se cachent des idées passionnantes afin de tenter de résoudre les challenges de la science grâce à la blockchain.

Utiliser la décentralisation à bon escient

Les acronymes pullulent sur le Web3 : P2E, DeFi, DePin, et bien d’autres se succèdent. Plus récemment, la DeSci est arrivée au-devant de la scène.

Les 10 et 11 juin, Paris accueillera le Proof of Talk. Au programme, une section complète dédiée à la DeSci (Science Décentralisée). Sur le papier, l’idée est belle. Il s’agit d’utiliser la décentralisation, et donc, probablement, la blockchain, pour aider la science à faire face à ses challenges actuels.

Cependant, dans les faits, quels sont les problèmes rencontrés par les scientifiques ? En réalité, ils sont très nombreux. Du point de vue académique aux champs d’application des théories, en passant par la publication, les scientifiques sont trop souvent bloqués dans leur développement.

Il y a tout juste un an, Vitalik Buterin s’interrogeait sur la question :

« De quelles manières les technologies émergentes décentralisées peuvent être rendre la science meilleure ? »

De son côté, Brian Armstrong, en 2022, posait déjà les fondements d’un mouvement encore sans nom :

« Je suis passionné quant au fait d’accélérer la science et la tech pour aider à résoudre certains des plus gros challenges au monde. Je vais donc vendre environ 2% de mes parts chez Coinbase sur les prochaines années pour alimenter les recherches et initiatives telles que newlimit et researchhub. »

cryptonaute twitter

Les problématiques de la science

Pas besoin d’être expert en physique quantique pour le savoir : la science possède de nombreux problèmes, de nos jours. La communauté scientifique d’accord pour affirmer qu’il existe un véritable vide de ressources entre l’aspect académique et l’aspect industriel des sciences. C’est ce que CoinGecko a appelé la Vallée de la Mort.

En pratique, les chercheurs rencontrent des problèmes dès qu’ils veulent initier leur travail : rechercher. Le paradoxe est complet. Par la suite, c’est au niveau de la publication que les problèmes s’accumulent encore. La propriété intellectuelle, en passant, est tout autant problématique. Tout cela, à cause de frais très élevés.

Mener des recherches coûte cher, au moins autant que de publier une théorie ou des résultats dans un magazine spécialisé. Quant à la propriété intellectuelle, on ne compte plus le nombre de cas de « vol » de recherches, aujourd’hui faussement attribuées à des imposteurs historiques. Enfin, la gestion des levées de fonds se pose comme le problème majeur, et ce, dans tous les domaines de la science.

Comment la DeSci peut-elle aider la science ?

desci

Concernant les problèmes de levée de fonds, la décentralisation s’impose comme une solution évidente. Grâce à la blockchain, il est aujourd’hui possible d’organiser des levées de fonds relativement facilement. Les scientifiques auraient donc un peu plus de facilité pour rassembler les fonds nécessaires à leur travail.

La propriété intellectuelle, elle, peut être très facilement gérée par les NFTs. Le groupe de scientifiques responsable de travaux pourrait très bien partager un wallet MultiSig avec, à l’intérieur, le certificat numérique attestant de leurs droits et propriétés sur leurs travaux.

Enfin, et c’est là le point fort de la DeSci, les DAO (Decentralised Autonomous Organisation), se placent comme une solution de premier choix pour la science. Grâce à des solutions telles que VitaDAO, ValleyDAO ou encore AthenaDAO, les scientifiques peuvent rencontrer des entrepreneurs et travailler ensemble à des objectifs communs.

Des utility token peuvent alors être proposés comme outil de gouvernance, et la boucle est bouclée en termes d’indépendance financière du côté de la science.

En France, le budget accordé à la recherche scientifique a augmenté de 1.2 milliards d’euros en 2023 pour atteindre 16.5 milliards d’euros. Pourtant, le pays reste encore loin derrière les objectifs européens, qu’elle a adoptée, visant 3% du PIB du pays, soit environ 75 milliards d’euros.


Sources : CoinGecko, ANR, Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche


Sur le même sujet :

 

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Ajoutez Cryptonaute à vos flux Google Actualités

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Biographie

Romaric est journaliste pour Cryptonaute. Après un passage en faculté de lettres modernes, il s’oriente dans un domaine tout à fait différent, tout en gardant l’œil rivé sur les crypto et l’actualité de l’époque. Il investit alors dans son premier actif numérique : le bitcoin (BTC).

Majoritairement intéressé par Bitcoin, il s’est diversifié plus tard en se penchant également sur le web3, les NFT, les crypto-monnaies et la FinTech. Investisseur aguerri, il est capable d'orienter son entourage et ses lecteurs. Son expérience au sein de l’écosystème crypto et sur la blockchain lui permettent de proposer une actualité précise et experte à ses lecteurs, tout en gardant un recul et une objectivité indispensable à son activité.

Romaric se rend régulièrement en conférence ou à divers événements crypto dans toute l'Europe, notamment aux conférences Bitcoin, au Zebu Live ou aux événements relatifs à la blockchain. Fasciné par ce secteur en plein développement, il aime découvrir de nouveaux projets, apprécie l’innovation, et se laisse porter par son enthousiasme et sa curiosité.

Expertise

  • Bitcoin
  • Cybersécurité
  • Régulation cryptos

Accomplissements

  • Révélé un cas rare de cyberfraude
  • Rencontre avec de nombreux innovateurs de l’industrie
  • Participe à la création d’une équipe dédiée de journalistes

Publications

Éducation

  • Université Polytechnique des Hauts-de-France

Autres

  • Carte de presse FIJ n°1385
  • Journaliste indépendant

Suivez Romaric sur Twitter | LinkedIn

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram