Accueil Seulement 9% des entreprises sont prêtes pour MiCA
Actualités Crypto-monnaies, Régulation, Toute l'actualité

Seulement 9% des entreprises sont prêtes pour MiCA

Pourquoi faire confiance à Cryptonaute

Tous les articles, guides et analyses publiés sur Cryptonaute sont méticuleusement vérifiés par notre équipe d’éditeurs et de journalistes experts dans leur domaine, afin de garantir leur exactitude et leur pertinence. Nous gardons et publions uniquement les contenus vérifiés par des sources fiables, que ce soit par un site de confiance, un expert avéré ou par la personne source elle-même.

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.

Le premier volet de MiCA vient d’arriver, et pourtant, tout le monde n’est pas encore prêt, selon une étude réalisée par Acuiti pour Eventus.

MiCA, un outil puissant pour la surveillance des marchés

L’Union européenne a mis en place l’European Union’s Markets in Crypto Asset Regulation (MiCA), le 25 juin dernier. L’objectif, pour le régulateur, est d’améliorer la surveillance autour des cryptoactifs.

En parallèle, un rapport proposé par Eventus révèle des données intéressantes concernant les entreprises qui sont dans le viseur de cette nouvelle régulation. Au total, l’enquête porte sur 68 entités européennes qui devront se soumettre à MiCA.

Le document note que MiCA représente « l’un des premiers cadres réglementaires complets pour le trading de crypto-monnaies à être développé dans une juridiction financière majeure, et son adoption augmentera les exigences des acteurs du marché dans une certain nombre de domaines. » Néanmoins, les résultats de l’analyse montrent que la majorité des entreprises ne sont pas réellement prêtes.

cryptonaute twitter

91% des entreprises ne sont pas prêtes

Le rapport indique que, parmi les entreprises interrogées, seulement 8% d’entre elles sont prêtes pour MiCA. Parmi le panel, 31% en sont encore au début des procédures et 34% sont au beau milieu de ces dernières. Plus encore, 25% des entreprises n’ont pas encore commencé à entreprendre les démarches nécessaires.

Sources : rapport Eventus / Acuiti

En termes de prérequis, MiCA met l’accent sur les abus et la régulation du marché des cryptos. Pour de nombreuses entreprises, surtout celles qui baignent dans la crypto, c’est la compliance qui prévaudra. Toutefois, d’autres entreprises sont encore incertaines et ne savent pas encore vraiment si elles sont concernées par MiCA.

MIFID II ou MiCA ?

En réalité, parmi les entreprises interrogées, 57% d’entre elles ne se considèrent pas comme relevant des mesures imposées par MiCA.

« Pour les entreprises qui ne sont pas déjà soumises à MIFID II, MiCA présentera un avantage opérationnel significatif pour se conformer, et il n’est pas surprenant que nous ayons constaté que les entreprises se tournaient vers des fournisseurs tiers pour les aider dans leurs préparatifs », déclare Ross Lancaster, responsable de la recherche chez Acuiti.

Travi Schwab, PDG d’Eventus, note que MiCA n’est qu’un début pour l’Union Européenne :

« Bien qu’il existe des points communs en matière de surveillance commerciale entre les classes d’actifs, les actifs numériques peuvent présenter des défis uniques. Nous avons investi de manière significative, dès le début, il y a plusieurs années, pour garantir que nous puissions répondre aux besoins de ce secteur, y compris la capacité à gérer des transactions réelles et la génération d’alertes temporelles couvrant des milliards de messages par jour, 24h/24 et 7j/7. La réglementation dans l’UE n’est que le début des nouvelles directives réglementaires que nous prévoyons de voir dans les juridictions du monde entier dans les années à venir. »


Sources : Rapport Eventus et Acuiti


Sur le même sujet :

 

Rejoignez notre groupe Telegram pour rester au courant des dernières nouvelles crypto en direct.
Ajoutez Cryptonaute à vos flux Google Actualités

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Romaric Saint Aubert Crypto-journaliste

Biographie

Romaric est journaliste pour Cryptonaute. Après un passage en faculté de lettres modernes, il s’oriente dans un domaine tout à fait différent, tout en gardant l’œil rivé sur les crypto et l’actualité de l’époque. Il investit alors dans son premier actif numérique : le bitcoin (BTC).

Majoritairement intéressé par Bitcoin, il s’est diversifié plus tard en se penchant également sur le web3, les NFT, les crypto-monnaies et la FinTech. Investisseur aguerri, il est capable d'orienter son entourage et ses lecteurs. Son expérience au sein de l’écosystème crypto et sur la blockchain lui permettent de proposer une actualité précise et experte à ses lecteurs, tout en gardant un recul et une objectivité indispensable à son activité.

Romaric se rend régulièrement en conférence ou à divers événements crypto dans toute l'Europe, notamment aux conférences Bitcoin, au Zebu Live ou aux événements relatifs à la blockchain. Fasciné par ce secteur en plein développement, il aime découvrir de nouveaux projets, apprécie l’innovation, et se laisse porter par son enthousiasme et sa curiosité.

Expertise

  • Bitcoin
  • Cybersécurité
  • Régulation cryptos

Accomplissements

  • Révélé un cas rare de cyberfraude
  • Rencontre avec de nombreux innovateurs de l’industrie
  • Participe à la création d’une équipe dédiée de journalistes

Publications

Éducation

  • Université Polytechnique des Hauts-de-France

Autres

  • Carte de presse FIJ n°1385
  • Journaliste indépendant

Suivez Romaric sur Twitter | LinkedIn

Recevez toute l'actualité crypto en direct sur Telegram
Rejoignez notre groupe Telegram