ActualitésBitcoin

Bitcoin : rétrospective de l’année 2019

Cette année, les développements autour de la première crypto-monnaie du marché, Bitcoin, se sont accélérés. Revenons sur les principaux événements de 2019.

 

Lancement des premiers futures réglés physiquement

Il s’agit de contrats à terme sur Bitcoin qui permettent aux investisseurs de récupérer des bitcoins et non de la monnaie fiduciaire (dollars) à la date d’expiration des contrats.

Plusieurs acteurs tels que Bakkt, ErisX ou encore LedgerX, étaient en lice pour obtenir l’aval du régulateur américain afin de lancer ce type de produits.

C’est finalement Bakkt, la crypto-filiale d’Intercontinental Exchange (propriétaire de la Bourse de New York), qui a ouvert le bal au mois de septembre dernier, suivi de ErisX, un crypto-exchange soutenu par le Nasdaq.

 

Bitcoin s’institutionnalise

La structure de marché de Bitcoin aurait beaucoup évolué, la part de volume dans les contrats à terme étant en forte hausse par rapport au volume observé sur les crypto-bourses de détail comme Coinbase.

De plus en plus de grandes firmes, comme ICE et Fidelity aux Etats-Unis ou Boerse Stuttgart en Europe, ont lancé des services de négociation et de conservation institutionnels pour Bitcoin.

Selon une enquête du gestionnaire d’investissement Fidelity, 22% des investisseurs institutionnels américains possèdent des actifs numériques et 40% sont intéressés pour investir d’ici 5 ans.

 

Les banques et le Bitcoin

Si jusqu’à présent la plupart des banques se sont montrées très méfiantes avec les crypto-monnaies, elles semblent de plus en plus explorer cette nouvelle classe d’actifs. Dès l’année prochaine, les banques allemandes devraient d’ailleurs être autorisées à proposer et conserver du Bitcoin.

Toujours en Europe, Seba Bank, une banque suisse crypto-friendly créée par d’anciens cadres d’UBS, a récemment commencé à offrir ses crypto-services, notamment pour Bitcoin.

Outre Atlantique, la banque américaine cotée en bourse Silvergate sert maintenant plus de 750 clients spécialisées dans la crypto-monnaie.

Le mois dernier, Jeffrey Sprecher, PDG d’ICE, affirmait que tous les types d’institutions financières s’entretenaient avec sa filiale Bakkt pour en savoir plus sur ses crypto-produits.

Pour le PDG de Ripple, 10 des 20 plus grandes banques du monde en détiendront et échangeront l’année prochaine.

Les banques centrales explorent quant à elles les possibilités offertes par la blockchain pour concevoir des monnaies numériques de banques centrales. La Banque de France annonçait récemment tester une monnaie de ce type.

 

Toujours pas d’ETF sur Bitcoin approuvé

Très attendus, les Exchange Traded Funds (ETFs) sur Bitcoin devraient faciliter l’investissement dans la première crypto-monnaie du marché. Ce type de produits financiers est en effet considéré comme un levier important pour le développement d’une classe d’actifs.

Alors que plusieurs sociétés spécialisées dans les crpto-monnaies comme Bitwise, Wilshire et VanEck/SolidX, ont essuyé des refus ou sont encore en attentes d’une réponse du gendarme de la bourse américain SEC, pour certains analystes, ainsi qu’un des commissaires de l’organisme de régulation, un ETF sur Bitcoin finira par être approuvé.

Plus tôt cette année, le président de la SEC expliquait que certains problèmes comme la manipulation sur le marché et les vols de crypto-monnaies devaient être résolus avant que l’organisme soit à l’aise avec l’idée d’approuver un tel produit.

 

Le Bitcoin à la télévision

La célèbre pièce numérique a eu droit à une exposition à la TV américaine mais aussi française.

Au printemps, Grayscale, l’un des plus grands crypto-gestionnaires d’investissement américain, a mis en ligne Drop Gold, une publicité appelant à abandonner l’or pour passer sur Bitcoin.

Plus récemment, le français Keplerk a lancé une campagne publicitaire sur plusieurs chaines de télévision, dont TF1, pour son offre d’achat de bitcoins en bureaux de tabac.

 

La France et le Bitcoin

En octobre, la banque publique Bpifrance a soutenu le développement de Bitcoin à travers un investissement dans Acinq, une startup française qui se concentre sur le développement du Lightning Network (une surcouche pour améliorer la scalabilité de Bitcoin).

Dernièrement, le français Napoleon AM a lancé le Napoleon Bitcoin Fund. Un fonds lié aux futures Bitcoin CME et dédié aux investisseurs professionnels basés en France.

 

Plus de 6000 ATM Bitcoin installés dans le monde

Selon le fournisseur de données Coindance, il a désormais plus de 6000 distributeurs automatiques de bitcoins en services autour de la planète. Cet été, nous recensions déjà plus de 5000 machines, dont plus de la moitié installées aux USA.

A noter que la célèbre compagnie blockchain Ripple a investi dans le fabricant d’ATM Bitcoin CoinMe en octobre dernier.

 

Les hacks de bitcoins

Selon CipherTrace, les cybercriminels ont dérobé plus de 4 milliards d’euros en diverses crypto-monnaies au cours des trois premiers trimestres de l’année 2019 et la pièce numérique avec la plus forte capitalisation boursière n’a pas été épargnée.

On peut notamment citer le piratage de l’une des plus célèbres bourses du secteur, Binance. En mai, des hackeurs ont réussi à siphonner 7000 bitcoins, soit plus de 35 millions d’euros, sur la plateforme.

 

Le PDG de Twitter, évangéliste du Bitcoin

Supporter de Bitcoin depuis plusieurs années, Jack Dorsey, le PDG de Twitter et cofondateur de Square, a finalement créé l’entreprise Square Crypto cette année. La startup travaille exclusivement sur le développement de Bitcoin.

L’entrepreneur américain, qui pense que Bitcoin pourrait devenir la monnaie de référence sur internet, s’envolera en Afrique en 2020 pour 3 à 6 mois. Selon lui, c’est sur ce continent que se dessine le futur, et notamment celui du Bitcoin.

 

Des transferts de millions d’euros en bitcoins à moindre frais

Ce n’est pas nouveau, plusieurs gros détenteurs de bitcoins ont effectué des transferts impliquant d’importants montants cette année.

En mai, on a pu voir une whale déplacer la somme de 189 millions d’euros (40 000 BTC) pour seulement 3,50 euros de frais.

Au mois de novembre, une autre baleine a quant elle payé seulement 0,29 euros pour transférer 44 000 BTC.

 

Bitcoin chez les commerçants ?

Si plusieurs grandes entreprises, comme AT&T, ont commencé à supporter les crypto-paiements en 2019, Bitcoin a encore du mal à se faire une place chez les commerçants.

Avec les prestataires de crypto-paiement, tels que Bitpay, qui changent les tokens en monnaie-fiats instantanément, les problèmes de volatilité ne sont plus vraiment d’actualité.

Outre le désintérêt des marchands, la première crypto-monnaie du marché ne semble pas prête pour cette utilisation à cause des limites de sa blockchain (scalabilité). Fin 2017, suite au cirque médiatique autour de Bitcoin, on a pu observer que les transactions pouvaient mettre jusqu’à 48h avant d’être validées.

Elle est ainsi aujourd’hui davantage considérée comme : un actif spéculatif, une réserve de valeur pour l’écosystème (étalon) ou encore comme un moyen peu onéreux pour effectuer d’importants transferts de fonds à l’international.

Toutefois, cela pourrait évoluer avec le développement du fameux Lightning Network.

Suivez nous sur Facebook, Twitter, Linkedin ou Telegram pour retrouver l’actualité du Bitcoin en 2020.

Meilleur broker pour acheter et trader crypto-monnaies

  • Broker
  • Caractéristiques
  • Note
  • Visiter Broker
  • Achetez 16+ Cryptos
  • Accepte CB, Paypal, Neteller, Skrill
  • Réglementé par plusieurs autorités financières
5.0/5

eToro Reviews

    eToro Reviews

    https://cryptonaute.fr/GoET-newsCreate your account
    Hide eToro Reviews
    Stanislas Pogorzelski

    Les dernières news :

    Commentaires

    Laissez une réponse

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *